Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Ashes To Ashes, saison 1
Une séquelle décevante


Après le succès mérité de Life on Mars, dont Maître Sinh pour la saison 1 puis votre serviteur pour la saison 2 vous avaient causé d’abondance, les Anglois et leur BBC ont fait une série spin-off séquelle qui se passe toujours dans le passé mais dans les années 80. Le titre est encore de David Bowie pour utiliser les mêmes références.
Alex Drake, une femme-flic d’aujourd’hui en Grande-Bretagne, va recevoir une balle et mourir. Juste avant l’impact elle est transportée dans un commissariat de Londres en 1981. Elle y retrouve toute l’équipe de flics qui avait entouré son prédécesseur Sam Tyler dans les seventies et qui ont quitté Manchester (Quoi ? Bonjour la cohérence scénaristique !). Comme ils sont toujours pareils, l’arrivée d’une femme libérée et bien roulée, avec un grade qui la situe juste en-dessous du chef, va exacerber leurs tendances au machisme primaire.

Alex, puisqu’elle est dans le passé et ne peut rejoindre sa fille, doit s’y trouver pour une raison, pour, pense-t-elle, prévenir l’attentat à la bombe dont ses parents ont été victimes quand elle était enfant (et changer le futur ?). En plus, elle voit partout un clown méchant. Qui est-il ?
À part ce fil rouge cousu de blanc pour tenir ensemble les épisodes, cette série se borne à caricaturer de braves cons de flics, pas si bêtes, et qui ont aussi un cœur grand comme ça. On avait déjà fait le tour de cette question pas passionnante dans les deux saisons de Life on Mars. Le filon s’épuise et finit par ennuyer.

Pour entretenir le suspense il y a aussi l’éventualité de l’ambigüité de rapports autres que de boulot entre Alex Drake et Gene Hunt qui lui demande si elle porte des bonnets de soutif C ou D.

Le concept de Life on Mars était original et son succès, au moins d’estime, se justifiait. Mais décliner exactement la même chose dix ans plus tard, je n’en vois pas l’intérêt. Surtout qu’après ces huit épisodes on est reparti pour une deuxième saison.
Même si on connaît maintenant l’identité du clown blanc, on ne s’impatiente pas de connaître la suite.

Les acteurs sont bons, les ambiances sont bien rendues et l’Audi Quattro orange crisse bien des pneus. Bref, le contenant est de qualité. Mais le contenu, le fond de l’histoire, manque singulièrement d’originalité et de piment.

Série créée par Matthew Graham, Tony Jordan et Ashley Pharoah

Dirigée par Jonny Campbell, Bille Eltringham et Catherine Morshead

Avec Keeley Hawes : DI Alex Drake ; Philip Glenister : DCI Gene Hunt le chef ; Dean Andrews : DS Ray Carling le beauf moustachu ; Marshall Lancaster : DC Chris Skelton le jeune naïf ; Montserrat Lombard : WPC Sharon « Shaz » Granger, la fliquette en uniforme qui craque pour Chris.

Episodes, saison 1 (2008)

01 - Déjà Vu
02 - The Happy Day
03 - Nothing Changes
04 - The Missing Link
05 - The Smoking Gun
06 - Over The Hill
07 - Charity Begins At Home
08 - Alex’s Day


Hervé Thiellement
24 avril 2008



JPEG - 11 ko
Ray, Gene, Alex et Chris



JPEG - 20.3 ko
Gene Hunt, sa bagnole et ses bottes de cow-boy.
Le DCI Hunt et sa bagnole



JPEG - 7.3 ko
Le clown blanc



JPEG - 8.2 ko
Gene Hunt et Alex Drake



Chargement...
WebAnalytics