Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Doomsday
Film américain anglais sud-africain de Neil Marshall (2008)
2 avril 2008


Genre : SF apocalyptique
Durée : 1h45

Avec Rhona Mitra (Eden Sinclair), Bob Hoskins (Bill Nelson), Adrian Lester (Norton), Alexander Siddig (John Hatcher), Malcom McDowell (Kane), David O’Hara (Michael Canaris), Craig Conway (Sol), …

Remarqué en 2002 avec « Dog Soliders », Neil Marshall confirme 3 ans plus tard avec « The Descent » qu’il est l’une valeurs sûres du cinéma d’horreur britannique renaissant. Les grands studios américains ne s’y trompent pas et lui proposent un budget conséquant (30 M$) pour réaliser son 3e long-métrage. Le cinéaste anglais ne se fait pas prier. Lui qui rêve depuis plusieurs années de mettre en scène l’affrontement d’un super-guerrier du futur avec un chevalier en armure se lance dans l’écriture d’un script ambitieux. Hommage aux cinémas de John « New York 1997 » Carpenter et George « Mad Max » Miller, « Doomsday » mixe allégrement considérations contemporaines (la crise de la vache folle, l’épidémie de fièvre aphteuse et les embargos qui y sont liés), cyber-futur apocalyptique et faits historiques médiévaux avec, en prime, la jolie et athlétique Eden Sinclair (Rhona Mitra) dans le rôle très physique de Max Plissken.

Le récit débute de nos jours avec l’émergence d’un nouveau virus mortel dans les Highlands. Incapable d’endiguer l’épidémie, les pouvoirs publiques britanniques décident de placer l’Ecosse en stricte quarantaine et érigent un mur infranchissable à l’emplacement exact où les romains avaient bâti, quelques siècles plus tôt, la barrière d’Adrien
afin de protéger l’Empire des Césars des attaques des barbares Pictes.
Manque de pot, 25 ans plus tard, les corps de 5 toxicos portant les stigmates de « la faucheuse » sont retrouvés sans vie dans un appartement londonien et déclenchent la panique dans les hautes sphères de l’état. Sous l’influence de son conseiller (David O’Hara), le premier ministre anglais (Alexander Siddig) charge le chef de la sécurité (Bob Hoskins) d’envoyer un commando de l’autre côté du mur pour découvrir si les survivants sont parvenus à trouver un vaccin. Mais rien ne va se passer comme prévu. A peine arrivés dans les faubourgs de Glasgow, les super-soldats de sa majesté se font botter le cul par des hordes de punks anthropophages qui contrôlent la ville. Dans ce chaos total, le commandant Eden Sinclair et quelques hommes parviennent miraculeusement à s’échapper. Leur fuite sera de courte durée. Tombant de charybde en scylla, la poignée de rescapés est capturée par Kane (Malcom McDowell), un ancien scientifique autoproclamé roi d’une Ecosse retourné au moyen âge.

Film hybride traversé de scènes d’anthologie d’une sauvagerie extrême, « Doomsday » perd en cohésion ce qu’il gagne en puissance graphique. La construction du mur, l’attaque du convoi blindé, le concert démentiel de Sol, le roi des punks cannibales de Glasgow, la poursuite en voiture dans laquelle Sinclair et ses acolytes, à bord d’une Bentley, doivent affronter les maraudeurs au volant de toutes sortes de véhicules de récupération, sans oublier la prestation de Rhona Mitra, valent à elles seules le déplacement.
Trop ambitieux ou trop généreux, diront probablement les journalistes d’une presse intello bien pensante, ce 3e long-métrage de Neil Marshall se révèle comme un foutoir extrêmement jouissif, une série B à l’ancienne dévastatrice ponctuée de hits comme le « Spellbound » de Siouxie and the Banshees. On en prend plein les yeux et les oreilles et, en zone, YO on adore ça !!!

FICHE TECHNIQUE

Réalisation : Neil Marshall
Scénario : Neil Marshall

Producteurs : Steven Paul, Benedict Carver
Producteurs exécutifs : Peter McAleese, Trevor Macy, Marc D. Evans, Jeff Abberley, Julia Blackman

Image : Sam McCurdy
Direction artistique : Steve Carter
Musique originale : Tyler Bates
Décors : Simon Boyles
Costumes : John Norster
Maquillage et coiffure : Tahira Herold
Montage : Andrew MacRitchie
Effets visuels : Hal Couezns
Maquillage effets spéciaux : Paul Hyet
Superviseurs des effets spéciaux : Mickey Kirsten

Production : Crystal Sky Pictures, Intrepid Pictures, Moonlightning Films, Rogue Pictures
Distribution : SND

Relation presse : Etienne Lerbret et Anaïs Lelong

LIENS YOZONE

  • La bande annonce en vost



  • Bruno Paul
    3 avril 2008



    JPEG - 21.7 ko



    JPEG - 12 ko



    JPEG - 13.2 ko



    JPEG - 13.8 ko



    JPEG - 10.3 ko



    JPEG - 9.6 ko



    JPEG - 14.3 ko



    JPEG - 9.1 ko



    Chargement...
    WebAnalytics