Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Issa Elohim
Laurent Kloetzer
Le Bélial’, Une Heure-Lumière, n°12, court roman (France), science-fiction, 128 pages, février 2018, 8,90€

Valentine Ziegler est une journaliste freelance. Après une campagne de crowfunding réussie pour financer son voyage dans un camp de réfugiés, elle se rend en Tunisie.
D’après la rumeur, il semblerait qu’il y ait un Elohim dans le camp. Ses priorités changent alors, elle veut le rencontrer pour en savoir davantage sur ces êtres qui viendraient d’ailleurs.
Derivaz, un politicien suisse, s’intéresse aussi à ce cas qu’il découvre à travers les articles de Valentine. Il rencontre Issa et les trois jeunes hommes qui l’accompagnent toujours et cette première s’avère déstabilisante pour tout le monde. Derivaz veut faire venir Issa en Suisse, pour cela il a besoin de l’aide de Valentine. Il a envie de croire...



« Issa Elohim » se rattache à l’univers de « Anamnèse de Lady Star » et « Vostok » mais il n’y a pas besoin de les avoir lus pour s’immerger dans cette histoire ancrée dans notre temps.
Le contexte est proche de celui que nous connaissons, à la différence des Elohims. Qui sont-ils ? Voilà une question ardue. Ce seraient des êtres venus d’ailleurs et porteurs d’espoir. Des extraterrestres bienveillants, quoi ! La seule manière de les distinguer, c’est le swap, une disparition journalière pour réapparaître quelques secondes après à proximité. Le phénomène n’est pas sans danger, mais constitue en quelque sorte une preuve. Du moins, il faut y assister !
Issa constitue une énigme, il dégage une aura qui le rend sympathique, il semble franchir les épreuves avec une assurance surnaturelle. Valentine croit en sa nature étrangère, Derivaz plus ou moins, mais il veut y croire, il en a même besoin et est prêt à beaucoup de sacrifices pour le faire venir en Suisse, pays ultra sécurisé.

Le lecteur pense être en territoire connu, mais de petits détails lui rappellent que les apparences sont trompeuses, lui suggèrent qu’ils sont parmi nous, mais si proches de nous qu’ils passent pratiquement inaperçus. Le doute est installé : réalité ou supercherie ? Un peu comme Derivaz, il reste toujours un soupçon de prudence qui peut être qualifié de méfiance. Laurent Kloetzer ne cherche pas à convaincre, c’est même tout le contraire. Il expose des faits et laisse les protagonistes, comme les lecteurs, se faire leur propre opinion.
L’auteur a placé la question des migrants au cœur du récit. Issa n’est qu’un prétexte, et ses compagnons (un besoin ou des complices ?) sont compris dans l’équation de sa venue en Suisse, uniquement à cause de la nature supposée d’Issa. Ce dernier inspire la confiance et ils ne seraient pas les premiers à profiter de son aura. Valentine prend fait et cause pour eux, ils font partie de sa vie et elle ne peut les abandonner. Elle donne une belle leçon d’humanité, mais aurait-elle franchi le pas sans Issa ?
Les interrogations tournent toujours autour de lui, autour de l’autre que l’on aimerait comprendre et des sentiments contradictoires naissent de ce conflit interne. Derivaz sert justement de révélateur.

« Issa Elohim » s’inscrit dans un futur très proche, aussi bien dans le temps que dans la situation géopolitique. Le décalage est subtil, repose sur la présence d’extraterrestres qui prête à caution et divise. Qui est vraiment Issa ? Le doute ne se dissipe jamais vraiment et c’est toute la performance de Laurent Kloetzer, dénoncer une situation intenable sous le couvert de la science-fiction.

Un nouveau titre de la collection Une Heure-lumière qui se lit d’une traite et laisse les lecteurs songeurs. Il est à noter que ce n’est que la seconde fois qu’elle accueille un auteur français.


Titre : Issa Elohim
Auteur : Laurent Kloetzer
Couverture et conception graphique : Aurélien Police
Éditeur : Le Bélial’
Collection : Une Heure-Lumière
Numérotation dans la collection : 12
Directeur de collection : Olivier Girard
Site Internet : Roman (site éditeur)
Pages : 128
Format (en cm) : 12 x 18
Dépôt légal : février 2018
ISBN : 9782843449307
Prix : 8,90 €


Autres titres de la collection
- 1. « Dragon » de Thomas Day
- 2. « Le nexus du Docteur Erdmann » de Nancy Kress
- 3. « Cookie Monster » de Vernor Vinge
- 4. « Le choix » de Paul J. McAuley
- 5. « Un pont sur la brume » de Kij Johnson
- 6. « L’homme qui mit fin à l’histoire » de Ken Liu
- 7. « Cérès et Vesta » de Greg Egan
- 8. « Poumon vert » de Ian R. MacLeod
- 9. « Le regard » de Ken Liu
- 10. « 24 vues du mont Fuji, par Hokusai » de Roger Zelazny
- 11. « Le sultan des nuages » de Geoffrey A. Landis


Pour écrire à l’auteur de cet article :
francois.schnebelen[at]yozone.fr


François Schnebelen
3 mars 2018






JPEG - 24.5 ko



WebAnalytics