YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Automates
Nathalie Le Gendre
Castelmore, roman (France, 2005), anticipation, 240 pages, août 2018, 6,90€

Alors qu’il s’entraîne en vue des Olympies, Luka a un grave accident de moto. Sa sœur Andhré-Ann assiste impuissante à la tragédie et à la détresse de son frère évacué par ambulance. Son état s’avère plus grave qu’elle ne le pensait de prime abord et son frère tombe dans le coma. L’hospitalisation revient cher et ses parents ne peuvent subvenir aux frais au bout d’un moment, envisageant la pose d’un COordinateur, ce qui revient à le lobotomiser pour lui mettre un cerveau ordinateur..
Andhré-Ann ne peut le supporter et décide de gagner assez d’argent pour payer les frais médicaux de Luka en espérant une rémission. Seul moyen : participer aux courses de moto. Elle-aussi est bonne pilote, le seul problème, c’est que dans cette société du futur, les femmes n’ont aucun droit. Elle doit braver l’interdit en cachant sa féminité.



« Automates » se déroule dans le futur dans une société qui n’est pas vraiment décrite, si ce n’est à gros traits, et qui n’est pas sans rappeler celle de notre époque, alors que, si je ne m’abuse, plus d’un siècle s’est écoulé entre temps.
Édité une première fois en 2005, il s’agit d’un roman jeunesse qui ne s’adresse pas vraiment à des adultes. En effet, ces derniers risquent de tiquer à plus d’une reprise. La société n’est qu’ébauchée, se résumant à quelques particularités comme la condition des femmes non reconnue, l’interdit de l’homosexualité... Bien sûr, le passé comme le présent exposent déjà ces tristes réalités. Rien de neuf, donc.
Forcément Andhré-Ann va se dresser contre ces deux tabous et les braver. Alors que les femmes ne doivent jamais cacher leur condition, devant porter des robes ne laissant place à aucun malentendu et avoir les cheveux longs, elle va modifier son apparence pour donner le change et faire croire qu’il s’agit d’un homme. En compagnie de son amie Illana, elle monte tout un stratagème pour atteindre son but, c’est-à-dire participer aux Olympies au guidon de sa moto.
Les Jeux Olympiques sont devenus les Olympies se déroulant toujours au même endroit. Les courses de moto figurent au programme. Andhré-Ann, devenue Andhré pour tromper son monde, possède une moto qui semble sortir tout droit de notre époque. Il existe des motos intelligentes, mais cela apparait surtout comme un gadget se voulant futuriste, car la projection dans cet avenir manque de force, tant le décalage est léger : constructions en hauteur, implants dans le cerveau...

La course de moto sert avant tout de prétexte pour donner des émotions fortes. Bizarrement, je trouve que « Automates » s’adresse avant tout aux garçons à cause du sport automobile, alors que les personnages principaux sont deux filles : Andhré-Ann et Illana. Nathalie Le Gendre n’a donc négligé aucun public. Il est dommage qu’elle n’ait pas davantage développé le contexte, insistant trop sur les différences : Andhré-Ann les additionne toutes. De même, comment accepter que toute la famille d’Andhré-Ann fait ou a fait de la moto, alors que les femmes n’en ont pas le droit ? Personnellement, j’ai eu beaucoup de mal à la lecture d’« Automates ». Les nombreuses facilités m’ont ralenti, la cadre se veut futuriste alors qu’il l’est à peine. En tant qu’adulte, « Automates » ne m’a pas convaincu.

Si je change de regard en me disant qu’il s’adresse à un public jeunesse, ma perception varie. Nathalie Le Gendre met la course de moto en avant pour éveiller l’intérêt des lecteurs, qui se demanderont avant tout si Andhré-Ann peut réussir et remporter les Olympies. Dans cette quête, l’auteure les pousse à s’interroger sur les caractéristiques de cette société où les femmes n’ont aucun droit et les homo-sexuels sont mis à l’index. Elle montre l’inhumanité de ces conditions et leur permet d’y réfléchir, ce qui est une bonne chose. Les jeunes adolescents ne prêteront pas forcément attention aux heureux concours de circonstances, pour ne retenir que les grandes lignes.

À réserver à un public jeunesse.


Titre : Automates
Auteur : Nathalie Le Gendre
Couverture : © Shutterstock (photo) et Adèle Silly (création)
Éditeur : Castelmore (Première édition : Éditions Mango, 2005)
Site Internet : fiche du roman (site éditeur)
Pages : 240
Format (en cm) : 17,8 x 11
Dépôt légal : août 2018
ISBN : 9782362312991
Prix : 6,90€


Nathalie Le Gendre sur LA YOZONE :
- « Imago »
- « Libre »
- « Vivre »
- « Les Orphelins de Naja »
- un entretien datant de 2011

Pour écrire à l’auteur de cet article :
francois.schnebelen[at]yozone.fr


François Schnebelen
25 août 2018






JPEG - 41.4 ko



WebAnalytics