Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Dog Soldiers
Film anglo-luxembourgeois de Neil Marshall (2002)
14 août 2002

***



Genre : loup-garous
Durée : 1h49

Avec Sean Pertwee (Sergent Harry Wells), Kevin McKidd (Lawrence ’Coop’ Cooper), Emma Cleasby (Megan), Liam Cunningham (Capitaine Richard Ryan), Thomas Lockyer (Caporal Bruce Campbell), Darren Morfitt (Phil ’Spoon’ Witherspoon), Chris Robson (Joe Kirkley), Leslie Simpson (Terry Milburn), Tina Landini (La campeuse), Craig Conway (le campeur), Bryn Walters, Ben Wright, Brian Claxton Payne (loup-garou)

Au cours d’un exercice d’infiltration dans une région isolée des Highlands (Ecosse), un commando d’élite de l’armée de sa majesté est sauvagement attaqué par un ennemi aussi terrifiant qu’indéterminé. En pleine déroute, les six soldats tentent d’effectuer un repli stratégique et salvateur mais se retrouve bien vite encerclé par une horde de créatures de cauchemar qui, en plus de mesurer trois mètres de haut, semblent encaisser les balles sans sourciller. Sauvés in-extremis par le passage inespéré d’une habitante du cru au volant d’un 4x4, la petite troupe, mal en point, parvient à trouver refuge dans l’unique ferme alentour, une bâtisse coupée du monde désertée par ses habitants. Commence alors une longue nuit de siège au cours de laquelle les soldats vont devoir repousser les assauts d’une meute de loup-garous.

Loin de vouloir prétendre revisiter le mythe de la lycanthropie, ce sympathique huit-clos forestier britannique, dont la trame n’est pas sans évoquer « Assault on Preccint 13 » de John Carpenter, ne semble animé que par l’envie de faire peur. Enfin, peur et rire, puisque la pellicule de Neil Marshall est dotée d’un humour de situation particulièrement noir et efficace.

Rythmé, horriblement drôle, ce petit film sanglant, sans tête d’affiche, serait une complète réussite si le réalisateur n’avait pas opté pour une mise en image « cinéma réaliste ». En effet, si les incessants gros plans et les prises de vue caméra à l’épaule permettent indéniablement de plonger les spectateurs dans l’action et le tourbillon émotionnel des protagonistes, l’absence perpétuelle de profondeur de champs n’apporte malheureusement que confusion aux débats et finit, à la longue, par devenir fatigante.
En tout cas, Neil Marshall, accessoirement scénariste, réalisateur et monteur de « Dog Soldiers », démontre, avec son tout premier long métrage, qu’il est encore possible de réussir un film d’horreur avec de tous petits moyens et quelques défauts. Le tout est d’y croire et de communier sa foi et son envie à ses interprètes. Un constat, au vue du récent « Bloody Mallory » que devrait rapidement intégrer certains réalisateurs français.

FICHE TECHNIQUE

Titre original : Dog Soldiers

Réalisation : Neil Marshall
Scénario : Neil Marshall

Producteur(s) : David E. Allen, Christopher Figg, Tom Reeve
Coproducteur(s) : Keith Bell, Brian Patrick O’Toole
Producteur(s) associé(s) : Caroline Waldron
Producteur(s) exécutif(s) : Harmon Kaslow, Romain Schroeder

Musique originale : Mark Thomas
Image : Sam McCurdy
Montage : Neil Marshall
Distribution des rôles : Andrea Clark, Jeremy Zimmerman
Création des décors : Simon Bowles
Direction artistique : Christina Schaffer
Décorateur de plateau : Sonja Klaus
Création des costumes : Uli Simon
Maquillage : Dave Bonneywell, Katja Reinert
Son : Paul Conway
Effets spéciaux : Bob Keen

Production : Kismet Entertainment Group, Luxembourg Film Fund, The Carousel Picture Company S.A., The Noel Gay Motion Picture Company, The Victor Film Company
Distribution : Pathé Pictures
Effets spéciaux : Image FX

INTERNET

http://www.dogsoldiers.co.uk



Bruno Paul
14 août 2002



JPEG - 15.3 ko



JPEG - 6 ko



JPEG - 5.5 ko



JPEG - 4.7 ko



JPEG - 5.7 ko



Chargement...
WebAnalytics