Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Bienvenue à Gattaca
Film américain d’Andrew Niccol (1997)
1997


Genre : Thriller de science-fiction plausible et inquiétante
Durée : 1h42

Avec Ethan Hawke (Vincent / Jerome), Uma Thurman (Irene), Jude Law (Jerome / Eugene), Gore Vidal (Directeur Josef), Ernest Borgnine, Alan Arkin, Loren Dean.

Regardez notre monde... Ecoutez les divers progrès de la génétique dans les différents laboratoires mondiaux... Rappelez-vous de Dolly, la brebis clonée, de ce scientifique japonais qui veux créer une nouvelle race de chat hypo-allergénique, de la propagation des OGM dans notre assiette... Voilà , vous y êtes... Projetez-vous maintenant dans une vingtaine d’années environ ...
Bienvenue à Gattaca !
Ici, aucune place pour le hasard, tout est calculée, calibré, conçu dès le départ pour être parfait. Y compris et surtout les personnes... Inquiétant, n’est-ce pas ?
Dans ce monde, pas de maillon faible, seuls les forts ont droits d’existence... Un eugénisme abouti à son paroxysme, une race quasi-aryenne sans avoir fait couler le sang, où la science, défaite
de son complexe d’infériorité face aux religions, a imposé sa vision
des choses, sans s’encombrer d’un quelconque cas de conscience...

C’est dans ce contexte qu’est né Vincent. Ses parents, derniers bastions du naturel, n’avaient pas planifié sa naissance, et ont
délibérément choisi d’avoir un enfant normal, ou plus à proprement
parlé à cette époque, déficient génétiquement ...
Dès la grossesse, ses parents savent déjà qu’il sera atteint d’une anomalie cardiaque vers l’âge de 30 ans et que son espérance de vie sera inférieure à la moyenne...
Dès lors, la vie de Vincent est toute tracée. Il sera destiné à un
métier sédentaire sans effort musculaire majeur, ni espoir d’avancement réel... homme d’entretien. Mais Vincent en a décidé autrement, sa différence est plus qu’une anomalie cardio-vasculaire, il nourri des espoirs d’aventures qui lui sont refusés et veut partir à la conquête de l’espace...
Il doit s’infiltrer dans le programme spatial ! mais comment faire ?
Son ADN le trahirait instantanément, la moindre particule de peau, le moindre cheveu serait sa perte...
La seule solution est de prendre l’identité d’un autre homme, destiné lui à être spationnaute... Il sera Jérôme, être parfait mais dont le destin à brisé la vie en lui brisant les jambes, ce qui en fait un paria... Mais il lui faut encore parvenir à duper les services de vérification génétique, car s’il est pris, il risque sa vie...

Bienvenue à Gattaca est un thriller glauque, baignant dans un
climat d’oppression proche de notre réalité... Et c’est là toute la
force de ce film, nous montrer ce qui nous attend demain, si l’on y
prend pas garde, une société plus froide qu’elle ne l’est déjà, où
chacun ne doit plus faire ses preuve par ses actes mais par ce qu’il est. Un nouveau racisme, plus inquiétant encore du fait qu’il se base sur des critères scientifiques irréfutables...
Le tout est savamment réalisé par Andrew Niccol, qui a su créer un équilibre entre l’aspect scientifique (à noter que des savants de la NASA ont été consultant sur le tournage) et l’aspect suspense du film. L’interprétation des deux jeunes acteurs Ethan Hawke et Jude Law est remarquable, ainsi que celle de l’envoûtante Uma Thurman...
Quand à l’aspect science-fiction à proprement parlé du film, ne vous attendez pas à de dantesques scènes d’actions avec monstres , droïdes , et rayons lasers en tout genre...
Ce monde ressemble au nôtre , terriblement...

Nicolas Sumien

FICHE TECHNIQUE

Titre original  : Gattaca

Réalisation : Andrew Niccol
Scénario : Andrew Niccol
Producteurs : Danny DeVito , Michael Shamberg , Stacey Sher
Producteur associé : Georgia Kacandes
Musique originale : Michael Nyman
Photographie : Slawomir Idziak
Direction artistique : Sarah Knowles
Décors : Nancy Nye
Costumes : Colleen Atwood , Lisa Zeno Churgin
Maquillages : Ve Neill
Effets Spéciaux  : Gary D’Amico , Chris Watts

Production : Jersey Films
Distribution : Columbia Pictures Industries


15 septembre 1997



JPEG - 12.9 ko



JPEG - 4.9 ko



JPEG - 5.9 ko



JPEG - 8.6 ko



JPEG - 10.7 ko



Chargement...
WebAnalytics