Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Midi-Minuit
Doug Headline et Massimo Semerano
Dupuis

En 1999, François Renard et Christophe Lemaire, deux cinéphiles grands amateurs de cinéma bis italien, tiennent le reportage de leur vie : le cinéaste mythique Marco Corvo que plus personne n’a vu depuis 25 ans leur accorde un interview.
Tout à leur joie, ils se rendent en Italie dans la ville de Bologne. Leur arrivée coïncide avec une série de meurtres sur des critiques de cinéma qui ont écrit du mal sur les films de Corvo. Existe-t-il un lien ?



JPEG - 55.9 ko

“Midi-Minuit” s’avère un hommage au giallo, à ce genre bien codifié que l’on situe entre 1962 et 1982. En fin d’album, un dossier permet de mieux le cerner, donnant même les indispensables à visionner pour aller plus loin. Une filmographie de Marco Corvo y figure aussi, ainsi qu’un historique des films de genre en Italie. Le tout agrémenté de nombreuses affiches de films mettant les lecteurs dans l’ambiance de ces années de créations folles.
Il s’agit d’une mine d’informations qui, immanquablement, donne envie de fureter sur Internet à la recherche d’images, d’extraits, de bandes annonces...

JPEG - 71.5 ko

Sur fond de polar, Doug Headline offre une belle incursion en Italie et dans le film de genre italien. Au fil de l’entretien, Marco Corvo raconte son histoire, comment chacun n’avait de cesse d’innover, de briser les codes. Mario Bava, Dario Argento, Sergio Leone... autant de noms prestigieux évoqués au fil des pages en parlant de western, de giallo, de SF. Le récit s’avère passionnant à de nombreux points de vue : le passé de Mario Corvo retraçant le cinéma de genre italien, la passion animant les amateurs de ce cinéma bis, bien loin des standards cannois, le mystère entourant le dernier film de Corvo, celui où l’actrice principale a disparu, ce dont il ne s’est jamais relevé, et la vague d’assassinats sur des personnes qui ont osé dire du mal des films de Corvo.
Le lecteur est pris par le récit, par sa richesse mêlant découverte et distraction. Il est happé par l’ambiance de “Midi-Minuit”, ouvrant de grands yeux devant ses pages comme s’il se trouvait face au grand écran.

JPEG - 56.9 ko

Le dessin de Massimo Semerano fait la part belle à des images tirées de films. D’emblée il installe très bien le décor, montrant la passion animant tous les fans de ce pan du cinéma italien. François et Christophe sont comme des gosses recevant le plus beau cadeau de leur vie. À leur arrivée chez Corvo, ils sont accueillis par la belle Alessandra, la gouvernante qui multiplie les casquettes et les tenues. Que ce soit en tailleur chic, en tenue d’infirmière ou de soubrette, vêtue de cuir ou autre, elle incarne la belle Italienne, la femme fatale, la tentatrice qui a sacrifié sa carrière pour s’occuper de Corvo. Le trait de Semerano sait insister sur l’essentiel, il va droit au but sans fioritures inutiles. Le graphisme fait mouche, se révélant bien dans la lignée du sujet.

JPEG - 28.6 ko

“Midi-Minuit” enchante par le sujet et par la manière dont il est traité. Sur fond de polar et d’interview, Doug Headline relate l’histoire du cinéma de genre en Italie. Il en montre la richesse et la fascination qu’il suscite encore aujourd’hui. Le graphisme de Massimo Semerano enfonce le clou, il insiste sur le visuel travaillé des ces œuvres et met admirablement en scène le récit.

Un superbe album, aussi distrayant qu’instructif ! Après sa lecture, je défie quiconque de ne pas chercher à en savoir plus sur le sujet.


Midi-Minuit
- Scénario : Doug Headline
- Dessin et couleurs : Massimo Semerano
- Éditeur : Dupuis
- Collection : Aire Libre
- Dépôt légal : 15 juin 2018
- Format : 19,6 x 25,7 cm
- Pagination : 152 pages couleurs + dossier de 22 pages
- Numéro ISBN : 9782800174617
- Prix public : 22 €


Illustrations © Massimo Semerano et Dupuis (2018)



François Schnebelen
13 octobre 2018




JPEG - 24 ko



JPEG - 32.2 ko



JPEG - 33.1 ko



JPEG - 39.8 ko



JPEG - 46.5 ko



WebAnalytics