YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Legendary Love (T1)
Keiko Sakano
Soleil

Saki Yamato est une lycéenne japonaise un peu plus forte que les filles de son âge. Elle vit seule avec sa mère qui lui répète tous les matins les mêmes histoires. Elle adore « Hoshin Engi », fiction chinoise qui raconte l’histoire de « Taikobo ». Autrefois en Chine, à l’époque de la dynastie des Yin, les érudits ermites, les humains et les esprits vivaient ensemble. Selon la légende, lorsque le règne du roi humain se fit plus mouvementé, le pays des immortels missionna un de ses membres pour établir un ordre nouveau. Taikobo était cet heureux élu. Saki Yamato semble une lycéenne presque ordinaire, sans petit ami mais dotée d’une force herculéenne. Un jour, en cherchant une bouteille de soja dans le placard, elle tombe nez à nez avec un rouleau qu’elle déroule. Elle se retrouve en pleine rivière, avant d’être repêchée par le Taikobo, Shiga, le garçon le plus paresseux du monde. Saki Yamato se retrouve malgré elle dans le monde de « Hoshin Engi ». Pourquoi est-elle là ? Et surtout, comment faire pour rentrer chez elle ?



Après cinq tomes de “Pray of Love”, Keiko Sakano revient avec une histoire fantastique, peuplée de magie et d’êtres chimériques dans la collection Gothic des éditions Soleil Manga. S’inspirant d’un roman de fiction chinoise réel, la mangaka revisite cette histoire avec une héroïne digne des grandes épopées.

Ce tome 1 nous présente 3 grands personnages. L’héroïne, Saki Yamato, n’est pas si ordinaire que ça. Elle a un fort caractère avec une force décuplée, tout en étant sensible, ce qui fait d’elle une fille attachante pour le lecteur. Puis il y a Shiga qui la sauve des eaux avec son fil. Immortel, il a hérité du titre de Taikobo. Il est donc censé changer les choses, mais il est fainéant et se fiche de sa destinée toute tracée. Mais est-ce lui le vrai Taikobo ? Saki semblerait plus à même d’endosser cette responsabilité.

PNG - 215.4 ko

Tout en étant prisonnière dans ce monde inconnu, Saki ne se laisse pas aller. Elle prend les choses en mains et va aider Shiga à mener à bien sa mission de Taikobo. Sous ses airs chétifs, on lui découvre un caractère prononcé. Les codes de la fantasy sont parfaitement respectés avec une ambiance historique sympathique. Des petites créatures font également leur apparition : Supu, petite peluche qui parle, est le compagnon d’arme de Shiga.

“Legendary Love” est un manga qui donne du baume au cœur. Comique par moment, l’histoire est rondement bien menée. De plus, il n’y a pas (encore) d’histoire d’amour, ce qui est fort agréable à la lecture. Les dessins sont magnifiques, tels dans un univers de conte. Les costumes travaillés nous plongent dans un autre temps, de même que les décors dépaysants.

J’ai plongé dans “Legendary Love” sans trop savoir où je mettais les pieds, mais j’ai rapidement été séduite par cette histoire et par les personnages attachants. Le début de cette série originale est très prometteur.

Vite la suite !


Legendary Love (T1)
- Auteur : Keiko Sakano
- Traducteur  : Julie Gerriet
- Éditeur : Soleil
- Collection : Gothic
- Format : 128 x 182 mm
- Pagination : 175 pages
- Dépôt légal : 2 mai 2018
- Numéro ISBN : 978-2-302-07056-1
- Prix public : 7,99 €


© Soleil - Tous droits réservés


Anne Schnebelen
10 octobre 2018






PNG - 150.2 ko



PNG - 65.2 ko



PNG - 59.8 ko



PNG - 145.9 ko



WebAnalytics