Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Un été d’enfer !
Vera Brosgol
Rue de Sèvres

D’origine russe, Vera est une fille d’une dizaine d’années. Elle vit désormais aux USA avec sa mère et son frère. Elle a beaucoup de mal à se faire de vraies copines, n’ayant pas le même statut social. Quand elle est invitée à un anniversaire, elle offre un dessin, contrairement aux autres qui achètent de beaux cadeaux. Vera n’a même pas de poupée, elle joue avec celles des autres, n’osant pas avouer qu’elle n’en a pas...
Pour son anniversaire, elle arrive à convaincre sa maman de faire une fête à la maison. Mais ça tourne vite au fiasco : ses copines n’ont pas l’habitude de manger et boire du bas de gamme. Quant à la soirée pyjama... ses 5 invitées ont tellement peur dans sa chambre que leurs parents viennent les chercher en pleine nuit... Déçue, elle se sent trop différente des autres, trop russe.



En allant à l’église orthodoxe, elle entend parler d’un camp, l’organisation des razvedchiki russes en Amérique, ou orra. Elle insiste lourdement auprès de sa maman qui l’inscrit finalement avec son frère pour deux semaines. Très vite, ils reçoivent leurs uniformes, leurs livres de chants. Vera se réjouit de passer ses vacances avec ses homologues russes, contrairement à son frère qui préférerait rester avec ses copains américains. Le camp se trouve à deux heures de la maison. La pauvre Vera déchante très vite...

PNG - 228 ko

La couverture résume parfaitement l’été que la petite Vera va passer. Perdue, elle se demande ce qu’elle fait là. Finalement, elle ne se sent pas plus intégrée chez les russes, sachant qu’elle ne maîtrise pas bien la langue.

PNG - 168 ko

Émigrée russe, Vera Brosgol raconte quelques souvenirs de ses colonies passées en camp avec en fin d’album, une de ses lettres de l’époque envoyée à sa mère. Inspiré d’une histoire vraie, “Un été d’enfer !” condense deux de ses séjours en camp scout. Vera Brosgol est même retournée sur les lieux pour faire des croquis ressemblants. Même si certains détails ont été changés, sa solitude était bien réelle. Son but était de raconter un été difficile et solitaire, elle y est parvenue avec succès.

PNG - 262.8 ko

Les dessins en bichromie nous plongent dans la triste vie de Vera, bien souvent prise pour un bouc émissaire. Attachante, elle n’a pas une vie facile, mais elle trouvera des moyens pour essayer de s’en sortir au mieux. “Un été d’enfer !” est une BD réussie (pas larmoyante, loin de là) qui fait passer un agréable moment de lecture et qui vaccine contre les envies d’aller faire un camp en pleine nature ! J’ai adoré cette gamine un peu pleurnicheuse qui lance un pavé dans la mare quant à l’intégration des enfants de l’est dans un autre pays. On ne se rend pas forcément compte de la différence de culture qui ne facilite pas la tâche.

Je recommande vivement cette BD au petit format à couverture souple, facile à lire. Courage petite Vera, tu vas y arriver, on y croit très fort !


Un été d’enfer !
- Scénario : Vera Brosgol
- Dessin et couleurs : Vera Brosgol
- Éditeur : Rue de Sèvres
- Format : 15,2 x 21,5 cm
- Pagination : 256 pages couleurs
- Dépôt légal : 13 mars 2019
- Numéro ISBN : 9782369812067
- Prix public : 12,50 €


Illustrations © Vera Brosgol et Éditions Rue de Sèvres (2019)



Anne Schnebelen
8 mai 2019




PNG - 144.4 ko



PNG - 108.1 ko



PNG - 77.9 ko



PNG - 104.5 ko



PNG - 63.8 ko



Chargement...
WebAnalytics