Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Criminal (T7) Au mauvais endroit...
Ed Brubaker, Sean Phillips et Elizabeth Bretweiser
Delcourt, collection Contrebande

Vous voulez lire des comics axés polar bien sombres, violents et installés dans la réalité sociale américaine ? C’est vers Ed Brubaker qu’il faut vous tourner et notamment sa série “Criminal”. Vous ne serez jamais déçus ! Bien sûr, ce furieux du crime a déjà commis bien d’autres méfaits comme “Sleeper” (2002), “Incognito”, “Fatale”, le phénoménal “Fondu au Noir” et, tout dernièrement, “Kill or be Killed”.



Il mérite perpète et pourtant n’a ramassé que des prix d’excellence, cumulant les Eisner Awards du meilleur scénariste (2007, 2008 et 2010), de la meilleure série limitée (2012 et 2016) et de la meilleure nouvelle série en 2015 pour “Fondu au Noir”. “Criminal” fait partie des séries primées, une de celles qui s’étirent dans le temps et qu’on aime chaque fois retrouver. Car avec son dessinateur attitré, Sean Phillips, les deux compères livrent déjà la septième série de méfaits pour “Criminal”, jalonnant ici la dérive criminelle de Teeg Lawless sur deux récits à deux époques différentes de sa vie parsemée d’extrême violence. Tout d’abord en mars 1976. Il est derrière les barreaux, coincé pour une peccadille, il essaie de la jouer profil bas sur les deux semaines qu’il lui reste à tirer. Mais vite, les choses partent en vrille, un contrat a été mis sur sa tête... il vaut cinq mille dollars ! Cette fois il vit un enfer et c’est une course folle, parsemée de crimes atroces commis pour sa survie, qu’il doit mener !

JPEG - 144 ko

À l’été 1979, on le retrouve en virée avec son fils, le jeune Tracy Lawless. Chaque arrêt est un plan foireux : alcool, sexe, meurtres de sang froid. Teeg est là pour un contrat, se servant de son fils pour surveiller, garder la voiture, parfois la conduire et, surtout, avoir l’air d’un bon père de famille en vadrouille. Tracy vit au milieu des cauchemars de son père, ramenés du Vietnam, de ses délires alcooliques et des scènes de violences et de meurtres qu’il n’essaie même pas de lui éviter. Il doit éviter d’attirer l’attention, de se faire des amis, mais justement, un jour, lors d’une planque, il rencontre Gabby et connaît enfin les joies de son âge. Mais il sait que tout cela a un prix, payé au taux le plus fort, car son père, jamais, ne laisse la moindre trace de son passage derrière lui !

JPEG - 214.3 ko

Avec ces deux récits autour de la famille Lawless, qui est au cœur des intrigues de “Criminal” depuis le début, Ed Brubaker s’offre deux regards sur cette Amérique qu’il livre si crûment dans cette série. L’univers carcéral tout d’abord, violent, manipulé de l’extérieur par les caïds de la prison et de l’intérieur par les intérêts d’une administration corrompue. C’est “Au mauvais endroit...”. Il jette ensuite un regard désabusé, tant l’espoir y est emprisonné, sur la jeunesse vécue sous l’influence d’un père qui est un criminel. “Au mauvais endroit...”, c’est avant tout l’histoire de Tracy, de cette non-vie qu’il mène à 12 ans, alors qu’il aspire tant à se noyer dans les aventures de comics et à se faire des amis. Mais la vie normale d’un adolescent n’est pas pour lui. Il l’a compris depuis ce cheminement qui l’a conduit à plaindre son père jusqu’à aujourd’hui où il ne le voit que comme un sinistre connard.

JPEG - 126.9 ko

Sur le récit millimétré d’Ed Brubaker, Sean Phillips est comme toujours au rendez-vous, s’amusant cette fois à intégrer des scènes en noir et blanc qui évoquent les comics d’autrefois. Lawless est un fan de Savage et du héros Zangar... vous verrez, cela lui permet de voir de belles nanas dénudées pendant son séjour en prison, lui sauvera la mise... et c’est sans doute plus tard la seule façon qu’il aura pour communiquer un peu humainement avec son fils ! Cela rythme tout le récit, lui donne une tonalité originale tout en mettant en abyme l’histoire des comics dans cet album. Ils sont grands, je vous dis ! Elizabeth Bretiweiser les suit dans l’excellence par une mise en couleurs tellement variée selon les scènes, les personnages, l’époque, sans jamais dénaturer le dessin de Sean Phillips. Ces trois là se sont trouvés, ce serait « Criminal » de les séparer tant ils sont complémentaires pour raconter ces tranches de vie où le drame et la tragédie s’entremêlent.

Je repars ravis de ces nouvelles scènes de crime et en redemande très vite, même si je sais que sur d’autres projets ils seront bons également. Allez, un tome 8 en 2019, on n’en demande pas plus !!!!


(T7) Au mauvais endroit...
- Série : Criminal
- Scénario : Ed Brubaker
- Dessin : Sean Phillips
- Couleurs : Elizabeth Breitweiser
- Éditeur : Delcourt
- Collection : Contrebande
- Pagination : 112 pages couleurs
- Format : 16,7 x 25,7 cm
- Dépôt légal : 28 mars 2018
- Numéro ISBN : 9782369810698
- Prix public : 14,95 €


À lire sur la Yozone :
Criminal : Morts en sursis
Kill or be killed (T1)
Kill or be Killed (T2)
Fondu au Noir
Brubaker/Phillips - L’élégance raffinée de Fondu au Noir
Incognito (T1) Projet Overkill
Incognito (T2) Mauvaises Influences
Sleeper (T1) Seul contre tous


Illustrations © Sean Phillips et Éditions Delcourt (2018)



Fabrice Leduc
17 novembre 2018




JPEG - 64.2 ko



JPEG - 82.2 ko



JPEG - 102.1 ko



JPEG - 118 ko



JPEG - 83 ko



JPEG - 86.1 ko



JPEG - 63.2 ko



Chargement...
WebAnalytics