Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Spiritual Princess (T1)
Nao Iwamoto
Kaze

Akihime a beau être la fille d’un tengu, demi-dieu reclus sur sa montagne, elle vit parmi les humains avec sa mère et se réjouit de faire bientôt sa rentrée au lycée. Ce qui n’est pas le cas de Shun, son ami d’enfance, déterminé à devenir un tengu grâce à l’aide du père d’Akihime. Ces deux derniers aimeraient que la jeune fille prenne son destin de princesse spirituelle un peu plus au sérieux… Mais c’est Takeru, son charmant camarade de classe, qui occupe toutes ses pensées.



Nao Iwamoto nous plonge de suite dans le quotidien de Akihime en nous expliquant rapidement qu’elle est la fille d’une humaine et d’un demi-Dieu très important. A sa naissance, sa mère a obtenu la garde mais son père n’a pas perdu espoir qu’elle vienne vivre avec lui dans la montagne, en tant que tengu. L’histoire se complique quand apparait Shun, demi-Dieu en apprentissage. Malgré tous mes efforts, je n’ai pas réussi à faire le lien entre lui, les tengu et Akihime. Il semble veiller sur elle, est-il envoyé par son père ? Pourquoi fait-il son apprentissage sur terre et non dans la montagne ? Ce personnage m’a embrouillé tout au long de la lecture.

PNG - 237.5 ko

Akihime est une gentille fille, consciente de son rang de fille de tengu, tout en restant simple et abordable. Elle n’est pas encore prête pour faire son apprentissage de tengu, mais ce n’est pas exclu. Elle est préoccupée par autre chose, ou plutôt par quelqu’un. Attirée par le beau et gentil Takeru, elle aimerait lui faire sa déclaration, mais n’ose pas se lancer.

“Spiritual Princess” ne décolle pas vraiment dans ce premier tome. Il y a beaucoup de texte et très peu de rythme, je me suis un peu ennuyée je l’avoue. Série prévue en 12 tomes, je ne sais pas comment Nao Iwamoto va meubler. Quoi qu’il en soit, l’histoire peut se décanter en allant plus au fond des choses. Ce premier tome est essentiellement du saupoudrage que je n’apprécie pas. Je n’ai pas réussi à m’attacher à aucun personnage, c’est rare.

Le style graphique est sympathique avec malheureusement des dessins inégaux mais expressifs. Le recueil se termine avec une histoire courte de 30 pages qui ne m’a pas inspiré. “Spiritual Princess” est le premier manga de Nao Iwamoto publié en France. Il est à noter qu’il a obtenu plusieurs récompenses au Japon, notamment le Prix Flower Comic en 2004, le Prix du Meilleur Shojo au grand Prix Shogakukan (2009). Et malgré tous ces prix, le premier tome de “Spiritual Princess” ne m’a pas convaincu, mon avis est très mitigé. Il manque un lien, une histoire posée pour mieux comprendre. La suite va peut-être rattraper tous ces manques, qui sait...


Spiritual Princess (T1)
- Auteur : Nao Iwamoto
- Traducteur  : Anaïs Koechlin
- Éditeur : Kaze
- Collection : Shojo
- Format : 114x177 mm
- Pagination : 192 pages, sens de lecture original
- Dépôt légal : 17 janvier 2018
- Numéro ISBN : 9782820331892
- Prix public : 6,79 €


MACHI DE UWASA NO TENGU NO KO © 2007 Nao IWAMOTO/SHOGAKUKAN
© Kazé - Tous droits réservés


Anne Schnebelen
6 juin 2018






PNG - 155.3 ko



PNG - 46.2 ko



PNG - 50.3 ko



PNG - 124.2 ko



WebAnalytics