Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Seven Deadly Sins (T24 et 25)
Nakaba Suzuki
Pika

Meliodas est revenu à la vie alors que Derrierie et Monspiet s’attaquaient au Boar Hat et à Elisabeth. Malheureusement pour les deux démons, notre héros a non seulement récupéré toute sa puissance, mais son côté démon prend peu à peu plus de pouvoir sur lui, le poussant à tuer ses adversaires et y trouver du plaisir. Pendant ce temps, au château de Liones, Dreyfus ou plutôt le démon en lui et Gray Road ont pris en otages les humains présents et menacent de les tuer si les derniers chevaliers se rebellant contre les Ten Commandments ne rendent pas les armes. Toutefois, ce ne sera pas une mort sans douleur, ils seront d’abord transformés en démons, et leurs adversaires devront choisir entre mourir de leur main ou les tuer. Seulement, Dreyfus ou plutôt le démon Faudrin a oublié qu’il existait dans le royaume un Seven Deadly Sin immunisé contre leurs préceptes, une magicienne qu’il avait un peu trop sous-estimée : Merlin. Et cette fois, elle compte bien s’amuser avec les nouveaux cobayes que sont les Ten Commandments.



Dans la forêt des fées, Diane et King se pensent en sécurité et pourtant, deux Ten Commandments connaissent bien mieux qu’eux ce territoire : Gloxinia, l’ancien roi des fées, et Dolor, l’ancien roi des géants. Très vite Diane et King comprennent qu’ils ne font pas le poids face à ces deux démons qui ont développé des pouvoirs allant bien au-delà des leurs. Toutefois, contre toute attente, l’objectif des deux anciens souverains n’est pas de tuer les deux Seven Deadly Sins, bien au contraire. Ils veulent les soumettre à une épreuve qui pourra les rendre aussi forts qu’eux, une épreuve qui devrait également leur apporter la réponse à la terrible question qu’ils se posent depuis des millénaires : ont-ils fait le bon choix en trahissant les leurs pour se ranger du côté des démons ? Même s’ils savent qu’ils peuvent succomber durant l’épreuve, les deux amis n’hésitent pas une seconde et acceptent de relever ce défi. Mais quand Gloxinia et Dolor parlaient de comprendre leur choix, King et Diane n’imaginaient pas se retrouver dans la peau des deux anciens souverains et de revivre à leur place le combat entre les déesses et les démons 3000 ans plus tôt.

JPEG - 59.2 ko

Bon, on s’en doutait, la série ne pouvait pas durer sans Meliodas, mais celui qui est revenu à la vie n’est plus vraiment le gentil Meliodas des tomes passés. En fait, notre héros voit son côté démon reprendre un peu plus possession de lui après chaque résurrection. Le nouveau Meliodas est plus féroce et n’hésite plus à tuer ses ennemis. A ce rythme, le nombre de Ten Commandments ne peut que fortement diminuer, nous amenant à une fin un peu rapide de la série. Nakaba Suzuki commence alors à nous offrir des intermèdes pour s’attacher à différents personnages. Le premier à avoir droit à un focus est Merlin. Nous l’avions laissé sous forme de statue de pierre, mais c’était sans compter sur son véritable potentiel, car Merlin n’est pas vraiment humaine et Fraudrin va l’apprendre à ses dépens. Il devra enfin libérer le corps du général Dreyfus, permettant à ce dernier de pouvoir payer ses crimes. Le tome 24 fait un point sur ceux qui ont survécu à l’assaut des Ten Commandments et qui peuvent dorénavant se battre contre les nouveaux maîtres de Camelot. Certes il y aura quelques adieux émouvants mais surtout une évaluation de ceux capables de sauver le monde des démons.

Parmi eux, se trouvent Diane et King mais ils n’étaient pas encore en capacité d’affronter des démons supérieurs. Et pour arriver au niveau de leurs camarades, nos deux héros vont subir un entrainement des plus particuliers : Nakaba Suzuki leur fait revivre la fin de la guerre sainte entre les démons et les déesses. Une bonne excuse pour nous révéler le passé de Méliodas et ce qu’il s’est réellement passé 3000 ans plus tôt, quand ce dernier a choisi de trahir les Ten Commandments par amour pour une déesse : Dame Elisabeth. Cet arc est évidemment crucial pour les fans de la première heure car de nombreuses révélations seront faites tout en permettant à Diane et King de s’habituer aux pouvoirs des anciens souverains. En les obligeant à se réincarner en eux, si King peut faire illusion en tant que Gloxinia, cela devient plus compliqué pour Diane dans la peau de Dolor. Evidemment, les quiproquos et les saynètes humoristiques viendront mettre un peu de légèreté dans un arc qui s’avère des plus sombres et des plus sordides, mais aussi loin du manichéisme que l’on aurait pu penser car les méchants de l’histoire sont loin d’être ceux auxquels le lecteur pouvait s’attendre. Cela rend l’arc d’autant plus passionnant qu’il est difficile de savoir si King et Diane feront des choix différents de ceux qu’ils incarnent.

La guerre sainte s’achèvera dans le prochain tome mais pour quelles conséquences pour nos héros ? Décidément, Nakaba Suzuki sait nous tenir en haleine.


Seven Deadly Sins (T24 et 25)
- Auteur : Nakaba Suzuki
- Traducteur  : Fédoua Lamodière
- Éditeur français : Pika
- Format : 120 x 180, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 192 pages
- Date de parution : 29 novembre 2017 et 7 février 2018
- Numéro IBSN : 9782811638276 ; 9782811637941
- Prix : 6,95 €


A lire sur la Yozone :
Seven Deadly Sins (T1 et 2)
Seven Deadly Sins (T3)
Seven Deadly Sins (T4 et 5)
Seven Deadly Sins (T6 et 7)
Seven Deadly Sins (T8 et 9)
Seven Deadly Sins (T10 et 11)
Seven Deadly Sins (T12 et 13)
Seven Deadly Sins (T14 et 15)
Seven Deadly Sins (T16 et 17)
Seven Deadly Sins (T18 et 19)
Seven Deadly Sins (T20 et 21)
Seven Deadly Sins (T22 et 23)


NANATSU NO TAIZAI © 2013 Nakaba SUZUKI / Kodansha Ltd.
© Edition Pika - Tous droits réservés



Frédéric Leray
14 octobre 2018




JPEG - 37.2 ko



JPEG - 30 ko



JPEG - 26.2 ko



JPEG - 38.5 ko



JPEG - 33.8 ko



JPEG - 30.2 ko



WebAnalytics