Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Présences d’Esprits n° 91
Le zine des mondes de l’imaginaire
Fanzine, n°91, articles - critiques - entretiens - nouvelle, hiver 2018, 54 pages, 5€

Ce numéro 91 de « Présences d’Esprits » se penche sur l’œuvre de David Brin en abordant avec bonheur toutes ses facettes.



C’est en effet un dossier solidement ficelé qui nous est proposé. Tout d’abord Christian Hochet et François Manson passent au crible les romans de David Brin, un écrivain américain à la fois scientifique de haut niveau et conférencier. Je n’ai pour ma part jamais rien lu de lui, mais cette étude me donne l’impression que David Brin s’inscrit dans la lignée d’un Larry Niven ou encore d’un Grégory Benford. Autant dire que lorsque l’opportunité se présentera, les livres de cet auteur rejoindront ma bibliothèque. L’œuvre de David Brin est abordée par nos essayistes sous plusieurs angles, qu’il s’agisse de réalité virtuelle, d’adaptation BD, de féminisme, de philosophie ou encore d’internet. L’exobiologie n’est pas en reste et Emilie Milon fait le point de nos connaissances à propos de l’espèce intelligente la plus proche de nous présente dans les romans de David Brin : les dauphins.
Vincent Delrue se penche ensuite sur le seul film adapté d’un roman de David Brin : « The Postman ». Le moins que l’on puisse en conclure à la lecture de cet article c’est que ce film semble largement en retrait par rapport au livre.
Voilà donc un dossier comme on les aime, ni exagérément savant, ni inconsistant. Il explore son thème de manière simple et pertinente et atteint pleinement son but : intéresser le lecteur au sujet.

Après ce copieux plat de résistance, « Présences d’Esprits » nous propose une nouvelle de Marie Tétart : “Le Dragon blanc de Dacie”. Rien d’inoubliable.
Dans la rubrique “Visions”, on retiendra la tribune de Marthe Machorowski qui parle de féminisme en réaction à un article traitant (ou plutôt maltraitant) Wonder Woman. Mme Machorowski fait preuve d’élévation d’esprit et de sagesse, et cette tribune est vraiment un autre point fort de ce numéro.
Georges Bormand, dans la rubrique “Ansible” s’intéresse à la convention mondiale de SF et nous rappelle que la France est sur les rangs pour 2023 à Nice.
Une revue des livres suit, animée par François Manson et BD par Michelle Gagnère.
Une retranscription d’une table ronde consacrée au space opéra qui s’est tenue à Epinal clôt ce numéro. Il semblerait qu’après être devenu quasiment anecdotique, le space opéra reprenne des couleurs sous les plumes, entre autre, de Laurent Genefort et Christian Léourier. Dans ces échanges, les références aux grands classiques sont rares : on n’y parle ni d’Edmond Hamilton, ni de Van Vogt, de Murray Leinster ou de E C Tubb. Bizarre. Quant aux auteurs français, ils sont totalement oubliés.

Un bon numéro qui confirme que « Présences d’Esprits » a désormais retrouvé sa vitesse de croisière.


Titre : Présences d’Esprits
Numéro : 91
Couverture : Logan Apple
Rédacteur en chef : François Manson
Directrice de publication : Evelyne Beuzit
Type : fanzine
Genres  : SF, articles, critiques, entretiens, etc.
Site Internet  : le club Présences d’Esprits
Période : hiver 2018
Périodicité : trimestrielle
ISSN : 1291-2689
Format : 21 x 29,7 cm
Pages : 54
Prix : 5 €



Didier Reboussin
4 mars 2018






JPEG - 33 ko



WebAnalytics