Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Dolly Kill Kill (T4 et 5)
Yukiaki Kurando et Yusuke Nomura
Pika

Deux mois se sont écoulés depuis qu’Iruma a révélé son véritable pouvoir. En tout cas, Daifuku a pu voir les capacités hors normes que cache le jeune homme. Mais pour le moment, l’important est surtout de pouvoir utiliser sa capacité à franchir la barrière de protection des Dollies afin de pouvoir chasser ces monstrueuses poupées. Et pour cette mission, Iruma joue les snipers afin de maîtriser leur cible et surtout lui arracher la main comprenant le mystérieux globe générant le bouclier. Seulement tirer sur une cible mouvante est loin d’être facile et la rapidité de ces créatures n’arrange rien à l’affaire. Si les balles tirées font mouche, elles ne touchent pas le bon endroit et la Doll s’approche dangereusement, mais Daifuku a prévu tous les cas de figure possibles et il est temps que son équipe montre qu’elle peut également s’occuper d’une Doll. Un peu d’aide ne fait pas de mal, le temps de placer la main visée dans la meilleure des positions...



Une rumeur s’est rapidement répandue parmi les survivants : des morts seraient revenus à la vie ! Des personnes censées avoir subi la fureur des Dollies réapparaissent. Seulement, ce n’est qu’une illusion, car ces créatures ne sont pas de véritables êtres humains et peu de temps après avoir été lâchées dans la nature, elles se mettent à fondre. Se moquer ainsi des sentiments des proches de ces disparus est insupportable pour Ren. Et maintenant qu’elle a appris à utiliser son pouvoir, elle compte bien le faire payer aux Dollies. Seulement, le maître de Kyujin a prévu autre chose pour ses disciples. En fait contrairement à ce que peut penser Kyujin, Ren et lui ne sont pas les deux seules recrues de son maître, elle a également deux autres petits génies capable également de pouvoir neutraliser les Dollies. Toutefois, leurs ennemis ne sont plus que les poupées géantes, mais également des humains qui ont trahi les leurs. Et pour les affronter, les disciples doivent pouvoir combattre à mort d’autres humains et quoi de mieux que des duels pour tester leur résolution. Surtout que Kyujin n’est pas du genre à aimer la concurrence.

JPEG - 74.4 ko

Difficile de dire qui est vraiment le personnage le plus mise en avant dans le tome 4 de “Dolly Kill Kill”. Est-ce Iruma ou la Doll tueuse de Dollies ? En tout cas, leur affrontement sera l’occasion de comprendre la source du pouvoir du jeune homme. Et comme le laissait entendre le tome précédent, ce n’est pas un pouvoir anodin mais bien une capacité qui pourrait bien détruire la personnalité de notre héros et, qui sait, le retourner contre les siens. Nous savons maintenant que des hommes se sont alliés aux Dollies et il se pourrait bien que le fameux fantasma, comme l’appel le maître de Kyujin, s’avère bien plus dangereux qu’il n’y paraît. Mais surtout, ce tome 4 nous fait presque aimer cette machine à tuer qu’est la Doll tueuse de Dollies. Elle semble avoir assimilé un peu trop de sentiments humains et elle se retrouve entourée d’ennemis. Sa confrontation avec la peluche lapin est dantesque et mérite largement l’intérêt de ce tome. Avec autant de personnes à ses trousses, cette Doll pourrait devenir un élément incontrôlable pouvant même devenir un allié pour nos héros. En tout cas, j’avoue que jouer avec l’évolution psychologique des Dollies est une bonne trouvaille qui ouvre de nombreuses possibilités à Yukiaki Kurando, qui devrait nous réserver bien des surprises. En tout cas, ce tome 4 n’a rien à envier aux précédents côté combats titanesques.

Après une telle mise en bouche, la pression était sur le tome suivant. Et Yukiaki Kurando choisit alors de changer d’ambiance. Après les affrontements avec les Dollies, le mangaka revient vers la partie la plus sombre de la série : le combat entre humains avec les Dollies comme arbitres. Kyujin demeure le clown de service même si son pouvoir a de quoi étonner. Mais deux contre tous les traîtres à leur espèce paraissait tout de même un peu léger. Il était temps d’augmenter le nombre de héros maîtrisant le fantasma. Et pour faire les présentations dans les règles, quoi de mieux que de faire s’affronter les anciens disciples et les nouveaux ? Nous sortons du côté exceptionnel des pouvoirs d’Iruma à un monde où les humains capables de contrôler le fantasma s’avèrent quand même bien nombreux. Ce n’est pas la partie la plus intéressante de la série, non pas qu’elle soit mauvaise, mais elle manque sincèrement d’originalité comparé à la partie principalement consacrée aux Dollies, surtout que le contexte géopolitique prend peu à peu de l’épaisseur et les jeux de pouvoir saupoudrés d’un rien de théorie du complot font peu à peu surface.

Allez, malgré une petite critique, “Dolly Kill Kill” n’en demeure pas moins une excellente série qui nous en met plein les mirettes.


Dolly Kill Kill (T4 et 5)
- Scénario : Yukiaki Kurando
- Dessin : Yusuke Nomura
- Traducteur  : Sylvain Chollet
- Éditeur français : Pika
- Format : 120 x 180, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 192 pages
- Date de parution : 5 avril et 31 mai 2017
- Numéro IBSN : 9782811630843 ; 9782811634087
- Prix : 7,50 €


A lire sur la Yozone :
Dolly Kill Kill (T1)
Dolly Kill Kill (T2 et 3)


DOLLY KILL KILL © 2015 YUKIAKI KURANDO / YUSUKE NOMURA / Kodansha Ltd.
© Edition Pika - Tous droits réservés




Frédéric Leray
27 juillet 2018




JPEG - 23.2 ko



JPEG - 29.2 ko



JPEG - 29.2 ko



JPEG - 29.8 ko



JPEG - 26.6 ko



JPEG - 31.4 ko



WebAnalytics