Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Beastars (T4, 5 et 6)
Paru Itagaki
Éditions Ki-oon

Au lycée, des amourettes se tissent entre élèves alors que des clans se disputent pour être le chef d’école. Un récit banal à la différence près que les personnages sont des animaux. La lutte entre herbivores et carnivores peut alors vite tourner à la boucherie surtout qu’une série de massacres d’herbivores crée la paranoïa.



On retrouve des éléments d’un récit de lycée comme la lutte de pouvoir entre Louis et Juno pour être le délégué de l’école, le Beastar. Le tome six s’achève par le spectacle de la fête de la météorite. Les amitiés sont au centre des derniers chapitres. L’action est aussi très présente lors de l’assaut d’un clan de yakuza. Cependant, cette série est bien plus. Dans « Beastars », herbivores et carnivores sont devenus intelligents. Pour vivre ensemble, la consommation de viande « consciente » est interdite et chacun a peur du retour de l’instinct sauvage. Ce manga très original pose des questions taboues dans les récits animaliers : que mangent les carnivores lorsque les herbivores sont dotés d’une conscience ? On aboutit alors au paradoxe que les herbivores sont plus forts que les carnivores. Ils peuvent exprimer leur violence alors que la colère d’un loup panique la foule des herbivores autour. Ce récit dénonce en fait la société japonaise où chaque geste est codifié et l’expression public des sentiments est très discrète.

JPEG - 152.5 ko

Le mensonge est donc omniprésent. Certains se mentent à eux-mêmes et d’autres en public par opportunisme politique. Les quatre personnages principaux sont en effet bousculés par l’émergence de leurs sentiments amoureux. Haru vit un amour caché avec Louis. L’auteur n’hésite pas à montrer une relation charnelle entre cette lapine naine et ce cerf rouge. Le loup Legoshi doit constamment réprimer ses instincts alors que la montée des hormones de cet adolescent se traduit par un retour à l’instinct sauvage. L’attirance qu’il ressent pour une congénère est-elle juste biologique ou sentimentale ? Doit-on être un couple voulu par la société et donc dans l’espèce ou respecter ses sentiments pour une herbivore ? Dans une fine parabole de l’homosexualité, Legoshi perçoit ses penchants comme contre-nature. Les proies aussi soumises à l’instinct comme quand Haru se jette instinctivement dans la gueule du loup.

JPEG - 122.7 ko

Ce récit est aussi féministe. La question floue du consentement est posée. Une femme est humiliée car la honte donne un goût succulent à sa viande mais elle saura trouver un moyen de résister... La louve Juno s’affirme comme une femme dominante en se lançant dans la course pour être Beastar. Peut-on aussi lire une métaphore sur les femmes mariés manquant de liberté au Japon quand une femelle a peur de s’engager pour devenir une proie ?
Le dessin de Paru Itagaki est très original. Ce n’est pas un trait lisse mais elle fait un vrai choix graphique de l’inachevé, du sauvage. Les décors sont réduits au strict minimum pour se consacrer sur les gestes et les expressions complexes de ces animaux humanisés. Des effets d’imprimé de fleur et d’étincelles montrent les sentiments des personnages.


Beastars tome 4, 5 et 6
- Série : Beastars
- Scénario  : Paru Itagaki
- Dessin  : Paru Itagaki
- Éditeur  : Éditions Ki-oon
- Pagination  : 208 pages en noir et blanc
- Format  : 11,5 x 17,5 cm
- Date de parution : 9 mai, 4 juillet, 5 septembre
- Numéro ISBN : 979-10-327-0412-7, 979-10-327-0426-4, 979-10-327-0487-5
- Prix public : 6,90 €


Illustrations © Paru Itagaki et Éditions Ki-oon (2019)



Corentin Grebert
24 janvier 2020




JPEG - 38.6 ko



JPEG - 47.2 ko



JPEG - 36.9 ko



Chargement...
WebAnalytics