Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Dieux et des Boulettes (Des), tome 1 : Le Prisonnier 42
Maz Evans
Nathan, roman (Grande-Bretagne), fantastique humoristique, 374 pages, mai 2018, 15,95€

Depuis deux millénaires, c’est le Conseil du Zodiaque qui chapeaute les affaires divines et s’occupe de la gestion courante des affaires des immortels. Lorsque la jeune (1964 ans seulement) Vierge se porte volontaire pour la corvée d’apporter son ambroisie au prisonnier 42, captif sur Terre, on la renvoie gentiment à ses commandes de fournitures. Mais à la barbe de ses aînés, elle y va quand même, elle qui rêvait d’une occasion d’approcher les mortels.
Elle tombe, littéralement, sur Elliott Hooper, pré-ado à gros soucis : tête de turc d’un prof d’histoire tyrannique, seul soutien d’une mère au cerveau grignoté par Alzheimer et bientôt à la rue car une voisine fortunée a décidé de mettre la main sur la ferme familiale pour changer les environs en gigantesque lotissement. Elliott se bat pour cacher la maladie de sa mère, mais les factures s’accumulent...
Quand, la boulette (mais alors grosse boulette), Vierge et Elliott libèrent Thanatos, roi des démons et Démon de la mort, de sa geôle sous Stonehenge, la jeune constellation est déchue de ses pouvoirs. Reste à se tourner vers les dieux grecs, et surtout Zeus, qui a enchainé le démon 2000 ans plus tôt. Sauf que depuis tout ce temps, les dieux ont... mal tourné.



Hermès est devenu fashion-victim, accro à la mode, à son iGod et aux réseaux sociaux. Son père a pris du ventre mais pas ses mauvaises habitudes : Zeus enchaîne les conquêtes mortelles et les disparitions au moment du mariage. Pour contrer Thanatos, parti en quête des 4 pierres du Chaos, il doit convaincre ses enfants Aphrodite, Athéna et Héphaïstos de les aider. La première joue les conseillères matrimoniales, la seconde s’efforce de diffuser sa sagesse à l’université, le dernier bricole des trucs... Pourtant, avec cette équipe de bras cassés qui se chamaille souvent, ils vont devoir contrecarrer les plans de Thanatos et de son frère Hypnos. Inutile de dire que tout cela est très drôle, le plus sage du groupe étant Pégase, alias Pépé, qui fait des mots croisés entre deux courses. On citera également Charon qui fait taxi sur le Styx, et en tant que Neutre, ne prend pas parti. La couverture donne exactement le ton, merci Guillaume Plantevin.

Cette déferlante de merveilleux à la fois divin et loufoque n’efface pas les problèmes d’Elliott. S’il a cru les résoudre en libérant Thanatos, le démon s’est joué de lui et n’a pas tenu sa promesse. Apprendre que la Pierre de la Terre permet de trouver des trésors lui laisse miroiter un remboursement des dettes familiales avant la saisie de la ferme. Pudique, un peu honteux de sa condition et de l’état de sa mère, Elliott ne s’ouvre pas de ses malheurs à des dieux bien déconnectés de la réalité et de la vie des mortels.
Et au-delà de l’humour omniprésent de « Des dieux et des boulettes », c’est bien l’émotion de cette situation qui fait la force du roman, et pas une simple suite de péripéties toutes plus farfelues les unes que les autres.
On rit cependant aux nombreux détournements, allusions, références qui saupoudrent généreusement le texte, la plupart nourris par le décalage entre l’idée d’un monde immortel aux règles antiques et les « fuites » de modernité irrémédiables : les dieux restent les mêmes, mais dans un environnement qui s’est transformé en 2500 ans. Il a bien fallu s’adapter un peu, donc, mais les caractères de chacun restent immuables.

Le rythme effréné et les péripéties surprenantes feront la joie des lecteurs dès 10 ans, et un petit bagage mythologique est un plus pour apprécier à leur juste valeur toutes les trouvailles de Maz Evans. Les anglophones souriront au jeu de mots du titre original, « who let the gods out ? » (et non « the dogs »), littéralement « Qui a laissé sortir les dieux ? ». Les 3 autres tomes sont dans le même genre, tous inspirés du titre d’une chanson (que je vous laisse retrouver, avec l’aide de grands anciens, type parents) : « Simply the quest », « Beyond the Odyssey » et « Against All Gods », et on espère les lire rapidement chez Nathan.

Une histoire pas si légère qu’il y paraît, et c’est tant mieux, mais où je vous rassure tout finit bien. Pour le moment...


Titre : Le Prisonnier 42 (Who let the gods out ?, 2017
Série : Des Dieux et des Boulettes, tome 1/4
Auteur : Maz Evans
Traduction de l’anglais (Grande-Bretagne) : Valérie Le Plouhinec
Couverture : Guillaume Plantevin
Éditeur : Nathan
Site Internet : page roman (site éditeur)
Pages : 374
Format (en cm) :
Dépôt légal : mai 2018
ISBN : 9782092574966
Prix : 15,95 €



Nicolas Soffray
30 octobre 2018


JPEG - 44.3 ko



WebAnalytics