YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Cour des miracles (La) (T1) Anacréon, roi des gueux
Stéphane Piatzszek et Julien Maffre
Soleil

Alors que Louis XIV règne sur le pays de son château de Versailles, Anacréon le fait sur les gueux du fond d’une cour de Paris. Deux rois que beaucoup de choses opposent, mais qui éprouvent la même soif de pouvoir. Toutefois, Anacréon souhaite mener paisiblement le reste de sa vie en se retirant au profit de son fils.
Hélas, le meurtre du lieutenant criminel et la découverte qu’il acceptait des pots de vin pour fermer les yeux sur toutes les magouilles de la bande à Anacréon changent la donne. La mort de son successeur Jean, malgré la protection de sa sœur la Marquise, une redoutable lame, fait chanceler de son trône le roi Anacréon, le grand Coësre, 84e du nom.



JPEG - 68.6 ko

Prévue en 5 tomes, la série “La cour des miracles” raconte la succession d’Anacréon. Les trois premiers volets présenteront la lutte féroce pour cette succession alors que les deux derniers seront consacrés à l’éclatement de la Cour des Miracles entre les mendiants et les voleurs.
Pour ce projet bien ciblé, Stéphane Piatzszek s’occupe du scénario. La BD historique il connaît comme le démontre “Le chevalier à la licorne”. Et puis Julien Maffre au dessin ramène au croque-mort “Stern”, un western de bon aloi. Les deux noms sur la couverture préfigurent du meilleur.

JPEG - 61.6 ko

“Anacréon, roi des gueux” ne manque pas de faire le parallèle entre les deux rois, le faste de Versailles et la misère de la Cour des Miracles. Les deux se croiseront même, reconnaissant en l’autre un danger pour sa suprématie.
Intelligemment, le début présente Anacréon et son fils dans une entourloupe en pleine rue et montre l’ingéniosité élevée au rang d’art pour dépouiller autrui. Puis la Marquise, la fille d’Anacréon, entre en scène, plus directe pour voler son prochain, avant la présentation de la cour du roi Anacréon : Mercelots, Piètres, Francs-Mitoux... autant d’anciens noms pour désigner des catégories de personnes vivant de mendicité et autres larcins payant la dîme à leur roi. Le lecteur est dans l’ambiance et découvre les rudiments du métier. Les temps sont durs et il faut faire pitié ou se révéler particulièrement habile pour survivre.

JPEG - 96.7 ko

Dans ce premier tome, Stéphane Piatzszek permet de se familiariser avec les différents protagonistes, avant de frapper un grand coup avec le drame qui chamboule le fragile équilibre qui existait jusqu’alors. La police ne ferme plus les yeux sur les exactions et la Cour d’Anacréon devient la cible à éliminer pour que les rues de Paris deviennent sûres. Une lutte de pouvoir se dessine, toutes les bassesses sont permises.
Juien Maffre s’acquitte parfaitement de la tâche de mettre tout ce monde en place. Il parvient à concilier les deux milieux, les traits sont discernables de suite et chacun trouve aisément sa place dans notre esprit : Anacréon et sa longue barbe hirsute, la Marquise enjôleuse malgré son bandeau sur un œil, les sujets principaux de la Cour des Miracles... J’aime beaucoup son travail donnant corps au récit et montrant bien les conditions de l’époque. Laure Durandelle se charge de la colorisation, sachant l’adapter aux circonstances et insister sur la différence entre les milieux. Visuellement c’est magnifique.

JPEG - 69.5 ko

“Anacréon, roi des gueux” indique la voie de “La cour des Miracles”, le drame est en place, il lui reste à suivre son chemin qui est écrit dans les grandes lignes mais dont les détails font toute la richesse.
Stéphane Piatzszek et Julien Maffre réussissent sans problème à captiver le lecteur. Ils le replongent à l’époque de Louis XIV quand la vie était dure, que la guerre demandait son lot d’hommes et que la misère sévissait sans pitié. Deux mondes s’opposaient, deux rois avaient leurs sujets et veillaient sur eux à leur manière.
De la grande bande dessinée !


(T1) Anacréon, roi des gueux
- Série : La cour des miracles (T1/5)
- Scénario : Stéphane Piatzszek
- Dessin  : Julien Maffre
- Couleurs : Laure Durandelle
- Éditeur : Soleil
- Collection : Quadrants
- Dépôt légal : 24 janvier 2018
- Format : 24 x 32 cm
- Pagination : 64 pages couleurs
- Numéro ISBN : 9782302066311
- Prix public : 15,50 €


Illustrations © Julien Maffre et Éditions Soleil (2018)


François Schnebelen
10 avril 2018






JPEG - 34.2 ko



JPEG - 29.4 ko



JPEG - 35.2 ko



JPEG - 40.4 ko



JPEG - 33.8 ko



JPEG - 35.7 ko



WebAnalytics