YOZONE
Le Cyberespace de l'imaginaire


BD
Brèves
Albums
Comic-books
Mangas
Intégrales
Dossiers
Agenda
Archives
Cinéma
Annonces
Brèves
Critiques
Dossiers
Extraits
Interviews
Making of
Imagin'Arts
Brêves
Chronic'Arts
Archives
Littérature
Brèves
D&D
Critiques
Jeunesse
Dossiers
Télévision
Brèves
Séries TV
Dossiers
DVD
Cinéma
Séries TV
Japanimation
Game Zone
Brèves
Jeu vidéo
Jeu de Rôles
Figurines
Kiosque
Divers
Yo-Sphère
Rédaction
Liens
Partenaires

Contact
RSS - XML
Suivre yozoneFR sur Twitter



RSS XML
Add to Netvibes Add Google Add to Yahoo
Visiteurs

53 visiteurs en ce moment



YozoneCinémaChroniques

Mécano de la General (Le)
Film américain de Buster Keaton (1926)
15 septembre 2004

Genre : Muet, NB (Classique du Cinéma)
Durée : 1h16 (version restaurée).

AvecBuster Keaton (Johnnie Gray), Marion Mack (Annabelle Lee), Glen Cavender (Le Capitaine Anderson), Jim Farley (Le Général Thatcher), Frederick Vroon (Le Général Sudiste), Joe Keaton (le frère d’Annabelle), etc,.

Johnnie Gray (Buster Keaton), mécanicien d’une locomotive baptisée La Generale a deux amours : sa machine à vapeur et sa fiancée, Annabelle. Lorsque la Guerre de Sécession éclate brusquement, il est réformé contre son gré par l’armée qui le juge plus utile à la cause sudiste dans son métier... mais oublie de lui en donner la raison. Sa fiancée pense qu’il est un lâche et Johnnie ne sait pas encore que sa locomotive va être détournée par un groupe d’espions nordistes. Une occasion unique pour lui de démontrer sa bravoure et son attachement à ses deux amours.

Dire que ce classique du cinéma se rattache au cinéma SF ou Fantastique serait une imposture. Par contre, « Le Mécano de la Generale », de par l’influence monumentale qu’il exerce depuis sa sortie originelle en 1926, est incontestablement une œuvre majeure dans laquelle de nombreux réalisateurs ont allègrement pioché.

Ce film aura eu deux influences primordiales sur le futur du cinéma. D’une part, le registre des effets spéciaux inventés ou mis en application sur « Le Mécano de la Generale » fourmille littéralement de trouvailles (mise en parallèle de deux trains sur deux voies afin d’obtenir des prises de vues simultanées de la poursuite, le gag irréel du canon, la scène de la bataille finale et le déraillement filmé grandeur nature -certains acteurs et figurants racontèrent avoir survécu à l’enfer, etc.). D’autre part, c’est aussi une des toutes premières fois que le cinéma aborda l’étrange rapport « homme-machine ». Ce principe d’osmose développé par Buster Keaton entre le machiniste et sa locomotive se retrouvera ainsi sous bien des formes dans de nombreux scénarii plus purement SF.

Il n’en reste pas moins que ce chef d’œuvre est aussi et principalement une grande comédie de l’acteur-réalisateur surnommé « l’homme qui ne souriait jamais ». Comédie politiquement incorrecte car vue sous l’angle sudiste et d’un réalisme absolu quant aux événements puisque tirés d’un fait de guerre historiquement établi. Le génie de B. Keaton s’exprime aussi dans cette manière incomparable de mélanger parfaitement, et avec le plus grand sérieux, ces différents registres dans un même film (comédie, drame, romance, film de guerre, film historique, etc,.).

La restauration réalisée est au niveau du chef d’œuvre : parfaite. La copie en est presque étrangement revitalisée. Une nouvelle partition musicale composée par Joe Hisaichi, le musicien des maîtres japonais Miyazaki et Kitano, venant rehausser l’intérêt de ce « nouveau » film à bien des égards. La musique proposée peut sembler par moment grandiloquente, on regrette toujours -même inconsciemment- l’aimable son aigrelet des pianos bastringues habituels, mais il faut admettre que J. Hisaichi sait « tourner » une mélodie dans le sens du poil ou trouver une ritournelle collant à l’action ou à une séquence du film.

Une réédition DVD a précédé de quelques jours la sortie cinéma, on peut donc choisir son support et avoir le plaisir de revoir « Le mécano de la Generale » en salle puis chez soi. Dix autres longs métrages de Buster Keaton sont également en restauration et sortiront d’ici 2006 aussi bien en DVD qu’en salles.

Après les Chaplin et avant les Truffaut dont nous vous reparlerons, une fois de plus, la société mk2 se distingue par le sérieux, la passion et le professionnalisme de son travail de cinéphile obstiné.

L’intégralité de la Bande sonore est également rééditée sous la forme d’un CD audio (BO du film « Le Mécano de la Generale ») augmentée de la chanson du générique de fin. Il est à signaler que cette très belle composition se suffit aussi à elle-même et nous offre un excellent CD. Les fans de Joe Hisaichi, des BO ou de musique (tout simplement) peuvent tenter l’investissement sans crainte.

FICHE TECHNIQUE

Titre Original : The General (La Générale).

Réalisation : Buster Keaton, Clyde Bruckman
Scénario : Buster Keaton, Clyde Bruckman

Producteurs : Joseph M. Shenck

Musique originale : Joe Hisaichi
Directeur de la Photographie : J. Devereux Jenning, Bert Haines
Direction Technique : Fred Gabourie
Effets de Lumière : Denver Harmon
Montage : J. S. Kell
Assistant Réalisateur : Harry Barnes

Production : Buster Keaton Productions - United Artists
Production Restauration : mk2 Lobster.
Distribution : mk2 Diffusion.

Relations Presse : mk2 , Monica Donati Jean-Baptiste Péan (Paris).

SITE INTERNET

http://www.mk2.com


Stéphane Pons  




JPEG - 11 ko



JPEG - 5 ko



JPEG - 5.5 ko



JPEG - 5.5 ko



JPEG - 4.4 ko




WebAnalytics