Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Yûna de la pension Yuragi (T1)
Miura Tadahiro
Pika

Depuis tout petit, Kogarashi a toujours été facilement possédé par des esprits malins qui lui ont pourri la vie. Il a donc développé des habilités psychiques pour réussir à les exorciser... à coups de poings ! Désespérément à la recherche d’un logement bon marché, le jeune homme sans un sou déniche enfin un bon plan : s’il débarrasse la luxueuse pension Yuragi du fantôme qui la hante, il y sera logé à vie gratuitement !!!
Seul petit souci : le fantôme en question est une jeune fille, gentille, innocente et trop mignonne pour être exorcisée à coups de poings...



Ancienne auberge transformée en pension, pour 15 000 Yens par mois (environ 112€), vous pouvez vivre à la pension Yuragi. Sources chaudes à disposition, repas compris. Avec pour bonus des locataires toutes plus charmantes les unes que les autres. Alors très vite, on sent forcément l’embrouille pour un tel prix.
« On a découvert un cadavre dans le bain à ciel ouvert ... C’était un assassinat. Et il paraît que depuis son fantôme hante les lieux ! »
Kogarashi, médium sans le sou, accepte de conclure un marché. Il pourra bénéficier gratuitement d’une chambre à vie s’il exorcise ce fantôme qui hante et nuit à la pension. Mais comment faire, lorsque le fantôme en question se révèle être une jolie fille ? Et que la seule méthode d’exorcisme que notre héros connaît est le coup-de-poing ? Le jeune homme opte pour une solution un peu plus délicate et va donc chercher à dissiper les regrets de Yûna afin qu’elle puisse rejoindre le ciel par elle-même.

JPEG - 51.1 ko

Rapidement, le lecteur réalise que Yûna n’est pas le seul être surnaturel vivant dans la pension…

Le nouveau harem manga du Shonen Jump sort enfin chez nous aux éditions Pika. Après les yakuzas et les gangsters de “Nisekoï”, c’est au tour du supra-naturel. C’est également le premier manga où Tadahiro Muira est à la fois au scénario et au dessin. Il a commencé en 2012 pour la Shueshia comme dessinateur du manga “Koisome Momiji”, qui n’a pas été publié en France et c’est terminé en 4 tomes.
Si le thème de base peut nous paraitre facile, vu et revu, on est très vite pris au jeu. Le scénario nous fait sourire et annonce des poitrines à profusion. Effectivement, notre cher Kogarashi est le seul garçon de la pension entouré par tous les genres de personnages. Du coup, le scénario prend le virage direction le mode « ecchi », avec des connotations sexuelles à la pelle. Même quand Kogarashi quitte la pension pour le lycée, les demoiselles continuent de s’accumuler comme dans tout bon harem. Malgré beaucoup de questions sans réponses, le tome nous donne tout de même envie d’en savoir plus. Quels sont les regrets de Yûna ? Qui l’a tuée et pourquoi ?

Pour le côté graphique, le charadesign est généreux avec les filles. Les poses les mettant en évidence ou dans des positions pleines de sous-entendus sont légion. D’où le petit avertissement pour les moins de 16 ans ! Pour le reste, les combats d’exorcismes sont peu nombreux mais dynamiques et faciles à suivre. Et enfin, les décors sont beaux, à l’image de la pension dans le pur style japonais.

“Yûna de la pension Yuragi” est agréable à lire et, comme nous le dit l’auteur dans sa préface, c’est « une histoire un peu sexy qui réchauffe le cœur… ». Alors si les fantômes ne vous font pas peur, venez passer une nuit dans la pension Yuragi.


à partir de 16 ans

Yûna de la pension Yuragi (T1)
- Auteur : Miura Tadahiro
- Traduction : Anne-Sophie Thévenon
- Editeur : Pika
- Collection : Shonen
- Format : 112 x 176 mm
- Pagination : 189 pages noir et blanc
- Dépôt légal : 7 février 2018
- Numéro ISBN : 978-2-8116-3443-8
- Prix public : 6,95 €


YURAGISO NO YUUNA-SAN © 2016 by Tadahiro Miura / SHUEISHA Inc.
© Edition Pika - Tous droits réservés



Arnaud Orhon
28 septembre 2018




JPEG - 26.1 ko



JPEG - 27.3 ko



JPEG - 20.6 ko



JPEG - 30.6 ko



WebAnalytics