Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Mémoires de Vanitas (Les) (T2 et 3)
Jun Mochizuki
Ki-oon

Logeant chez le comte Orlock, Noe et Vanitas en profitent pour interroger la jeune Amélia. Pour être plus précis, Noe décide d’utiliser ses pouvoirs d’archiviste. Il est le dernier de son espèce, un vampire capable de lire dans les pensées de n’importe qui simplement en goûtant son sang. Et ce qu’il y découvre n’est pas fait pour le rassurer : Amélia a été victime des Charlatans, ces êtres qui génèrent des maudits parmi les vampires en utilisant leur véritable nom. Mais alors que Noe se remet difficilement de ses visions, Dominique de Sade, la petite fille de son maître, fait irruption en déclarant être la fiancée du vampire. Bon même s’il nie en bloc, Noe a une relation des plus ambiguës avec la jeune fille, ayant été quasiment élevés ensemble. Sa présence n’est pas un hasard, elle est venue obliger Noe à l’accompagner à un bal dans le monde des vampires, l’Altus. Elle espère qu’ils pourront récupérer des informations sur les maudits à cette occasion. Seulement, ils ne sont pas les seuls à avoir passé la frontière entre les deux mondes.



Quelle soirée mes aïeux ! Vanitas révélant son identité et défiant les vampires dans leur monde, un groupe de Charlatans et des maudits victimes de leur malédiction qui transforment le bal en chaos. Il était temps que Lord Ruthven arrive pour mettre bon ordre à tout cela, surtout que la sœur de Dominique, surnommée Bestia, était à deux doigt de s’acharner sur Vanitas. Mais Noe sait bien que ce n’est qu’une trêve qui ne sera que de courte durée. Sa relation avec Vanitas ne s’est pas arrangée même si le vampire commence à un peu mieux cerner cet étrange personnage. Cette nuit semble avoir compliqué pas mal de choses, surtout quand Vanitas montre, sans vergogne, la marque générée par la morsure de Jeanne. Même s’il est le roi pour semer le trouble chez ses hôtes, Vanitas éprouve réellement de l’attirance pour la vampire, mais il compte aussi la sauver de toute malédiction pouvant la transformer en maudit. Mais comme il ne peut simplement le faire, il met deux conditions pour garder son secret. Que ces vampires peuvent être compliqués et irascibles surtout quand on s’attaque à leur reine...

JPEG - 82.4 ko

Jun Mochizuki poursuit sa refonte du mythe du vampire dans deux nouveaux tomes bien fournis en nombre de pages et en rebondissements de toutes sortes. C’est aussi le moment de nous expliquer son concept du vampire. Bien évidemment, le mangaka ne s’est pas simplement rattaché au mythe classique incarné par Dracula. Jun Mochizuki a tout simplement inventé sa propre race de vampires et posé ses propres règles, ce qui a l’avantage de laisser carte blanche sur les pouvoirs, les faiblesses et ne pas avoir à se justifier pour les différences physiques avec les vampires connus de tous. Et tant qu’à tout recréer, autant leur offrir un monde propre. Voilà donc Altus, un monde parallèle au nôtre où vivent tous les vampires. Seulement, passer la frontière entre les deux mondes n’est pas chose facile et rares semblent être les échanges entre le monde des humains et celui des vampires. Entre flash-back, petit cours sur l’histoire de l’univers des “Mémoires de Vanitas”, le tome 2 se dévore littéralement. L’action sera également présente avec l’apparition des Charlatans, ces êtres qui semblent répandre ce virus transformant les vampires en maudits. Vanitas nous fera aussi un petit esclandre qui permettra également d’en savoir plus sur lui. Vous l’aurez compris, ce tome 2 fourmille d’informations et d’éléments cruciaux pour bien comprendre le monde sortie de l’imagination fertile de Jun Mochizuki.

Le tome 3 se recadre un peu plus sur la relation compliquée entre Noe et Vanitas... ou plutôt des principaux personnages vampires avec Vanitas. Ce dernier semble prendre plaisir à mettre les vampires mal à l’aise en sa présence comme Jeanne, qu’il va pourtant finir par séduire... un peu. Il n’hésitera pas non plus à pousser à bout Lord Ruthven. Ce sera l’occasion d’avoir une petite leçon de politique du monde d’Altus. Evidemment, Jun Mochizuki le rendra un rien complexe pour faire grimper l’intérêt du lecteur sur des personnages qui pouvaient n’apparaître que secondaires au premier abord. Toutefois, il n’y aura pas que les vampires qui auront notre héros dans leur collimateur. En revenant dans le monde des humains, Vanitas se retrouve confronté à un élément que l’on attendait : l’Eglise. Difficile de parler de vampires s’en introduire une petite Inquisition, avec des guerriers du culte qui ne chassent pas les suceurs de sang qu’avec des crucifix et une bible. Bien évidemment, leur armement est impressionnant ainsi que la force leur permettant de lutter d’égal à égal avec les vampires. Un grand classique dans les mangas, mais cela marche toujours aussi bien et le lecteur est maintenant habitué à voir des curés armés jusqu’aux dents se déchaîner à la seule vue d’une canine un rien trop grande.

Jun Mochizuki nous étonne encore une fois par son imagination débordante et sa capacité à faire sien n’importe quel mythe.


Les Mémoires de Vanitas (T1)
- Auteur : Jun Mochizuki
- Traducteur  : Fédoua Lamodière
- Éditeur français : Ki-oon
- Format : 130 x 180, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 274(T2) et 226(T3) pages
- Date de parution : 7 septembre et 9 novembre 2017
- Numéro ISBN  : 979-10-327-0130-0 ; 979-10-327-0146-1
- Prix : 7,90 €


A lire sur la Yozone :
Les Mémoires de Vanitas (T1)

Pandora Hearts, la bande annonce
Pandora Hearts (T1 et 2)
Pandora Hearts (T3)
Pandora Hearts (T4 et 5)
Pandora Hearts (T6 et 7)
Pandora Hearts (T8 et 9)
Pandora Hearts (T8.5)
Pandora Hearts (T10 et 11)
Pandora Hearts (T12)
Pandora Hearts (T13 et 14)
Pandora Hearts (T15 et 16)
Pandora Hearts (T17 et 18)
Pandora Hearts (T19 et 20)
Pandora Hearts (T21 et 22)
Pandora Hearts (T23 et 24)

Pandora Hearts, box 1
Pandora Hearts, box 2
Pandora Hearts, box 3


© Jun Mochizuki / SQUARE ENIX CO., LTD.
© Edition Ki-oon - Tous droits réservés



Frédéric Leray
23 septembre 2018




JPEG - 31 ko



JPEG - 30.8 ko



JPEG - 24 ko



JPEG - 33.2 ko



JPEG - 25.7 ko



JPEG - 23.9 ko



WebAnalytics