YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




The Promised Neverland (T2)
Kaiu Shirai et Posuka Demizu
Kaze Shonen

Emma, Ray et Norman se sont lancés dans la mise au point d’un plan d’évasion de grande ampleur : emmener avec eux tous les enfants de l’orphelinat, du plus petit au plus grand. Mais un nouvel élément vient perturber leur préparatif : Maman se voit dorénavant secondée par une autre sœur au service des démons, Krone. Qu’à cela ne tienne, ils devront surtout être plus vigilants et prendre en compte l’assistante dans leurs préparatifs. Et pour commencer, les trois amis doivent entraîner sans qu’ils ne le sachent tous les enfants. Pour cela, rien ne vaut un bon jeu du loup pour qu’ils apprennent non seulement à courir plus vite mais surtout à se forger des stratégies afin de pouvoir berner ou distancer Maman et Krone. Cette dernière va toutefois leur offrir l’occasion de se tester « pour de vrai » car la sœur leur propose de jouer avec eux et d’être le loup : ils ont vingt minutes pour lui échapper.



Que la partie commence ! Krone face à tous les enfants de l’orphelinat. Très vite, la sœur leur fait comprendre qu’elle ne se laisse pas berner facilement et que, malgré sa corpulence, elle est d’une grande rapidité, et le tout sans s’aider une seule seconde du traceur. Cette partie a le mérite de clarifier bien des choses pour Norman, la première étant la nécessité de se débarrasser d’une façon ou d’une autre de sœur Krone. Mais surtout, Norman remarque que Maman ne semble pas vraiment s’intéresse plus fortement à leurs activités, vacants à ses occupations comme si de rien n’était alors qu’elle sait pertinemment que des enfants connaissent la vérité sur l’extérieur. Cela ne peut donc signifier qu’une seule chose : il y a une taupe parmi les enfants ! Le comportement de Maman ne peut avoir comme seule explication qu’être renseignée sur leurs faits et gestes par l’un des leurs, mais lequel ? Qui les a trahis ? Sans compter que, vu le test de la partie du loup, il leur faut d’autres alliés pour entraîner tous les enfants, mais comment choisir ceux qu’ils vont mettre dans la confidence ?

JPEG - 114.1 ko

Après avoir posé les bases de sa série, Kaiu Shirai passe son scénario en mode “La Grande Évasion”. Le plan pour fuir de l’orphelinat se met en place avec évidemment des rebondissements comme l’arrivée de sœur Krone ou la recherche du traître. L’histoire n’avance plus aussi rapidement que dans le premier tome, les personnages devenant plus bavards pour nous faire part de leurs états d’âme et leur organisation pour contrecarrer le système de protection de l’orphelinat. La structure du récit fait bien évidemment penser à celle d’une série comme Death Note, le jeu du chat et de la souris prenant une part prépondérante. Une véritable guerre cérébrale commence mais ce qui marque le plus, en fait, est la quasi absence de Maman dans ce tome. Elle n’est en réalité qu’évoquée, pièce majeure de cette partie d’échec, reine noire capable de tout, elle ne reprend part à l’action qu’en fin de tome et encore que pour quelques cases et qui ne vont pas tellement influencer le cours de l’histoire.

Non, l’attention du lecteur est amenée ailleurs. Tout d’abord sur sœur Krone. Sa position est des plus ambiguë car il est difficile de savoir jusqu’où elle pourrait aller pour prendre la place de Maman. C’est un élément totalement incontrôlable et surtout impossible à maîtriser. Elle nous montre des capacités physiques hors du commun et une certaine aptitude à la perversion, jouant avec les enfants pour arriver à ses fins. C’est un personnage idéal pour créer des rebondissements comme le laisse pressentir le cliffhanger de ce deuxième tome. La recherche du traître sera le deuxième élément majeur de ce volume même si Norman ne mettra que peu de temps à trouver son identité. Ce sera une surprise pour certains, d’autres estimeront avoir toujours douté de lui mais comme le monde de “The Promised Neverland” est loin d’être manichéen, nous aurons face à nous une forme de double espion... ou est-ce un triple ? Ce suspense en vase clos laisse ouvert pour le moment toutes les possibilités, et l’ignorance de nos héros sur ce qui les attend dans le monde extérieur est une autre source d’angoisse mais également d’espoir pour les protagonistes. Pourtant, nous sentons bien que Kaiu Shirai a bien d’autres surprises en réserve et que nos héros ne sont pas encore sortis d’affaire, loin de là, surtout que maintenant le compte à rebours a commencé.

“The Promised Neverland” garde ce côté addictif du premier tome, avec rebondissements, retournements de situation et une forte de dose de suspense. Une série incontournable.


The Promised Neverland (T2)
- Scénario : Kaiu Shirai
- Dessin : Posuka Demizu
- Traducteur  : Sylvain Cholet
- Éditeur français : Kaze Manga
- Collection : Shonen Up
- Format : 127 x 182, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 192 pages
- Date de parution : 27 juin 2018
- Numéro ISBN  : 9782820332431
- Prix : 6,79€


A lire sur la Yozone :
The Promised Neverland (T1)


YAKUSOKU NO NEVERLAND © 2016 by Kaiu Shirai, Posuka Demizu/SHUEISHA Inc.
© Edition Kaze Manga- Tous droits réservés


Frédéric Leray
2 août 2018






JPEG - 33.9 ko



JPEG - 35.1 ko



JPEG - 31.6 ko



JPEG - 35.4 ko



WebAnalytics