Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Attaque des Titans (L’) (T17 et 18)
Hajime Isayama
Pika

Eren a été délivré par ses amis du bataillon d’exploration mais Rhodes Reiss s’est transformé en un gigantesque titan rampant irrésistiblement vers le mur protégeant le reste de l’humanité. La chaleur que dégage le titan empêche pour le moment toute attaque directe. La seule possibilité est de le prendre au piège à son arrivée sur le mur. Craignant que l’évacuation de la population fasse changer la trajectoire du titan, les militaires laissent croire aux habitants derrière le mur qu’une simulation d’attaque de titans est en cours. C’est un pari dangereux pour ceux qui viennent tout juste de prendre le pouvoir par un coup d’état. Mais malgré une certaine réticence de la population, Erwin et ses hommes peuvent mettre en oeuvre leur plan. Toutefois, Historia n’accepte pas de devoir rester en retrait, elle l’héritière du trône que l’armée souhaite présenter au peuple en douceur. Les canons du mur ralentissent à peine le titan qui atteint finalement le mur. Eren et ses amis deviennent les derniers remparts contre Reiss.



Les militaires ont décidé de lancer l’opération de reconquête du mur Maria. Eren s’est entraîné pour contrôler la solidification de sa forme titanesque. Grâce à ce pouvoir, nos héros pourraient boucher le trou du mur Maria mais également remplacer les portes endommagées. Même Hansi est parvenue à mettre au point une nouvelle arme pour lutter contre les titans grâce à la découverte de technologies que les hommes de Reiss avaient cachées au reste de l’humanité. Pour Eren, l’enjeu est aussi de pouvoir enfin revenir dans la maison de son enfance afin de découvrir ce que son père cachait dans le sous-sol. Mais un souvenir génère soudain un déclic chez le jeune homme. Il est certain que leur ancien sergent-instructeur connaissait son père et l’avait vu peu avant sa mort. Avec ses amis, Eren part interroger Shardiz. Même s’il pense n’avoir rien d’intéressant à leur raconter, le sergent commence son histoire, sa première rencontre avec Grisha, le père d’Eren, qui fut découvert à l’extérieur des murs, là où normalement aucun humain n’osait se rendre. Les deux hommes devinrent peu à peu amis. Shardiz était alors convaincu d’avoir une destinée hors du commun, galvanisé par les paroles de Grisha.

JPEG - 104.2 ko

Le coup d’Etat des militaires a totalement changé la donne mais ils ont également besoin de convaincre la population de leur légitimité et surtout de celle d’Historia comme nouvelle souveraine. Ce sera un des enjeux du tome 17 au-delà du besoin de stopper le titan Reiss. En fait, ce titan peut même paraître anecdotique au point que Hajime Isayama ne s’appesantit pas énormément dessus. Le mangaka préfère s’intéresser aux réactions des habitants face à cette nouvelle attaque mettant en danger l’ultime mur protégeant l’humanité. Nos jeunes héros deviennent réellement les personnages centraux non seulement du manga mais également de leur propre univers car en stoppant le titan Reiss, ils deviennent enfin des éléments cruciaux pour la survie de l’humanité. C’est le moment de refaire de petits flash-backs sur tout ce temps écoulé et l’évolution de tous ces personnages que nous suivons depuis près de 20 tomes. Livai est aussi mis sur le devant de la scène, alors qu’il n’y a pas plus inexpressif et exaspérant que ce personnage. La rupture est marquée et une nouvelle ère peut commencer pour la série. Les secrets tombent les uns après les autres, le mystère autour de l’existence des titans s’éclaircit peu à peu avec l’espoir d’une véritable révélation quand nos héros arriveront dans l’ancienne maison d’Eren.

Le tome 18 s’attaque d’abord à l’histoire de Grisha, le père d’Eren. Son passé connu nous est raconté par le sergent Shardiz. Ce dernier nous donne énormément d’informations bien malgré lui. S’il pense avoir une histoire peu intéressante, il permet d’éclaircir de nombreux points et nous expliquer pourquoi Eren possède tous ces pouvoirs. Shardiz ne cherchera pas une seule seconde à se mettre en valeur, bien au contraire. Il se montre comme quelqu’un d’imbu de sa personne, avec un ego surdimensionné qui finira par lui être fatal, même si cela ne sera qu’au niveau de sa carrière. Ce personnage a du mal à sortir du lot et le peu de temps où il se retrouve sur le devant de la scène ne marque pas les esprits, le lecteur ne retenant que les informations concernant Grisha. La fin de tome sera dédiée à la reconquête du mur Maria. Ce sera un jeu du chat et de la souris au début de la mise en oeuvre du plan devant permettre de reboucher les trous du mur. Mais c’est aussi clairement le moment de la confrontation entre nos héros et les traîtres menant l’armée des titans. Tous les colosses apparaissant dans les derniers tomes sont présents. Aussi bien ceux que nous avons appris à haïr comme Reiner ou ceux dont on ignore l’identité comme le titan bestial. En tout cas, le final de ce tome laisse penser que les prochains volumes pourraient s’avérer fatals pour des protagonistes que nous suivons depuis pas mal de temps... ou pas.

Bon, je suis méga à la bourre sur cette série, qui n’est clairement pas ma préférée, ayant toujours autant de mal avec le style graphique de Hajime Isayama. Mais le scénario me retient et me pousse à rattraper mon retard. A suivre donc.


L’Attaque des Titans (T17 et 18)
- Auteur : Hajime Isayama
- Traducteur  : Sylvain Chollet
- Éditeur français : Pika
- Format : 120 x 180, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 192 pages
- Date de parution : 6 janvier et 6 avril 2016
- Numéro IBSN : 9782811620967 ; 9782811625948
- Prix : 6,95 €


A lire sur la Yozone :
L’Attaque des Titans (T1 et 2)
L’Attaque des Titans (T3 et 4)
L’Attaque des Titans (T5 et 6)
L’Attaque des Titans (T7 et 8)
L’Attaque des Titans (T9 et 10)
L’Attaque des Titans (T11 et 12)
L’Attaque des Titans (T13 et 14)
L’Attaque des Titans (T15 et 16)


SHINGEKI NO KYOJIN © 2010 Hajime ISAYAMA / Kodansha Ltd.
© Edition Pika - Tous droits réservés



Frédéric Leray
17 septembre 2018




JPEG - 49.3 ko



JPEG - 27.2 ko



JPEG - 27.8 ko



JPEG - 45.4 ko



JPEG - 27.5 ko



JPEG - 29.1 ko



WebAnalytics