Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Tanagra
Stéphane Mouret
La Clef d’Argent, LoKhaLe, roman (France), fantatique, 118 pages, septembre 2018, 6€

Profitant du vacarme de la Fête de la Musique, un dénommé Roger s’introduit nuitamment au musée de Vesoul, qui abrite les œuvres de l’enfant du pays, l’artiste pompier Jean-Léon Gérôme. Œuvrant pour une organisation secrète, en bon Démineur il vient étouffer dans l’œuf une manifestation surnaturelle, mais tel est pris que croyant prendre. Et la chose s’échappe.
L’intervention de son collègue Chasseur, le jamesbondesque Marcellin (physique de rêve, lunettes de soleil, attaché-case) devient nécessaire. Opérant de jour, il croise Anaïs, prof de latin du collège Gérôme (quelle originalité ces Vésuliens) situé en face du musée, elle aussi en repérage mais pour sa sortie de classe de fin d’année. L’attirance est immédiate, malgré la concurrence de la pièce maîtresse des lieux, et cible de Marcellin : Tanagra, un marbre de Gérôme qui a la désagréable tendance à prendre vie et provoquer de larges émois...

JPEG - 139.1 ko
Tanagra, J-L Gérôme

Le rendez-vous des deux jeunes gens sera troublé par les frasques de la belle, qui parcourant la ville bien peu vêtue, déclenche coups de foudre, élans libidineux et infarctus. Avant d’exorciser une telle panthère, il faudra l’attraper... avant qu’elle ne vous mette le grappin dessus, et déploie ses charmes mortels...



Le nouvel opus de la collection LoKhaLe nous emmène à Vesoul, dans une aventure tambour battant... dans un musée. Avec une prof de latin.
Stéphane Mouret, rarement loin de son complice du Club Diogène Jérôme Sorre et habitué de la Clef d’Argent, nous livre une histoire un rien courte (80 pages, alors qu’on en aurait lu sans souci aucun le double), habile mélange d’éléments fantastiques, de clichés assumés des classiques de l’espionnage - James Bond en tête, avec une pointe de Jason Bourne peut-être - et une bonne louchée d’un humour un rien coquin. Car enfin, son Chasseur court après une incarnation aussi callipyge que dénudée. Si pour la T.A.N. Company c’est la dangereuse routine du terrain, pour Anaïs la latiniste, c’est une concurrence déloyale. Et quand on est déjà persuadée d’attirer les boulets et les tordus, entendre son crush dire que son métier c’est traquer les beautés antiques spectrales, ça mine le moral. Le voir sortir de sa mallette des gadgets de pacotille, du robot-chien en plastique au pistolet à eau...
En 80 pages donc, Stéphane Mouret s’en donne à cœur joie avec tous les stéréotypes du genre, s’appliquant avec sérieux à ce que rien ne le semble, tout en instillant dès le début une tension bien réelle. Il ne manque pas de remplir le cahier des charges de la collection, et nous visitons Vesoul autant que les œuvres de Gérôme, dans une dernière partie très fantastique.

La magie se poursuivra dans le dossier que Philippe Gontier, autre habitué de la Clef d’Argent, consacre à l’artiste, dont le malheur est d’appartenir au courant pompier, qualifié d’académique, de bourgeois, voire de dévoyé par les représentants de l’opposition, les impressionnistes. Des griefs toujours vifs à la mort de l’artiste, en témoignent deux nécrologies de l’époque, et qui se ressentit encore en 2010 lors d’une exposition consacrée à Gérôme au musée d’Orsay. Mais pour les amateurs de l’imaginaire, l’art pompier de Gérôme, riche de scènes mythologiques, de paysages orientaux, de plans antiques dignes de péplums (et ayant inspiré les cinéastes), sa redécouverte est une mine. Philippe Gontier nous livre d’autres noms pour approfondir cette visite de scènes impressionnantes, violentes mais aussi enchanteresses.

Rendez-vous déjà sur Wikiart pour suivre, au film de la novella de Stéphane Mouret, les œuvres de Gérôme. Malgré la très belle couverture de Léo Gontier, plus que jamais une histoire de ce type mériterait un format plus interactif ou des reproductions en couleurs. Un regret déjà exprimé pour la trilogie « Lune et l’ombre » de Charlotte Bousquet, avec son héroïne qui passe de toile en toile.


Titre : Tanagra
Auteur : Stéphane Mouret
Dossier : “Jean-Léon Gérôme, metteur en scène de l’Imaginaire”, par Philippe Gontier
Couverture : Léo Gontier
Éditeur : La Clef d’Argent
Collection : LoKhaLe
Site Internet : page roman (site éditeur)
Numéro :
Pages : 118
Format (en cm) :
Dépôt légal : septembre 2018
ISBN :
Prix : 6 €



Nicolas Soffray
17 octobre 2018


JPEG - 31.3 ko



WebAnalytics