Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Toriko (T16 et 17)
Mitsutoshi Shimabukuro
Kaze Manga

Le temps joue en défaveur de Komatsu. Le sympathique cuisinier est parvenu jusqu’au cœur de la pyramide gourmet et il a mis la main sur un livre écrit dans une langue mystérieuse qui semble raconter comment tuer ou frapper des monstres pour qu’ils révèlent le meilleur de leur goût ou des ingrédients sans pareil. Seulement un monstre l’a suivi depuis quelques temps et il ne semble guère apprécier qu’il entre en possession de ce livre. De leur côté, Toriko et Zebra poursuivent leur descente vers Komatsu, reprenant des forces en mangeant les créatures qui ont le malheur de leur barrer la route. Seulement, le goût des bestioles est loin d’être à la hauteur du palais des deux Gourmet Hunters ou plutôt seulement certains s’avèrent réellement comestibles. Toutefois, le temps qui leur était imparti est arrivé à son terme. Komatsu se retrouve devant le plus terrifiant monstre de la pyramide : le Salamander Sphynx. Pourtant, cette rencontre est loin d’être le plus problématique. En fait, le Mellow Cola se cache dans les glandes lacrymales du monstre.



Toriko a choisi de faire une petite pause dans sa recherche des ingrédients demandés par le patron de l’OIG. Et pour une fois, Komatsu et lui se permettent une petite journée de détente dans le temple dédié au dieu gourmet, Acacia, afin d’augmenter leur karma gourmet. Ce temple est à la démesure de ce dieu. Entre un tori titanesque et un temple qui l’est tout autant, nos héros ont de quoi jouer les touristes. Toutefois, nos deux acolytes ne peuvent s’empêcher de participer aux concours proposés par le temple. Pour Komatsu, il s’agit de retirer un couteau planté dans une planche à découper géante. Et comme la dextérité est plus importante que la force, le petit cuisinier y parvient du premier coup. Pour Toriko, c’est un pur hasard qui lui a fait trouver le noyau doré, enjeu de la compétition. Mais peu importe, d’autres aventures les attendent, comme la cueillette des pommes-frousse. Ces dernières voient leur goût décupler par la peur. Plus la pomme a peur, meilleure elle est... d’où leur nom. Bon, allez Toriko, les vacances doivent bien s’achever un jour et la quête du prochain ingrédient t’appel. Tu auras toutefois besoin de l’aide de Sunny cette fois-ci.

JPEG - 138.6 ko

Nous reprenons les aventures de nos sympathiques héros alors que le pauvre Komatsu se retrouve en bien dangereuse compagnie. Cette aventure dans la pyramide gourmet s’avère des plus pénibles pour notre héros car il est confronté à des créatures que même les plus puissants Gourmet Hunters auraient du mal à vaincre. Ce sera le cas du Salamander Sphynx ainsi que de cette étrange créature humanoïde, le Nitro. Encore une fois, Toriko affronte des monstres qu’il n’a pas la capacité de vaincre seul et sans Zebra, il ne s’en serait pas sorti en un seul morceau. Notre roi des Gourmet Hunters montre bien des faiblesses et ne s’avère pas aussi puissant qu’il laissait paraître au début de la série. De plus, Mitsutoshi Shimabukuro ne le présente pas sous son meilleur jour, ne semblant pas capable de progresser, ses coups n’évoluant guère depuis la perte de son bras. Le lecteur finit par s’interroger sur sa véritable capacité à progresser. Chaque nouvel ingrédient est censé être une étape dans le développement de sa puissance, mais difficile de dire ce que lui a apporté la récupération du Mellow Cola. Notre héros a encore bien des progrès à faire avant de pouvoir affronter les membres de la Gourmet Corps. Nous aurons une petite explication de texte sur le monstre dont le nom oscille entre Intro et Nitro, dont le rôle dans la série s’avère bien plus importante que l’on pourrait le croire, même si son design nous amenait immédiatement à la même conclusion que les boss de l’OIG.

Le tome 17 est aussi plus une mise en valeur d’un des partenaires de Toriko que de notre héros. Après des petites histoires servant surtout d’interlude, nous passons au vif du sujet avec Sunny. Bon, les pommes-frousse sont quand même une invention de premier choix et qui mérite vraiment de s’y arrêter sérieusement avant de revenir à la quête principale de Toriko. Pour le nouvel ingrédient devant lui permettre de devenir plus puissant, Toriko doit franchir une cascade terrifiante : Death Fall. Comme toujours dans cette série, les proportions et le flot de la cascade sont totalement aberrants et défiant l’imagination pour pouvoir la passer. Après Zebra, nous retrouvons une vieille connaissance en Sunny. Ce dernier a également suivi un entrainement intensif et ce tome a pour but principal de nous exposer en quoi consistait cet entrainement et quels progrès le Gourmet Hunter a réalisés. Et encore une fois, les siens paraissent démesurés comparés au pauvre Toriko. Toutefois, contrairement au tome précédent, notre héros n’est pas rabaissé par les qualités de son partenaire car il va finalement profiter des progrès de Sunny pour s’ouvrir également à de nouvelles facultés. Il faut toutefois noter que contrairement aux autres Gourmet Hunters, Toriko doit se débrouiller seul, sans véritable « maître » pour lui enseigner son savoir. Ce côté autodidacte du personnage rend d’ailleurs ses évolutions d’autant plus remarquables.

Quel danger se cache derrière Death Fall ? Nous pouvons être certains que franchir cette cascade n’était que le début de l’aventure.


Toriko (T16 et 17)
- Auteur : Mitsutoshi Shimabukuro
- Traducteur  : Jean-Benoit Silvestre
- Éditeur français : Kaze Manga
- Collection : Shonen
- Format : 112 x 176, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 192 pages
- Date de parution  : 26 février et 2 mai 2014
- Numéro ISBN : 9782820315854 ; 9782820317452
- Prix : 6,79 €


A lire sur la Yozone :
Toriko (T1)
Toriko (T2 et 3)
Toriko (T4 et 5)
Toriko (T6 et 7)
Toriko (T8 et 9)
Toriko (T10 et 11)
Toriko (T12 et 13)
Toriko (T14 et 15)


TORIKO © 2008 by Mitsutoshi Shimabukuro / SHUEISHA Inc.
© Edition Kaze Manga - Tous droits réservés



Frédéric Leray
14 mai 2018




JPEG - 38.9 ko



JPEG - 38.8 ko



JPEG - 41.2 ko



JPEG - 38.9 ko



JPEG - 35.8 ko



JPEG - 32.7 ko



WebAnalytics