Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Homme de l’Année (L’) (T13) 1888
Céka et Benjamin Blasco Martinez
Delcourt - Série B

1888 à Londres.
Un mystérieux assassin s’attaque aux prostituées de Whitechapel. Les corps sont atrocement mutilés. Qui est capable de telles horreurs ? Scotland Yard échoue à arrêter celui qui devient le plus célèbre tueur en série de l’histoire. Un châle maculé de traces ADN nous permet de révéler, plus d’un siècle après l’affaire, l’identité du fameux Jack l’Éventreur et ce qui le poussait à tuer...



Pour son treizième album, “L’Homme de l’Année” nous embarque à Londres en 1888, période durant laquelle Jack l’Éventreur a assassiné cinq prostituées en quatre mois. Le récit commence en 2007 avec un couple qui vient d’hériter d’une vieille maison d’un grand-oncle. Ancien bobby, le grand-père du défunt revendiquait avoir de quoi arrêter Jack l’Éventreur. En découvrant la maison, le couple se rend au grenier, véritable caverne d’Ali Baba, poussiéreuse à souhait. Une vieille malle cadenassée attire leur regard et attise leur curiosité. Ils y trouvent un châle lacéré, taché de sang, ainsi qu’une mystérieuse enveloppe.

PNG - 230.5 ko

Retour en août 1888, avec une prostituée qui se fait violemment tuer à l’arme blanche. Ce n’est que le début d’une série noire de meurtres commis par un certain Jack l’Éventreur qui défraye la chronique. Dans un salon de coiffure, Aaron coupe malencontreusement un client en le rasant. Il semble bien nerveux en entendant parler de ces mutilations de prostituées. Sa sœur, Mathilda, s’inquiète de ses comportements étranges et de ses sorties nocturnes quotidiennes. Depuis le massacre de leur famille juive, ils se sont enfuis ensemble de Pologne et sont restés très proches. A-t-il quelque chose à voir avec ce sauvage meurtrier ?

PNG - 260.6 ko

Le scénario de Céka est bâti sur les révélations de Russell Edwards, détective amateur anglais, faites en 2014. Lors d’une vente aux enchères en 2007, il aurait acheté le fameux châle retrouvé sur la quatrième victime de Jack l’Éventreur. Après plus de quatorze ans d’investigations, il affirme avoir mis fin à 126 ans d’interrogations. Mais les scientifiques et la police n’ont pas encore validé sa découverte.

PNG - 213.8 ko

L’intrigue est prenante, mais il est dommage d’avoir révélé l’identité du meurtrier dès le départ, ça manque de suspense. Céka imagine les motivations de ce coiffeur polonais lambda qui devient le tueur sanglant de l’East End londonien. Le trait sombre de Benjamin Blasco-Martinez convient parfaitement à l’atmosphère pesante de cette affaire. Les scènes de meurtres donnent froid dans le dos, elles sont parfaitement maîtrisées.

La mystère de Jack the Ripper est-il enfin élucidé ? Seul l’avenir nous le dira.


(T13) 1888
- Série : L’Homme de l’Année
- Scénario : Céka
- Dessins et couleurs : Benjamin Blasco-Martinez
- Couverture : Nicolas Sinner
- Éditeur : Delcourt
- Collection : Histoires & Histoires
- Format : 24 x 32 cm
- Pagination : 56 pages couleur
- Dépôt légal : 18 avril 2018
- Numéro ISBN : 978-2-7560-8554-8
- Prix public : 14,95 €


A lire sur la Yozone :
L’Homme de l’Année (T1) 1917
L’Homme de l’Année (T2) 1431
L’Homme de l’Année (T11) 1886


Illustrations © Benjamin Blasco-Martinez & Delcourt (2018)



Anne Schnebelen
27 juin 2018




PNG - 126.3 ko



PNG - 94.3 ko



PNG - 132.4 ko



PNG - 109.8 ko



PNG - 115.1 ko



Chargement...
WebAnalytics