Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




To the abandoned Sacred Beasts (T3 et 4)
Maybe
Pika

Un an s’est écoulé depuis la destruction de Whitechurch par Hank. Ce dernier s’est enfui de peur de succomber à l’appel de la bête. Mais la rébellion menée par Kane Madhouse effraie les hauts sphères. Pour empêcher que d’autres divins rejoignent les rangs des séparatistes, une nouvelle brigade est créée pour traquer et tuer les divins : le bataillon de répression des divins. A sa tête, Claude Weezers, le fils du président actuel de Patria. Il a tout à prouver avec son groupe de jeunes n’ayant encore jamais vraiment combattu sur le terrain. Charlotte est, quant à elle, retournée dans son village afin de se recueillir sur la tombe de son père. Mais des animaux massacrés et des voyageurs assassinés font douloureusement penser aux derniers jours de celui qui était également connu comme étant le dragon Nidhogg. Mais comment pourrait-il être encore de ce monde alors que Charlotte a vu Hank l’abattre froidement d’une balle dans la tête ?



Hank est toujours à la chasse des divins ayant perdu la raison, mais il doit maintenant aussi affronter ceux qui ont rejoint sciemment l’armée de Kane et qui s’apprêtent à provoquer une nouvelle guerre. Parmi eux, un loup-garou ayant des facultés de divins comparables à celles de Hank : Roy. Ce dernier n’est jamais parvenu à oublier la guerre et surtout à s’en passer. C’était un jeune soldat qui a été séduit par la force et la violence de Hank sur le champ de bataille, et de le retrouver aussi faible, incapable d’assumer son rang de divin le met hors de lui. De son côté, Hank ne peut enlever de son esprit le carnage qu’il a engendré à Whitechurch et il ne peut se permettre de laisser son côté bestial reprendre une nouvelle fois le dessus. Toutefois un élément nouveau va perturber le combat entre les deux divins. Alors que Roy semble vouloir prendre l’avantage, le bataillon de répression des divins fait son apparition et tire sans distinction sur les deux créatures. Claude blessé ne peut guider ses hommes, c’est donc son second qui prend en charge l’exécution d’une de leurs cibles prioritaires : Hank.

JPEG - 109.1 ko

Après le final apocalyptique du tome précédent, nos héros ne vont toutefois pas prendre de repos et la pauvre Charlotte va passer par bien des émotions surtout dans le tome 3 où elle se retrouve face à son père revenu du royaume des morts, dieu seul sait comment. D’ailleurs, Maybe n’apporte pas de véritable explication sur ce miracle alors que Hank était censé l’avoir abattu d’une balle dans la tête. Le mangaka ouvre des possibilités sans fin sur la résurrection des divins, mais également peut effrayer le lecteur car une telle possibilité signifie également le risque de « deus ex machina » à ne plus savoir qu’en faire et des personnages revenant à la vie uniquement pour aider le mangaka à faire avancer son scénario. Je suis peut-être un rien pessimiste avec cette réflexion, mais j’avoue que ce retour du père prodigue n’est pas pour moi le choix scénaristique le plus intéressant, bien au contraire, c’est une facilité et rien de plus. Pourtant, l’arrivée du bataillon de répression des divins amenait non seulement du sang frais mais plus de profondeurs dans le rapport entre le pouvoir et les protagonistes. Contrairement à Hank, Claude est au cœur du conflit politique qui se déroule en Partia et c’est bien là le véritable plus de ce bataillon. Les personnages nous sont présentés à travers plusieurs chasses de divins et le lecteur s’attache facilement au jeune Claude.

Toutefois, difficile de continuer plus longtemps sans ce cher Hank. Le tome 4 nous le ramène donc sur le devant de la scène pour un combat épique entre loups-garous. Le conflit intérieur de notre héros sera au cœur de ce tome qui jouera fortement sur les émotions et sur la notion de sacrifice. Pour prendre au piège un divin, les membres du bataillon se mettent en danger et s’avèrent prêts à sacrifier l’un des leurs pour vaincre leur cible. C’est donc deux styles de combat radicalement différents que Maybe oppose ici et c’est aussi le meilleur moyen pour permettre un retour en fanfare de Hank. Charlotte s’avère avoir également beaucoup mûrie en peu de temps. Est-ce pressé par le temps et le nombre limité de tomes que Maybe s’autorise de faire évoluer aussi rapidement son héroïne ? Ce n’est toutefois pas déplaisant et cela donne de l’épaisseur à la jeune fille qui n’est plus la naïve du premier tome. Ce tome met en place la structure des prochains et surtout le groupe de héros qui s’apprête à partir affronter Kane. Le potentiel de ce « scooby band » est énorme et il faut espérer que Maybe saura l’exploiter à son maximum. Les prochains tomes nous éclaireront sur le devenir du scénario mais le meilleur est évidemment ce que l’on souhaite à cette série qui démontre qu’elle peut nous tenir en haleine pour quelques temps.

Allez, “To the abandoned Sacred Beasts” confirme tout le bien que l’on avait pensé d’elle après les deux premiers tomes. Pourvu que cela dure !!


To the abandoned Sacred Beasts (T3 et 4)
- Auteur : Maybe
- Traduction : Thibaud Desbief
- Éditeur français : Pika
- Format : 125 x 180, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 192(T3) et 176(T4) pages
- Date de parution : 29 novembre 2017 et 7 février 2018
- Numéro IBSN : 9782811637873 ; 9782811640545
- Prix : 7,75 €


A lire sur la Yozone :
To the abandoned Sacred Beasts (T1 et 2)


KATSUTE KAMI DATTA KEMONO TACHI E © 2014 Maybe / Kodansha Ltd.
© Edition Pika - Tous droits réservés



Frédéric Leray
2 juillet 2018




JPEG - 23.5 ko



JPEG - 38.4 ko



JPEG - 27.2 ko



JPEG - 23.4 ko



JPEG - 35.6 ko



JPEG - 29.4 ko



WebAnalytics