Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




My Home Hero
Naoki Yamakawa et Masashi Asaki
Kurokawa

Alors qu’il déjeune avec son étudiante de fille dans le quartier où elle s’est récemment installée, Testuo remarque des traces de coups sur le visage de Reika. Inquiet, il décide de visiter son appartement pendant qu’elle est en cours pour vérifier que tout va bien. Les choses se précipitent quand son petit copain, un yakuza tendance violent, débarque à son tour dans l’appartement.



JPEG - 47.3 ko

Ecrit par Naoki Yamakawa et dessiné par Masashi Asaki (dessinateur de « Psychometrer Eiji » et Prix du manga en 2003 pour “Kunimitsu no Matsuri”), "My Home Hero” se révèle rapidement très astucieux. En plaçant le lecteur avec Testuo au fond d’un placard pendant que le petit copain yakuza de sa fille raconte au téléphone qu’il va la trucider, le récit pose clairement la question : que seriez-vous prêt à faire pour sauver la vie de votre enfant ?

Tetsuo a beau être un gringalet pas particulièrement courageux, les propos tenus par le jeune yakuza vont le faire sortir de sa réserve et bientôt le père de famille se retrouve avec un cadavre sur les bras dans l’appartement de sa fille. Une situation déjà très embarrassante qui va se compliquer avec l’entrée en scène de sa femme, venue faire des courses pour sa fille.

JPEG - 88.4 ko

Dès lors, le récit va se muer en une sorte de comédie policière noire à suspens. Les deux parents devant trouver une excuse pour ramener leur fille à la maison et faire disparaître le corps à son insu et surtout à l’insu du clan de yakuzas qui recherche déjà activement leur camarade désormais injoignable. Un jeu du chat et de la souris macabre, durant lequel Tetsuo et sa femme, unis à la vie à la mort, vont devoir transporter et faire disparaître les entrailles du mort, au nez et à la barbe des voyous, mais aussi de leur fille.

Comme vous l’aurez compris, “My Home Hero” est un Seinen ancré dans un Japon réaliste relatant les turpitudes d’une famille japonaise soudainement confrontée au crime organisé et à ses yakuzas. Riche en rebondissements, le scénario de Naoki Yamakawa propose une intrigue au rythme soutenu qui forcément donne la part belle à Tetsuo, l’anti-hero de “My Home Hero”. Commercial pour un magasin de jouets, mais fan de romans policiers et aspirant à devenir écrivain du genre, le père de famille rivalise d’ingéniosité pour faire disparaître un corps, déjouer la surveillance des mafieux, voire même anticiper leurs actions.

L’humour, souvent noir, n’est jamais loin. Que ce soit via les remarques totalement déconnectées de Reika, toujours au courant de rien, que par le biais graphique. Masashi Asaki, rompant soudain le rythme de la narration pour livrer sous une forme plus clinique de schémas et de plans certaines explications théoriques, comme par exemple faire fondre un cadavre dans une baignoire sans faire fondre la baignoire (remember “Breaking Bad”). Un graphisme qui comme le scénario s’inscrit dans un réalisme ambiant très travaillé, avec un joli travail sur les ombres et les profondeurs.
Une réussite. Vivement la suite.


A voir sur la yozone :
- La bande-annonce


My Home Hero (T1)
- Scénario  : Naoki Yamakawa
- Dessin  : Masashi Asaki
- Traducteur  : Fabien Nabhan
- Éditeur  : Kurokawa
- Dépôt légal : 10 janvier 2019
- Format  : 13,2 x 1,6 x 18,2 cm
- Pagination  : 192 pages
- Numéro ISBN : 978-2-368-52673-6
- Prix public : 7,65 €


© Kurokawa



Bruno Paul
21 février 2019




JPEG - 21.4 ko



JPEG - 20.4 ko



JPEG - 15.7 ko



JPEG - 22.2 ko



JPEG - 20.8 ko



Chargement...
WebAnalytics