Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Adler, l’Aigle a deux Têtes (T2) Le Choix du Mal
Patrice Buendia et Damien Andrieu
Zéphyr

1942 en pleine guerre.
« Je ne peux pas le croire. Je ne peux pas me croire ? Il y a donc deux possibilités... Soit cette situation est un stratagème des Allemands pour me faire parler... soit je suis fou. » James O’Brady, pilote américain de B-17 se réveille dans un hôpital français entouré de soldats allemands. Il s’est enfermé dans son mutisme, il n’a rien à dire à ces hommes qui l’appellent Hans Raeder. Tout le monde le prend pour ce pilote émérite, antisémite, violent avec les femmes. James s’est réveillé dans le corps d’un Allemand, représentant tout ce qu’il déteste, il est devenu son pire ennemi. Ne réagissant à rien, il risque d’être envoyé sur le front de l’est. Il se reprend en main et débute des cours de pilotage pour s’enfuir. Une permission de quinze jours lui est accordée, il en profite pour aller à Berlin dans l’appartement de Hans. Il découvre un courrier d’Esther, son ex petite-amie et mère de son enfant. Cette lettre est terrifiante, il ne peut pas concevoir d’être dans la peau de ce salaud. « Je ne suis pas lui, fils détesté, sportif raté. Je suis James O’Brady, pilote écrasé. » James se rend chez Esther, non pas pour la livrer aux nazis, mais pour lui amener des vivres. Il s’imprègne du quotidien de Hans, renié par sa propre mère. Il se rend à Munich pour la rencontrer.



“L’Aigle à deux Têtes” est une série miroir : un pilote nazi et un libérateur américain qui, sous le choc d’un accident d’avion, vont se retrouver dotés de la personnalité de l’autre. On retrouve deux héros en souffrance qui ne savent pas s’ils pourront retrouver un jour leur corps originel. Patrice Buendia attise notre curiosité et nous tient en haleine en suivant les tribulations du sympathique James dans le corps du détestable Hans.

PNG - 271.7 ko

Le côté dramaturgie est également présent avec la lecture de la lettre de son ex, jetée comme une malpropre parce qu’elle était juive et enceinte. Nazi, Hans ne pouvait pas être le père d’un enfant juif. Sensible, James va la trouver et redore le blason de Hans en lui amenant à manger. D’une grande douceur, elle a du mal à le reconnaitre. Le nouveau Hans est attachant, sa mère va aussi se surprendre à aimer à nouveau son fils.

PNG - 282.9 ko

Les émotions sont bel et bien présentes dans les beaux dessins de Damien Andrieu qui assure également le spectacle avec des scènes de combats aériens dynamiques. Un dernier opus clôturera les aventures de nos deux héros. Leurs personnalités vont forcément être éprouvées par leur vécu dans le camp adverse. Espérons que Hans retrouvera son âme d’enfant.

“L’Aigle à deux têtes” n’est pas une série de plus sur la Seconde Guerre mondiale, elle est différente par son histoire. C’est une belle réussite que je recommande


(T2) Double Jeu
- Série : Adler, l’Aigle à deux Têtes
- Scénario : Patrice Buendia
- Dessins et couleur : Damien Andrieu
- Éditeur : Zéphyr
- Format : 24 x 32 cm
- Pagination : 48 pages couleur
- Dépôt légal : 2 mars 2018
- Numéro ISBN : 9782361182199
- Prix public : 14,00 €


À lire sur la Yozone :
Eagle (T1) Un Destin dans l’Orage
Eagle (T2) Double Jeu
Adler (T1) Le Choix du Mensonge


Illustrations © Damien Andrieu et Éditions Zéphyr (2018)


Anne Schnebelen
15 mai 2018






PNG - 148.9 ko



PNG - 134.3 ko



PNG - 92.3 ko



PNG - 86.7 ko



PNG - 117.9 ko



WebAnalytics