YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Vénus anatomique (La)
Xavier Mauméjean
Le Livre de Poche, Septembre 2006

On aurait tort de se fier aux seules informations fournies par la quatrième de couverture de « La Vénus Anatomique ». Envisager de lire les aventures de Julien Offray de la Mettrie s’apprêtant à participer, en compagnie de Vaucanson, de Fragonard l’anatomiste, frère du peintre, et de Casanova, à une grande œuvre : fabriquer une Vénus anatomique, une femme artificielle peut provoquer une sorte d’attirance-répulsion, débouchant sur les pires hésitations.



Et pour peu que, par malchance, on n’ait pas dans son entourage de ces amis assez fous (Encore merci F. NdA ) pour vous offrir des livres, on pourrait passer à côté d’un roman peu ordinaire, qui recèle plus que la compétition annoncée, beaucoup plus !

Le choc, en commençant la lecture de ce texte vient d’abord de la langue.

Sans renseignement sur l’auteur Xavier Mauméjean, bien de notre siècle (un des plus brillant styliste de la sphère littéraire SF, quand même ;-). NDLR) on pourrait presque jurer un écrit d’un contemporain de Voltaire (qui en prend pour son grade tout au long du récit).

On plonge ainsi directement, et avec délices, dans un XVIIIe siècle au moins aussi crédible que dans les “classiques”.

Ouf ! Pas de ce décalage ennuyeux qu’on pouvait craindre a priori, pas de longues descriptions destinées à mettre en valeur des recherches documentaires que l’on sent pourtant abondantes. Au lieu de cela, une narration vivante parfaitement située, dans le temps comme dans l’espace, et un narrateur parfaitement incarné - on aurait même envie de dire : parfaitement joué.

Ainsi, dès le départ, on est à l’aise avec ce La Mettrie, médecin et chirurgien plein d’humour, et débordant du savoir scientifique du siècle des Lumières : assemblage d’hypothèses infirmées depuis avec d’autres qui sont les germes de nos connaissances actuelles.

À la suite de La Mettrie, on découvre les différentes entités qui complotent autour du pouvoir, et l’on rencontre, un par un, ceux qui devront participer à ses côtés au concours dont la quatrième a déjà défloré le mystère.

S’appuyant sur leurs spécialités respectives -anatomie, neurologie, biomécanique- et sur les formidables moyens mis à leur disposition -la somme des connaissances disponibles sur de nombreux sujets et des ressources matérielles quasi-illimités-, les trois Français, vont tâcher de parvenir, mieux que leurs adversaires, Casanova et Maupertuis (aux méthodes toutes personnelles), à « créer le nouvel Adam ».

Une aventure dont on pourrait regretter la fin un peu précipitée, mais nul doute que l’imagination du lecteur saura facilement y remédier.

Politique, philosophie, histoire, duels, folie, amour, humour, cruauté... On trouve de tous ces ingrédients dans « La Vénus Anatomique ».

Il y règne une ambiance faite de sang et de chair, de poudre et de masques, de questionnements métaphysiques et d’alchimie, comparable à celle que crée Iain Pears pour « Le Cercle et la Croix ».

Mais ici, le résultat, qu’on ne s’y trompe pas, est tout à fait singulier. C’est une uchronie. Une uchronie à la Mauméjean car si, après les événements relatés dans ce roman, l’Histoire (avec une grande hache) reste sensiblement la même, sa Vénus permet d’expliquer l’émergence postérieure de certaines œuvres précises dans la littérature fantastique et de science fiction.
Œuvres majeures qui, pour le coup semblent n’être plus que témoignages ou vulgaires plagiats.

Pleine d’esprit, de sourires et de clins d’œil, « La Vénus Anatomique » est à lire, absolument.
Comment ? On l’a déjà dit ? Répétons-le donc.

Titre : La Vénus anatomique
Auteur : Xavier Mauméjean
Éditeur : Le Livre de poche
Couverture : illustration de Manchu
Nombre de pages :343
Dépôt légal : septembre 2006
Format : Poche 11 x 1 x 18 cm
ISBN : 2-253-11549-5
EAN : 9782253115496
Prix : 6,50€


Ketty Steward
14 novembre 2006






GIF - 221 octets



JPEG - 28.9 ko



WebAnalytics