Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Seven Deadly Sins (T22 et 23)
Nakaba Suzuki
Pika

A la surprise de tous, Escanor s’est attaqué directement aux deux membres des Ten Commandments ayant organisé le tournoi. Toutefois, si le Seven Deadly Sins a agi par instinct et par refus catégorique d’attaquer un de ses amis, c’est surtout l’occasion idéale pour Meliodas de mettre fin au jeu de dupes qu’il menait de son côté. Bien évidemment, à aucun moment il n’a participé sérieusement à ce tournoi où les combattants risquaient la mort peu importe le résultat de leur duel. Cette fois, Meliodas passe à l’attaque et il ne retient plus ses coups. Sa cible est d’abord Dolor, le géant à quatre bras. Le chef des Seven Deadly Sins laisse son côté démoniaque faire son apparition et décupler ses forces. Même l’ancien roi des fées est totalement impuissant face à un Meliodas au meilleur de sa forme. La situation devient critique au point que le reste des Ten Commandments se doit d’intervenir et de faire face à leur ancien allié, à celui qui devait succéder au roi des démons et qui leur a tourné le dos.



Un mois s’est écoulé depuis la défaite de Meliodas. Les Ten Commandments et leur armée de démons sèment la terreur sur terre, détruisant les places fortes humaines les unes après les autres. Devant leur toute puissance, les faibles se mettent à trahir leur propre race pour gagner quelques jours d’existence. Les chevaliers sacrés eux-mêmes s’avèrent impuissants devant les Ten Commandments et leurs maudits préceptes qui les rendent invincibles. Pourtant, Elisabeth garde espoir de voir un jour Meliodas se réveiller du coma où il se trouve. Elle a tout fait pour le guérir mais son corps demeure inerte. C’est alors qu’un visiteur inattendu pénètre dans la taverne tenue par nos héros. C’est le général Zaratras revenu d’entre les morts par la magie des Ten Commandments mais ses regrets n’ont pas engendré de vengeance car il se reproche à lui-même sa mort. Il est convaincu que Meliodas n’est pas mort mais il ne sait trop pourquoi. Toutefois, il connait le moyen de se remémorer ce que lui avait révélé le Seven Deadly Sins : tout simplement revivre ses souvenirs d’antan ; en commençant par le jour où il rencontra Meliodas, à Danafall.

JPEG - 80.8 ko

Il est rare de voir Meliodas dans une rage aussi froide que celle qui va l’étreindre en affrontant les Ten Commandments. Cette fois, notre héros a perdu le sourire et prend très au sérieux son combat. C’est la première fois que le chef des Seven Deadly Siins se retrouve avec une telle puissance que même deux démons comme Dolor et l’ancien roi des fées ne peuvent rien contre lui. Toutefois, Meliodas est encore loin d’être capable de laisser toute sa rage le dévorer, le risque de voir son côté démoniaque le submerger demeure non négligeable et on sent que notre héros n’est pas encore totalement dans l’état d’esprit qui lui permettrait de dominer tous ses adversaires. Il y a aussi une autre raison plus profonde qui sera entraperçue dans le tome 23 et qui peut expliquer pourquoi il va se laisser vaincre sans chercher à fuir le combat et sauver sa peau. Le tome 22 est le cas d’école des tomes difficiles à chroniquer car ce n’est qu’une succession de combats qui dureront quasiment tout le volume. Certes, on retrouve ici un grand classique du shonen de baston dont la nature même est d’offrir à son lecteur des affrontements titanesques. Mais c’est aussi un défi pour nous autres chroniqueurs.

Le tome 23 est plus favorable à l’analyse car il nous offre un de ces moments-clé où une grande révélation a lieu. Et sous couvert de revenir dans le passé de Meliodas, c’est en réalité celui d’Elisabeth qui nous est présenté. Le lecteur assidu se doutait depuis pas mal de temps de la véritable identité d’Elisabeth. Cette fois, les doutes sont définitivement levés et les réactions de Meliodas face à la jeune princesse sont alors parfaitement compréhensibles. Toutefois, le tome 23 n’en demeure pas moins également un tome de transition, marquant la fin d’un arc pour commencer celui de la domination des Ten Commandments... ou presque. Escanor ne pourra pas s’empêcher de faire le malin. D’un autre côté, difficile de renier sa nature de Lion de l’orgueil. En tout cas, même s’il aura pris son temps pour faire son apparition, ce personnage s’avère un des plus puissants de la série mais également un des plus réussis par son design et son caractère totalement décalé. Pour le moment, le reste de l’équipe fait plutôt profil bas et Ban s’avère même totalement inutile face au danger.

Quel sort réserve donc Nakaba Suzuki à ses héros et surtout, seront-ils vraiment capables de s’opposer aux Ten Commandments après une telle déculottée ? A suivre.


Seven Deadly Sins (T22 et 23)
- Auteur : Nakaba Suzuki
- Traducteur  : Fédoua Lamodière
- Éditeur français : Pika
- Format : 120 x 180, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 192 pages
- Date de parution : 16 août et 11 octobre 2017
- Numéro IBSN : 9782811636067 ; 9782811637460
- Prix : 6,95 €


A lire sur la Yozone :
Seven Deadly Sins (T1 et 2)
Seven Deadly Sins (T3)
Seven Deadly Sins (T4 et 5)
Seven Deadly Sins (T6 et 7)
Seven Deadly Sins (T8 et 9)
Seven Deadly Sins (T10 et 11)
Seven Deadly Sins (T12 et 13)
Seven Deadly Sins (T14 et 15)
Seven Deadly Sins (T16 et 17)
Seven Deadly Sins (T18 et 19)
Seven Deadly Sins (T20 et 21)


NANATSU NO TAIZAI © 2013 Nakaba SUZUKI / Kodansha Ltd.
© Edition Pika - Tous droits réservés



Frédéric Leray
15 juin 2018




JPEG - 38.2 ko



JPEG - 32.6 ko



JPEG - 33.6 ko



JPEG - 38 ko



JPEG - 31.1 ko



JPEG - 27 ko



WebAnalytics