Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Trilogie Baryonique (La), tome 1 : La Tragédie de l’Orque
Pierre Raufast
Pocket, Imaginaire, 7354, science-fiction, 336 pages, mars 2024, 8,60€

Publié initialement aux éditions Les forges de Vulcain en 2023, « La Trilogie Baryonique » de Pierre Raufast arrive en poche dans la collection Pocket Imaginaire. Ce premier tome intitulé « La Tragédie de l’Orque » mêle habilement des concepts de hard science à une aventure humaine dans l’espace. Excellent !



Nous sommes en 2173, après les grandes catastrophes climatiques du 21 ͤ siècle, l’humanité a décidé de lancer une nouvelle révolution industrielle qui permettra de créer un superordinateur quantique. La piste de l’antimatière est privilégiée par les scientifiques, et après des tentatives infructueuses, les activités de minage des trous de ver vont permettre d’explorer l’univers à la recherche du précieux sésame. À bord de leurs vaisseaux, appelés des Orcas, les mineurs créent des trous noirs, passent à l’intérieur et sillonnent les multiples plis de l’espace-temps. Mais lorsque l’on provoque des trous noirs, c’est vertigineux mais pas sans risque. La commandante Sara McTeslin et sa coéquipière Slow Resende l’apprennent à leurs dépens quand une avarie les bloque dans leur exploration. Elles ne peuvent pas revenir en arrière, et l’incident menace directement la sécurité de la Terre. Une expédition pour les sauver est donc montée dans la précipitation.

Premier tome de « La Trilogie Baryonique », « La Tragédie de l’Orque » est un roman qui lorgne du côté de la hard science, sans pour autant négliger l’aspect littéraire d’une bonne histoire, avec des personnages bien construits et une intrigue captivante. Au début du roman, Pierre Raufast prend le temps d’expliquer les concepts scientifiques et technologiques déployés dans le roman. Pourquoi l’antimatière ? Comment les recherches scientifiques ont-elles évolué dans l’exploration des trous noirs ? Et surtout, comment explorer un trou noir et pourquoi ? Loin d’être didactiques ou pompeuses, les explications s’intègrent parfaitement au récit et le rendent crédible. C’est sur ces bases scientifiques que se dévoile une intrigue resserrée se déroulant dans trois lieux différents : l’Orca en perdition de la commande McTeslin et de sa coéquipière Slow Resende. Un autre vaisseau censé leur venir en aide et le centre de contrôle sur la Terre. Cet isolement des principaux protagonistes permet à l’auteur de questionner les thèmes de la promiscuité, de l’altérité, ou encore de l’éloignement familial, de manière habile en y intégrant une autre problématique très bien exploitée dans le roman, l’intelligence artificielle. L’I.A est l’autre thématique intéressante de « La Tragédie de l’Orque ». Pierre Raufast questionne l’utilisation quotidienne, voire compulsive de ces dernières et de leur possible influence sur les décisions humaines.

En conclusion, « La Tragédie de l’Orque » est un premier tome réussi, qui pose les bases d’un univers que l’on a envie de continuer à explorer. Il se dévore comme une bonne série avec, comme il se doit, un cliffhanger final insoutenable. Une seule solution : se jeter sur le tome 2 disponible dès à présent aux éditions Les Forges de Vulcain.


Titre : La Tragédie de l’Orque
Série : La Trilogie Baryonique, tome 1
Auteur : Pierre Raufast
Couverture : Pascal Casolari
Éditeur : Pocket (édition originale : Aux Forges de Vulcain, 2023)
Collection : Pocket Imaginaire
Site Internet : Page du livre (site éditeur)
Numéro : 7354
Pages : 336 pages
Format (en cm) : 10,8 x 17,7
Dépôt légal : mars 2024
ISBN : 9782373056792
Prix : 8,60€



Jean-Marie Garniel
17 mai 2024


JPEG - 19 ko



Chargement...
WebAnalytics