YOZONE
Le Cyberespace de l'imaginaire


BD
Brèves
Albums
Comic-books
Mangas
Intégrales
Dossiers
Agenda
Archives
Cinéma
Annonces
Brèves
Critiques
Dossiers
Extraits
Interviews
Making of
Imagin'Arts
Brêves
Chronic'Arts
Archives
Littérature
Brèves
D&D
Critiques
Jeunesse
Dossiers
Télévision
Brèves
Séries TV
Dossiers
DVD
Cinéma
Séries TV
Japanimation
Game Zone
Brèves
Jeu vidéo
Jeu de Rôles
Figurines
Kiosque
Divers
Yo-Sphère
Yozone
Yonautes
Liens
Mailing-List
Partenaires

Contact
RSS - XML
RSS XML
Add to Netvibes Add Google Add to Yahoo
Visiteurs

175 visiteurs en ce moment



YozoneTélévisionSéries

Pushing Daisies
Une nouvelle série états-unienne fantastique, drôle et originale




Ah, ces amerloques ! Ils ont du pétrole (pas assez), de la religion (trop), des dollars ET des idées et les moyens de les réaliser.

Cette nouvelle série, malgré l’idée de base déjà utilisée (voir plus bas), est complètement frappadingue et totalement originale dans les scénarios et la réalisation, les mouvements de caméra, les couleurs et l’ambiance. Rien que ça.

Ned est un p’tit gars qui découvre qu’il peut ramener les morts à la vie (déjà vu, voir plus haut) en les touchant, mais il doit les retoucher dans la minute pour qu’ils redeviennent macchabés. Sinon un autre vivant équivalent (un humain pour un humain, un oiseau pour un oiseau) mourra à la place du non-mort. Il sauve d’abord son chien, puis sa maman, aux dépens du père de sa voisine et petite amie d’enfance Chuck. Mais sa maman meurt quand même en lui bisant le bonsoir. Son père le colle en pensionnat et se désintéresse de lui.

Devenu grand, Ned est « pie maker », fabriquant et créateur de tartes. Sa capacité à faire revivre les choses lui permet de réaliser d’excellentes pâtisseries puisque ses fruits sont toujours frais. Il n’a pas intérêt à les manger lui-même, par contre. Il tient une boutique où travaille Olive, une petite blonde avec de la malice et des arguments mammaires.

Son pote Emerson Cod est détective privé et utilise le don de Ned pour résoudre des enquêtes et toucher des primes. Dès le premier épisode il emmène Ned réveiller une morte pour savoir qui l’a tuée. Mais, ô surprise, la décédée n’est autre que Charlotte « Chuck » Charles, son amour d’enfance et de sa vie. Il la ressuscite mais refuse de la rendre à la mort. Les tourtereaux sont de nouveau réunis après toutes ces années. Mais (et il est gros le mais), ils ne doivent plus jamais se toucher. Ce qui, pour des amoureux, peut poser quelques problèmes et induire quelques frustrations.

Les épisodes se suivent, toujours dans des ambiances colorées et irréalistes, voire oniriques, où notre équipe (Ned, Chuck, Emerson, Olive et le chien) résout des énigmes toutes plus farfelues les unes que les autres (un créateur de voitures vert pomme en plastique, un polygame hybrideur de chien et créateur de « Bubblegum » - le résultat de croisements entre labrador, caniche, Jack Russel et teckel –, le fantôme d’un jockey qui se venge en écrabouillant ses collègues avec les sabots de son canasson, etc.).
Les néo afficionados parlent d’un univers à la Tim Burton. Si on veut. Un monde bien particulier en tout cas, proche du nôtre mais quand même bien décalé. Avec des rêves mis en images, des bouts de dessins animés en pâte à modeler, des prises de vue par en-dessus, des scénarios à l’ouest, etc.

Les acteurs sont excellents, comme d’habitude dans les séries télé états-uniennes, et les personnages pleins de défauts et de qualités, comme des êtres humains quoi, pas héros pour deux sous.

Pour sous-tendre la série dans la longueur, il y a cette histoire d’amour physiquement impossible entre Ned et Chuck, obligés de s’embrasser à travers un film de plastique ou de se tenir les mains avec des gants de caoutchouc, la jalousie d’Olive qui aime son patron pie maker et qui pourrait l’embrasser en vrai, elle, le ras-le-bol d’Emerson qui doit supporter leurs conversations... Et le secret de Ned, qui n’a jamais dit à Chuck qu’il était responsable de la mort de son père.
Il y a aussi, comme personnages récurrents, les deux tantes de Chuck, de douces dingues recluses dans leur cocon à qui Charlotte n’a pas dit qu’elle était de nouveau vivante et qu’on nourrit de tartes euphorisantes. Tiens, tiens, des munitions pour les scénaristes ?

Allez, découvrez une série autre, procurez-vous "Pushing Daisies". Mais attention, la VO est difficile, ils parlent tous à toute vitesse et changent de conversations sans arrêt. Le sous-titrage n’est pas du luxe pour les comme moi, malgré tout pas complètement fluent in American English. Enjoy nonobstant !

Série crée par Bryan Fuller (2007)
Produite par Bryan Fuller et Barry Sonnenfeld
Diffusion sur ABC d’octobre à décembre 2007
Distribution :
Lee Pace : Ned le pie maker qui peut ressusciter les morts avec son doigt ; Anna Friel : Charlotte « Chuck » Charles son intouchable amour ; Kristin Chenoweth : Olive, employée malicieuse et amoureuse du patron ; Chi McBride : Emerson Cod, détective et copain ; Ellen Greene : Vivian, une des deux tantines de Chuck ; Swoosy Kurtz : Lily, l’autre tante avec un bandeau sur l’œil.

Saison 1, épisodes :

1 – Pie-lette
2 – Dummy
3 – The Fun in Funeral
4 – Pigeon
5 – Girth
6 – Bitches
7 – Smell of Success
8 – Bitter Sweets
9 - Corpsicle


Hervé Thiellement





JPEG - 11.5 ko
Ned dans ses fleurs

Ned dans ses fleurs


GIF - 221 octets



JPEG - 17.8 ko
Ned et Chuck

Ned et Chuck


GIF - 221 octets



JPEG - 44.6 ko
La boutique de Ned

La boutique de Ned


GIF - 221 octets



JPEG - 12.4 ko
Orbit le chien, les tantes, Ned, Chuck, Olive et Emerson

Orbit le chien, les tantes, Ned, Chuck, Olive et Emerson



WebAnalytics