Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




SuperMutant Magic Academy
Jillian Tamaki
Denoël Graphic

Imaginez une académie réservée à des adolescents spéciaux, non pas des surdoués, mais des élèves dotés de pouvoirs paranormaux (télékinésie, télépathie, immortalité...). Même s’ils ont des capacités hors normes, ils n’en restent pas moins des ados avec tous les problèmes qui vont avec : eux-aussi connaissent le doute, le mal-être, l’envie de faire des bêtises pour avoir le sentiment d’exister en se faisant remarquer, découvrent leurs premiers émois amoureux...
La rébellion, l’amour, l’ennui... autant de passages formateurs vers l’âge adulte.



JPEG - 69.5 ko

Jillian Tamaki nous renvoie sur les bancs de l’école, mais du genre qu’aucun de nous n’a fréquenté et pour cause, il n’y a que des mutants ! Enfin d’après la présentation, car ce côté pouvoir n’est pas vraiment exploité. Le lecteur sait qu’ils en ont, mais pour dire qui dispose de quoi... Le seul à être immédiatement identifiable est le Garçon éternel de par son nom, mais le reste... Par son dessin, elle a choisi des caractéristiques physiques pour en sortir certains du lot. Par exemple, Wendy arbore des oreilles de chat, Gemma semble avoir une tête allongée, à moins que ce ne soit sa coiffure, certains ont des têtes d’animaux et Trevor a la tête de l’emploi. Dès le début, par manque de compréhension, il est difficile de s’immerger dans l’album.

JPEG - 59.6 ko

La forme n’aide pas non plus à rentrer dans le récit ou plutôt les sketchs d’une page se succédant. La dernière case laisse souvent dubitatif, car tombant à plat. Les pages s’enchaînent sans émotion. Il est facile de s’en lasser et de refermer le livre, car les personnages n’éveillent pas forcément la sympathie. Les performances artistiques de Frances montrent une rebelle contre l’ordre établi, mais cela manque tout de même de consistance par la brièveté des messages et laisse indifférent. Des jeux de rôles entre garçons prêtent peut-être à sourire, mais c’est potache.
Seuls deux protagonistes sortent du lot : Marsha et Wendy, deux contraires qui s’attirent. La beauté et la personnalité de Wendy fascinent Marsha qui s’en amourache, mais Wendy est loin de ses considérations. Au fil des strips, les deux reviennent souvent sur le devant pour l’occuper entièrement au final et c’est là que cela devient enfin intéressant ! Toutefois, il faut avoir largement dépassé la page 200 et ne pas s’être découragé avant.

JPEG - 51.2 ko

À la base, “SuperMutant Magic Academy” est un webcomic et, pour l’édition papier, Jillian Tamaki a ajouté une quarantaine de pages plus classiques. Il est raisonnable de penser que la publication s’est faite en ligne par page, ce qui explique le format et, comme cela manquait singulièrement de consistance pour un album, elle a rajouté la dernière partie qui marque la fin d’année scolaire avec Marsha ne voulant pas aller à la fête de fin d’année, alors que Wendy s’y rend. Cette soirée est déclinée suivant les deux personnages et se lit d’une traite, contrairement à ce qui précède et que j’avoue avoir lu par à-coups par manque d’intérêt. De plus,le dessin s’avère inégal. Par moments, Tamaki y montre de belles choses et à d’autres, il paraît exécuté à la va-vite.

Ce comic laisse une drôle d’impression finale. Une grande majorité est laborieuse, le pitch laisse dubitatif, car trop effacé. Il faut dépasser les deux tiers de l’album pour qu’enfin quelque chose se passe, que des situations s’enchaînent, dépassant alors le cadre trop étriqué de la page, et que naisse l’envie de découvrir la suite. C’est rageant tant la fin est prenante et montre le potentiel de l’artiste. Il faut ici clairement dépasser l’impression première pour atteindre enfin le point d’orgue de “SuperMutant Magic Academy” et se dire que finalement, cela valait la peine de faire l’effort de suivre cette bande d’adolescents particuliers.


SuperMutant Magic Academy
- Scénario et dessin : Jillian Tamaki
- Traduction de l’anglais (Canada) : Lili Sztajn
- Éditeur : Denoël Graphic
- Dépôt légal : 2 octobre 2017
- Format : 15,8 x 21,5 cm
- Pagination : 280 pages n&b avec quelques unes en couleurs
- Numéro ISBN : 9782207134702
- Prix public : 21,90 €


Illustrations © Jilian Tamaki et Denoël Graphic (2017)



François Schnebelen
14 février 2018




JPEG - 23.5 ko



JPEG - 26.9 ko



JPEG - 27.9 ko



JPEG - 23.1 ko



JPEG - 18.9 ko



JPEG - 34.7 ko



JPEG - 14.2 ko



WebAnalytics