YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire


BD
Brèves
Albums
Comic-books
Mangas
Intégrales
Dossiers
Agenda
Archives
Cinéma
Annonces
Brèves
Critiques
Dossiers
Extraits
Interviews
Making of
Imagin'Arts
Brêves
Chronic'Arts
Archives
Littérature
Brèves
D&D
Critiques
Jeunesse
Dossiers
Télévision
Brèves
Séries TV
Dossiers
DVD
Cinéma
Séries TV
Japanimation
Game Zone
Brèves
Jeu vidéo
Jeu de Rôles
Figurines
Kiosque
Divers
Yo-Sphère
Rédaction
Liens
Partenaires

Contact
RSS - XML
Suivre yozoneFR sur Twitter



RSS XML
Add to Netvibes Add Google Add to Yahoo
Visiteurs

48 visiteurs en ce moment


YozoneCinéma Sorties en salle

Monster House
Film d’Animation américain de Gil Kenan (2005)
23 août 2006

****


Genre : Animation (3D et Capture de Mouvements)
Durée : 1h30

Avec les voix originales de Steve Buscemi (Nebercracker), Mitchel Musso (DJ), Kathleen Turner (Constance), Nick Cannon (Lister), Maggie Gyllenhaal (Zee), Jon Heder (Skull), Kevin James (Landers), Jason Lee (Bones), Sam Lerner (Chowder), Spencer Locke (Jenny), etc.

Évidemment, quand vous avez douze ans, vous avez beau passer vos journées à observer les moindres “faits et gestes” d’une maison maléfique, on ne risque pas de vous croire...
C’est la triste expérience que fait le petit DJ Walters lorsqu’il tente de convaincre le voisinage que la vieille bâtisse abandonnée, malheureusement située en face de chez lui, capture aussi bien les jouets atterrissant sur sa pelouse que les curieux qui se risquent dans ses parages.
La veille d’Halloween, DJ Walters accompagné de son copain Chowder et de sa nouvelle amie Jenny vont être obligés d’appeler le spécialiste des Jeux d’Arcades, le bien nommé Skull, à la rescousse. L’objectif est double, vaincre la terrible malédiction et empêcher la maison de dévorer tous les enfants qui viendront frapper à sa porte !

« Le Pole Express » avait étonné par la grâce de ses effets graphiques, techniques et surtout par l’utilisation ingénieuse du procédé de Capture de Mouvements mis au point par la société Imageworks. Convenons-en, le scénario, un rien trop classique et peu imaginatif n’avait, par contre, pas été à la hauteur de l’enjeu.
Depuis, la tornade créatrice « Renaissance » est passée par-là et a prouvé qu’une bonne histoire et une belle volonté d’innover peuvent supplanter les aspects techniques les plus purs et durs et accoucher d’un chef d’œuvre graphique.
Malgré les sunlights du succès populaire et commercial du « Pole Express », Zemeckis et Spielberg ont bien compris où se situait le pari : garder les ingrédients techniques novateurs et trouver un vrai scénario.
Pas fous les gars, ils sont allés dénicher un petit jeune “qui n’en veut” : Gil Kenan (UCLA Spotlight Award en 2002 pour un court métrage fantastique) se voit confier la réalisation et s’acquitte parfaitement de sa tâche. Faut dire que le gars n’a pas été lâché en solo puisqu’on lui a adjoint un trio de scénaristes avec références (Dan Harmon et Rob Schrab qui ont travaillé sur la série « Heat Vision and Jack » s’acquittent de l’histoire originale et Pamela Pettler -coscénariste des « Noces Funèbres » avec Tim Burton- vient compléter le trio).

Le résultat est à la hauteur des espérances, pour plusieurs raisons. D’une part, la technique ne bouffe jamais l’histoire mais s’efface intelligemment derrière les personnages et les décors. D’autre part, l’esthétique volontairement outrée et naïve du graphisme ne laisse planer aucun doute. « Monster House » est un vrai film avec une vraie histoire dedans !
Plutôt sympa, fantastique et un brin surréaliste par ailleurs. Basée sur le principe du she is alive ! (“elle est vivante !”), cette “maison monstrueuse” fiche même carrément les chocottes à plusieurs moments. Off course, la narration déroule un canevas plus classique (trois potes à l’attaque) avec des valeurs habituelles (fidélité, courage) mais, néanmoins, dans les coins, on déniche de nombreuses pépites. Le rôle de la baby sitter et de son copain rock’n roll, le personnage du fana de vidéo games justement personnifié par Skull (l’excellent Jon Heder au doublage voix), la niaiserie des forces de l’ordre (deux flics qui rêvent d’emprisonner tout le monde) et la cause de tout ce bazar de l’étrange qui recycle finement quelques figures de styles plutôt adéquates : la grosse (Kathleen Turner) + le maigre (Steve Buscemi) = amour fou ! Vous comprendrez à la fin.
La séquence finale qui fait fortement penser à un décalage animé et fantastique de la traversée d’un T.Rex sur une autre grande ville ne laisse pas sa part aux chiens non plus.

« Monster House » a toutes les chances de séduire les plus petits comme les plus grands et ce ne sera que justice. Après tout, ce n’est pas tous les jours que des gamins proposent une bouteille remplie d’urine à des adultes dans une animation américaine. Rien que pour ça (et pour plein d’autres choses, avouons-le), on se laisse aspirer par cette maison avec enthousiasme.
À priori, on va très vite reparler de Gil Kenan, ce gars n’a pas fini de nous étonner. Il maîtrise déjà parfaitement toutes les ficelles du métier !

FICHE TECHNIQUE

Titre original : Monster House (La Maison Monstrueuse)
Réalisation : Gil Kenan
Scénario : Dan Harmon, Rob Schrab, Pamela Pettler
D’après une histoire de : Dan Harmon & Rob Schrab

Producteurs : Steve Barkey & Jack Rapke
Producteurs exécutifs : Robert Zemeckis, Steven Spielberg, Jason Clark

Effets visuels : Jay Redo, Crys Forsyth-Smith
Décors : Ed Verreaux
Musique : Douglas Pipes
Costumes : Ruth Myers
Photographie : Xavier Perez Grobet
Animation : Troy Saliba, T. Dan Hofstedt, Victoria Burrows
Images : Chris Appelhans
Montage : Adam P. Scott, Fabienne Rawley

Production : ImageMovers (USA), Amblin (USA), Relativity Media (USA), Columbia Pictures (USA)
Distribution : Gaumont Columbia Tristar Films (France)
Presse : Anne Lara & Nicolas Weiss (Paris)

SITE INTERNET

http://www.monsterhouse.fr (en français)



Stéphane Pons







JPEG - 12 ko



JPEG - 3.3 ko



JPEG - 5.6 ko



JPEG - 3.8 ko



JPEG - 1.7 ko



JPEG - 4.5 ko



JPEG - 2.5 ko



JPEG - 1.9 ko



JPEG - 2.3 ko