Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Détour mortel
Film germano-américain de Rob Schmidt (2003)
30 juillet 2003


Genre : Horreur
Durée : 1h30

Avec Desmond Harrington (Chris Finn), Eliza Dushku (Jessie Burlingame), Emmanuelle Chriqui (Carly), Jeremy Sisto (Scott), Lindy Booth (Francine), Julian Richings (Trois doigts), Kevin Zegers (Evan), Garry Robbins (Dent-de-scie), Ted Clark (N’a-qu-un-œil), Yvonne Gaudry (Halley), David Huband (Rich), Joel Harris (le soldat), Wayne Robson (le vieux bonhomme), James Downing (le camionneur)

« Souvenez-vous de ce que vous avez ressenti en allant piquer une tête après avoir vu « Les Dents de la Mer ». Et bien, après « Détour Mortel » vous aurez le même sentiment en allant camper dans les bois » nous garantit Stan Winston, Grand Maître du maquillage et des effets spéciaux mais également producteur et principal instigateur de ce film.
Bien évidemment, si cette déclaration à tout de l’accroche marketing, il faut reconnaître que malgré ses travers, ce petit film d’horreur possède des moments de terreur capables de frapper l’imagination du plus insouciant des randonneurs.

Il faut dire qu’il se passe de drôles de choses dans les forêts de Virginie occidentale où les adeptes de la varappe se font massacrer avant d’être comme happés par la végétation environnante. Chris Finn (Desmond Harrington), lui, ne se doute de rien et, pressé par un rendez-vous important, décide de quitter l’autoroute pour contourner un accident qui bloque la circulation. Mauvais calcul. Quelques kilomètres plus loin, la mustang du jeune homme percute de plein fouet un 4x4 immobilisé en plein milieu du passage. Les passagers, deux garçons et trois filles, partaient camper pour le week-end lorsque que les roues de leur Range Rover se sont pris dans des fils barbelés. Perdu au milieu de nulle part, le petit groupe choisit de se séparer. Tandis qu’Evan et Francine montent la garde auprès des véhicules, Jessie (Eliza Dushku), Carli (Emmanuelle Chriqui), Scott (Jeremy Sisto) et Chris s’enfoncent dans la forêt pour chercher de l’aide. Quelques heures plus tard, les quatre jeunes gens tombent sur une cabane isolée et découvrent le repère d’une bande d’anthropophages.
De son côté Rob Schmidt, le réalisateur, déjà coupable de « Crime + Châtiment », qui, jusque là, nous avait ambiancé l’affaire sur le ton du slasher au montage incertain et à la direction d’acteur fébrile, profite du retour au bercail des trois hommes des bois pour pratiquer un détour mortel et nous embarquer dans un revival du cinéma d’horreur des années 70 (« Massacre à la tronçonneuse », « La colline à des yeux »). Si le scénario est totalement prévisible, la traque nocturne des cannibales dégénérés - Trois-Doigts, Dents-de-Scie et N’a-Qu’un-Œil (tout un programme) - s’avère particulièrement efficace (mention spéciale aux effets sonores de Sandy Gendler et aux maquillages de Stan Winston) et atteint même des sommets lorsque les proies se réfugient dans les arbres. Âmes sensibles s’abstenir.

Bruno Paul et Elsa Drezner

FICHE TECHNIQUE

Titre original : Wrong Turn

Réalisation : Rob Schmidt
Scénario : Alan B. McElroy

Producteurs : Brian J. Gilbert, Robert Kulzer, Stan Winston
Producteurs exécutifs : Don Carmody, Erik Feig, Aaron Ryder, Patrick Wachsberger
Corpoducteurs exécutifs : Hagen Behring, Sven Ebeling

Musique originale : Elia Cmiral
Image : John S. Bartley
Montage : Michael Ross
Distribution des roles : Anya Colloff, Jennifer Fishman, Amy McIntyre Britt, Caird Urquhart, Clare Walker
Création des décors : Alicia Keywan
Direction artistique : Elis Y. Lam
Décorateur de plateau : Zeljka Alosinac
Création des costumes : Georgina Yarhi
Maquillage : Stan Winston
Son : Bradley L. North
Effets spéciaux : Jason Board, John MacGillivray, Stan Winston

Production : DCP Wrong Turn Productions, Summit Entertainment, Constantin Film, Produktion GmbH, Stan Winston Studio, Media Cooperation One GmbH, Newmarket Capital Group LLC, Regency Enterprises
Distribution : CTV International
Effets spéciaux :Mr. X Inc.

INTERNET

http://www.wrongturnmovie.com/


Bruno Paul
30 juillet 2002



JPEG - 8.2 ko



JPEG - 6.4 ko



JPEG - 5.3 ko



JPEG - 5.9 ko



JPEG - 10.6 ko



Chargement...
WebAnalytics