Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Jeepers Creepers, le chant du diable
Film germano-américain de Victor Salva (2001)
Sortie nationale le 3 juillet 2002


Genre  : film de monstres
Durée  : 1h31

Avec Gina Philips (Patricia ’Trish’ Jenner), Justin Long (Darius ’Darry’ Jenner), Jonathan Breck (Le Creeper), Patricia Belcher (Jezelle Gay Hartman), Eileen Brennan (La femme aux chats), Brandon Smith (Sgt. David Tubbs), Peggy Sheffield (La serveuse Beverly), Jeffrey William Evans (le responsable du restaurant), Patrick Cherry (Binky Plutzker), Jon Beshara (l’agent Robert Gideon), Avis-Marie Barnes (L’agent Natasha Weston)

Deux étudiants, la grande sœur et son frère, rentrent chez eux pour les vacances scolaires lorsqu’un bolide, toutes sirènes hurlantes, les dépasse et manque de les faire sortir de la route. Quelques kilomètres plus loin, les deux jeunes gens retrouvent le véhicule garé à proximité d’une vieille église abandonnée alors que son conducteur se débarrasse d’une étrange cargaison, ressemblant à deux corps emmaillotés dans des draps sanguinolents. L’individu, qui les a également repéré, remonte alors dans sa camionnette et les prend en chasse. Après les avoir rejoint et percuté à plusieurs reprises, il les abandonne dans le décor et poursuit sa route. Effrayé mais néanmoins intrigué, Darry pousse sa sœur à faire demi-tour pour visiter la vieille église et comprendre ce que cache ce fou du volant. La surprise sera de taille puisque le jeune homme chute accidentellement dans la cave de la bâtisse délabrée et découvre une antichambre de l’horreur, une cathédrale de cadavres mutilés et rafistolés entremêlés en une gigantesque sculpture de douleurs et de chairs.

Après une ouverture en forme de road-movie, qui n’est pas sans évoquer le « Duel » de Spielberg, Victor Salva, un habitué des films d’horreur (« Clownhouse », « Powder », « Le passager »), feint d’emprunter la voie du sempiternel Slasher avant de dévoiler ses véritables intentions, et bifurquer vers le pur film de monstre. En effet, rompant le style de sa narration, il introduit, au cours d’une scène d’anthologie, une nouvelle créature de terreur dans le bestiaire du cinéma fantastique. Son Creeper, sorte de démon ailé aux allures de gargouille dissimulée, du moins dans la première partie du film, sous des oripeaux d’humain, chasse au volant d’une camionnette et repère ses victimes à l’odeur de leur peur et de leurs organes (cœur, foie, yeux, cerveau, ...) dont il se nourrit pour assurer sa survie et son évolution.
Démontrant que série B et film d’auteur ne sont pas forcément antinomiques, le réalisateur et scénariste au passé trouble s’entoure de comédiens encore obscurs (pas de tête d’affiche, sinon Francis Ford Coppola à la production) et recycle, avec bonheur, les figures du cinéma de genre. Si son Croquemitaine, qui, cette fois, sévit sur la route, emprunte son look à la Candyman et certains penchants à Leather-Face (« Massacre à la tronçonneuse »), il ne tarde pas à prendre son envol et à s’émanciper en déployant ses ailes et sa nature monstrueuse et totalement inhumaine.

Sans sombrer dans le gore à outrance, Victor Salva accouche d’un film digeste et réjouissant, correctement interprété et servi par une mise en scène qui, malgré quelques petites maladresses (comme cette scène un peu forcé du Snack qui permet, par le biais d’une communication téléphonique mystérieuse, d’introduire le thème « Jeepers Creepers », le « nom » du monstre et le personnage d’une auxiliaire de police extralucide) s’avère distrayante et efficace. Malin, le réalisateur californien révèle de nombreuses informations sur la créature mais garde le secret sur ses origines et ses motivations profondes, histoire de nous tenir en haleine en attendant la suite.

FICHE TECHNIQUE

Titre original  : JEEpErs CrEEpErs

Réalisation
 : Victor Salva
Scénario
 : Victor Salva

Producteurs : Tom Luse, Barry Opper
Coproducteur
:J. Todd Harris
Producteurs exécutifs
 : Willi Bär, Francis Ford Coppola, Eberhard Kayser, Mario Ohoven, Linda Reisman

Musique originale : Bennett Salvay
Image  : Don E. FauntLeRoy
Son : Alex Gruzdev, James Lay
Montage : Ed Marx
Distribution des rôles : Kimberly Mullen
Direction artistique :K evin Egeland
Création des décors
 : Steven Legler
Création des costumes : Emae Villalobos
Décorateur de plateau : Barbara Peterson
Maquillages et supervision de la créature : Brian Penikas
Effets visuels : Bob Morgenroth
Design de la créature : Brad Parker
Effets spéciaux : Michael Arbogast
Maquillages : Rodger Jacobs

Production : American Zoetrope, Cinerenta Medienbeteiligungs KG, VCL Communications GmbH
Distribution : Bac Films
Effets spéciaux  : E=mc², Makeup and Monsters, Max Ink Cafe LLC

INTERNET

http://www.mgm.com/jeeperscreepers/


Bruno Paul
3 juillet 2002



JPEG - 14.3 ko



JPEG - 4.8 ko



JPEG - 3.6 ko



JPEG - 6.2 ko



JPEG - 7.6 ko



JPEG - 5.2 ko



JPEG - 4.8 ko



Chargement...
WebAnalytics