Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Tomahawk
Patrick Prugne
Editions Daniel Maghen

En 1756, la France est au coeur d’un conflit majeur qui l’oppose à la Prusse et à l’Angleterre. Pour les colonies françaises du Nouveau Monde, cette guerre (La guerre de 7 ans) a débuté deux ans plus tôt. En effet, depuis 1754, les sujets du roi George portent sans relâche l’escarmouche contre les forts français dressés sur leur frontière de l’Ouest. Juin 1758, alors que la présence britannique se fait de plus en plus pressante, un jeune milicien du nom de Jean Malavoy, abandonne soudainement son poste, après que le père jésuite de son fort l’ait averti de la présence d’un gigantesque grizzly dans la forêt alentour...



Retour dans le Nouveau Monde

Après une escapade en Océanie avec “Vanikoro” (ouvrage que nous n’avons malheureusement pas reçu), Patrick Prugne est de retour sur son territoire de prédilection, le Nouveau Monde, pour nous conter un autre chapitre de l’Histoire du continent nord américain. Son récit débute un mois avant la bataille de fort Carillon, une place forte construite au sud du lac Chamblain et au nord du lac George (deux étendues d’eau qui séparaient la colonie britannique de New York de la colonie française du Canada, la Nouvelle-France) dont l’objectif était de prévenir l’invasion du Canada par les Britanniques. Objectif rempli puisque en dépit de forces nettement inférieures, les Français remporteront la confrontation contre l’armée du général James Abercrombie. Mais cela est une autre histoire. Celle racontée dans le nouvel ouvrage de Patrick Prugne s’achève juste avant la célèbre bataille.

JPEG - 51.1 ko

Une oeuvre somptueuse

Une oeuvre absolument somptueuse réalisée une nouvelle fois à l’aquarelle en couleurs directes. Une bande dessinée immersive qui plonge le lecteur avec Jean Malavoy dans les forêts indiennes de l’est américain. Un territoire luxuriant peuplé d’animaux sauvages, parcouru par quelques belligérants britanniques et leurs alliés Iroquois et hanté depuis peu par la présence d’un grizzly maléfique marqué d’une croix sur le dos qui sème la mort sur son passage.

JPEG - 57.2 ko

Des hommes derrière la grande Histoire

Si, fidèle à ses habitudes, Patrick Prugne, à qui l’on doit déjà “Canoë Bay” avec Tiburce Oger et en solo “Frenchman”, “Pawnee” et “Iroquois”, fait de nouveau montre d’une grande rigueur au plan historique, son scénario, à l’instar de ses ouvrages précédents, s’intéresse en premier lieu aux hommes derrière la grande Histoire. “Tomahawk”, c’est en effet le récit d’un règlement de compte entre un homme et un animal. Une histoire de vengeance dont l’issue donne l’explication du titre de l’album tout en offrant un étonnant rebondissement, digne d’un thriller, à un formidable roman graphique d’aventure.

JPEG - 49.3 ko

Car de ce côté là, “Tomahawk” nous en met plein la vue. Chaque planche, chaque case, sans parler de deux doubles pages sur lesquelles on tombe en arrêt, est une pure merveille. Un travail de précision dont la finesse de l’encrage, la luminosité de la mise en couleur tient du dépaysement enchanté. Une oeuvre de toute beauté dans une édition irréprochable... et oui, c’est du Daniel Maghen, complétée comme il se doit, avec cet éditeur galeriste, d’un cahier graphique de 22 pages.


Tomahawk
- Scénario  : Patrick Prugne
- Dessin  : Patrick Prugne
- Couleurs : Patrick Prugne
- Éditeur  : Daniel Maghen
- Pagination  : 96 pages couleurs
- Format  : 25.5 x 32.9 cm
- Date de Parution : 3 septembre 2020
- ISBN  : 9782356740861
- Prix Public : 19,50 €


À lire et voir sur la Yozone :
- Tomahawk : Le supplément spécial du Casemate de l’été
- Canoë Bay
- Frenchman, Patrick Prugne et le Nouveau Monde chez Maghen
- Pawnee
- Poulbots
- Iroquois

- Patrick Prugne - L’interview exclusive Frenchman
- Patrick Prugne - L’interview exclusive Iroquois

Lien(s) utile(s) :
- Patrick Prugne sur Facebook
- Le site des Éditions Daniel Maghen


Illustrations © Patrick Prugne / Daniel Maghen



Bruno Paul
29 septembre 2020




JPEG - 16.2 ko



JPEG - 20.8 ko



JPEG - 21.2 ko



JPEG - 23.3 ko



JPEG - 21.1 ko



JPEG - 23.5 ko



JPEG - 21.6 ko



Chargement...
WebAnalytics