Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Cube
Film canadien de Vicenzo Natali (1997)
1997


Genre : science fiction horrifique
Durée : 1h26

Avec Nicole de Boer (Leaven), Nicky Guadagni (Holloway), David Hewlett (Worth), Andrew Miller (Kazan), Julian Richings (Alderson), Wayne Robson (Rennes), Maurice Dean Wint (Quentin)

Assurément, ce huit-clos horrifique fût l’une des agréables surprises de l’année 1999 dans les salles obscures françaises. En effet, cette petite production canadienne de 1997 semble avoir eu du mal à trouver un distributeur dans nos contrées.

Articulé autour d’une histoire simple, rappelant l’épisode, « Five Characters In Search Of An Exit », de la série « La Quatrième Dimension », « Cube » nous raconte l’histoire d’une poignée d’individus se réveillant prisonniers dans un lieu insolite, composé d’une multitude de salles cubiques reliées entre elles par des portes. (vous connaissez le Rubicube ? Et bien, à côté de celui-là, c’est de la gnognotte).
Le réalisateur nous plonge immédiatement dans le bain (de sang), puisque la scène d’introduction nous présente d’entrée l’un des monstrueux pièges qui équipe, parfois, les cellules et nous donne droit à l’un des rares effets spéciaux du film.

Un à un, les différents personnages font leur apparition et viennent enrichir la galerie de portraits stéréotypés de cette équipe de joyeux drilles. Face à l’incompréhension, la peur et l’angoisse ils décident de s’unir pour trouver une sortie.
Où ? pourquoi ? comment ? sont bien entendu les questions qui surgissent et qui, peu à peu, leur font comprendre que la présence de chacun n’est pas forcément anodine, qu’ils ont peut-être chacun un rôle à jouer dans ce cauchemar.
Bien entendu, sous la pression, les caractères, angoisses et névroses des protagonistes ne tardent pas à se dévoiler, et c’est finalement les relations entre les personnages qui au-delà du cube, transcendent le climat horrifique et paranoïaque du récit, ainsi que notre imagination (c’est vrai quoi, que ferions-nous dans une telle situation, associé à une bande d’inconnus ?).
Toujours est-il que le pari de Vincenzo Natali, nous effrayer, est plutôt réussi. Il parvient grâce à une réalisation efficace - pas d’avalanche d’effets spéciaux (à quelques pièges spectaculaires près), ni de décors pharaoniques (assez standards d’une cellule à l’autre) juste quelques effets visuels - et une interprétation, parfois outrancière, à vraiment donner vie à son CUBE.
pour Imagivore : Les Imaginautes_

FICHE TECHNIQUE

Titre original : Cube Réalisation : Vincenzo Natali
Scénario :André Bijelic, Graeme Manson Vincenzo Natali Producteurs  : Mehra Meh, Betty Orr
Producteurs exécutifs : Colin Brunton, Justine Whyte

Musique originale  : Mark Korven
Photographie  : Derek Rogers
Montage : John Sanders (II)
Décors  : Jasna Stefanovic
Direction artistique : Diana Magnus
Costumes :Wendy May Moore

Production : Cube Libre, OFDC, The Feature Film Project
Distribution : Metropolitan Filmexport

INTERNET

http://www.cubethemovie.com/


Bruno Paul
19 septembre 1997



JPEG - 12.5 ko



JPEG - 5 ko



JPEG - 5 ko



JPEG - 5.6 ko



Chargement...
WebAnalytics