Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Elisabeth Vonarburg : interview Utopiales 2007 (1/2)
8ème édition du Festival International de Science Fiction de la Ville de Nantes
1er novembre 2007

Cette année, c’est l’une, pour ne pas dire la « Grande Dame de la science-fiction québécoise » qui ouvre notre bal d’interviews aux Utopiales.



Ancienne professeure de français au lycée de Chalon-sur-Saône, Elisabeth Vonarburg quitte la France en 1973, suite à la mutation de son mari à Chicoutimi au Québec. Auteur-compositeur-interprète pour la radio et la télévision, elle fraie à nouveau avec le milieu littéraire et universitaire. Particulièrement active et sympathique, elle devient chargée de cours dans différente université canadienne, et s’implique dès 1974 dans le milieu naissant de la SF québécoise en écrivant critiques et essais pour le magazine « Solaris », dont elle devient la directrice littéraire en 1979 et organise la même année, « Boréal », la première convention québécoise sur la science-fiction à l’Université de Chicoutimi.
Son premier roman de science-fiction, « Le Silence de la cité », paraît en 1981 chez Denoël dans la collection Présence du futur et rafle, en 1982, le Grand Prix de la SF française, le Prix Boréal et le Prix Rosny aîné.
En 2007, son actualité, c’est « La Reine de mémoire ». Une série de romans avec laquelle elle a remporté 2 Prix Boréal ainsi que le Grand Prix de la science-fiction et du fantastique québécois.

UTOPIALES 2007

- Le journal du Festival


Utopiales 2007 - 8ème édition du Festival International de Science Fiction de la Ville de Nantes



Bruno Paul
Stéphane Pons
11 novembre 2007





JPEG - 11.2 ko



Chargement...
WebAnalytics