Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




King of Eden (T2 et 3)
Takashi Nagasaki et Ignito
Ki-oon Seinen

Pendant que Teze poursuit sa traque du Roi-Loup, Makarov tend un piège à Oupyr en faisant passer un de ses hommes de main pour un acheteur du virus loup. Makarov devait avoir l’exclusivité du produit, alors découvrir que ce chien de Oupyr vend le virus dans son dos a de quoi l’énerver au plus haut point. Malheureusement, le marchand de mort n’est pas homme à se laisser surprendre facilement. Du fond de sa limousine, il manipule sans le moindre problème les loups qu’il a contaminés et qui lui serve de garde rapprochée. Et ce ne sont pas quelques mafieux russes qui lui feront peur, aussi armés soient-ils. Quand Teze arrive sur le lieu de la transaction, il est déjà trop tard, Oupyr s’est enfui et les russes sont tous morts. Dans le monde, des actes de terrorisme impliquant le loup se multiplient en prenant toujours pour cibles des forces tentant d’éradiquer la menace terroriste. Seulement, ce n’est pas avec le virus vendu par Makarov...



Que s’est-il donc passé lors des premières fouilles sous la colline au loup ? Comment le virus a-t-il été répandu dans la nature ? Il est temps pour Teze de dévoiler une partie de la vérité sur l’équipe d’archéologues dont il faisait partie. A l’époque, leur petit groupe était dans l’euphorie d’une découverte cruciale en Roumanie : une tombe de dignitaire Perse. Les premières images récupérées grâce à une caméra révélaient, derrière un mur de pierre, un étroit couloir couvert de caractères cunéiformes. Pour Teze, il ne fait aucun doute que ce tombeau n’est autre que celui du géant qui se battait au côté du roi Darius Ier : le général Bagoas. Alors que les chercheurs souhaitent que le jeune coréen aille vérifier ce que cache le mur au bout du couloir, le financeur du groupe exige que ce soit un roumain qui découvre les secrets de la tombe ; Toutefois, Teze est un petit malin et il lui suffit de laisser supposer qu’une malédiction frapperait ceux qui entrent dans la tombe pour que l’heureux élu roumain abandonne toute envie de le remplacer. Sans le savoir, par ce choix, Teze allait ouvrir les portes des enfers et semer le chaos.

JPEG - 104.5 ko

Le tome 2 de “King of Eden” se focalise sur le personnage d’Oupyr... « Focalise » est peut-être un terme un peu mal choisi car, à aucun moment, nous ne verrons le visage de ce marchand de mort dont les mains cadavériques le rendent d’autant plus mystérieux et angoissant, sa seule présence générant une peur glaçant le sang et les os. Son possible passé semble improbable car si trivial. Cet être ne pouvant être humain, il est difficile de l’imaginer comme un simple soldat ayant mal tourné. Le personnage Makarov devient peu à peu la marionnette du marchand de mort. La folie tout autant que l’horreur suinte de chaque page, de chaque rictus des personnages ou de leur angoisse grandissante. Seul Teze vient apporter un brin d’espoir dans ce monde engendrant un terrible chaos. Le petit groupe enquêtant un peu indépendamment sur les morts provoquées par le loup devient la proie d’Oupyr. Ce tome 2 est imprégné de l’odeur du sang et du loup, le lecteur ne sachant si le mangaka laissera une chance à ses héros ou s’il leur réserve une fin terrible. La position de Makarov change également sous l’influence d’Oupyr, ce dernier s’avérant être le véritable maître du jeu. Mais est-il le Roi-Loup que poursuit Teze ? Takashi Nagasaki joue avec le lecteur sur l’identité d’Oupyr, jetant à la volée plusieurs hypothèses mais laissant le lecteur se faire sa propre idée pour le moment.

Le tome 3 nous révèle enfin ce qui s’est passé lors de l’exploration de la tombe sous la colline du loup. Teze nous le raconte directement sans le couvert d’un pseudo flash-back. Ignito ne fait qu’illustrer le conte de Teze, ou plutôt le cauchemar éveillé que va vivre le groupe d’archéologues découvrant la tombe du général Bagoas. Vous vous en doutez, j’ai fait mes petites recherches sur ce Bagoas (je ne peux pas m’en empêcher, j’avoue). Bon, je n’ai pas eu un grand succès, Mr Google ne m’aidant guère. Si Takashi Nagasaki s’inspire d’un fait historique, l’expédition en Scythie, il s’est inspiré d’autre légende de guerriers à la taille colossale pour créer celui de Bagoas. Mais un peu comme Oupyr, Bagoas n’est encore qu’un nom, une ombre qui vient semer la terreur tout le long de ce tome qui sera resté un long moment dans le passé. Evidemment, le retour vers le présent sera violent et pavé de mort. Finalement, si le personnage de Teze perd un peu de son mystère, un ultime voile demeure et d’ailleurs Takashi Nagasaki se fait un malin plaisir de nous le mettre sous le nez, comme un supplice de Tantale pour convaincre le lecteur que ce temps des révélations n’a pas une véritable conclusion, et qu’il faudra encore attendre un petit moment pour savoir ce que Teze a refusé de dire à ses alliés du moment.

Que de questions sans réponses à la fin de ces deux tomes ! Mais l’histoire a fortement avancé et difficile de ne pas avoir hâte de savoir comment nos héros pourront empêcher le virus du loup de détruire la race humaine.


King of Eden (T2 et 3)
- Scénario : Takashi Nagasaki
- Dessin : Ignito
- Traducteur  : Kette Amoruso
- Éditeur français : Ki-oon
- Format : 130 x 180, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 210 pages
- Date de parution : 8 mars et 16 mai 2018
- Numéro ISBN  : 979-10-327-0149-2 ; 979-10-327-0260-4
- Prix : 7,90 €


A lire Yozone :
King of Eden (T1)


© 2015 Takashi Nagasaki, IGNITO / Haksan Publishing Co., Ltd.
© Edition Ki-oon - Tous droits réservés



Frédéric Leray
24 juin 2018




JPEG - 19.6 ko



JPEG - 25 ko



JPEG - 26.2 ko



JPEG - 14.5 ko



JPEG - 33 ko



JPEG - 29.9 ko



WebAnalytics