YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Fûka (T5)
Kouji Seo
Pika

L’impensable est arrivé, la jolie Fûka est décédée. Avec sa disparition, c’est tout le groupe d’amis qui se disloque et souffre. Yû s’enferme chez lui et refuse de retourner au lycée. Mutique dans son chagrin, il se laisse aller à la mélancolie... Comment vivre et être heureux sans la jeune fille enthousiaste et lumineuse qui a bouleversé sa vie ? Heureusement, une incroyable découverte va l’aider à surmonter sa peine et lui redonner l’envie de monter sur scène...



Yû attend Fûka dans le froid, assis sur un banc. Elle est à présent sa petite amie, mais elle ne viendra pas. Portable éteint, il l’attend, tout en sachant qu’elle ne le rejoindra plus jamais. Fûka a été renversée par un camion, elle n’a pas survécu à ses blessures. Il ne peut pas se résigner à aller à son enterrement, il ne peut pas croire qu’elle ne sera plus à ses côtés, il préfère l’attendre sur ce banc dans un silence mortel sans portable. Il ne va plus en classe, il ne voit plus personne, il s’enferme dans sa dépression. Leur groupe de musique se disloque, l’heure est aux pleurs et à la tristesse d’avoir perdu leur chanteuse qui était avant tout leur amie.

PNG - 438.2 ko

A aucun moment je me suis imaginée que Fûka puisse partir de cette façon. Le début est un vrai cauchemar, comment peut-on faire mourir l’héroïne de la série qui porte son nom ? C’est triste, j’en ai pleuré, je l’adorai cette fille hors du commun qui refusait d’avoir un portable, n’en voyant aucune utilité. Le tome précédent était rempli de joie, tout était calé : un groupe en pleine ascension, le début d’une belle vie amoureuse pour Yû et Fûka... c’était trop beau. Kouji Seo lui-même en parle sur son compte Twitter : « autant dire que pour moi, davantage qu’un simple personnage, elle est un peu comme mon enfant. C’est pourquoi la réalisation de ce 5ème tome a été extrêmement difficile et qu’il m’est arrivé de regretter d’avoir fait prendre ce tournant à l’histoire, même si c’est moi qui en suis à l’origine. Quoi qu’il en soit, je vais tout faire pour que, le jour où ce manga s’achèvera, je me dise que c’était la bonne décision à prendre ».

Dans sa série “Suzuka”, Kouji Seo mettait en scène les parents de Fûka dans leur jeunesse et dans “A town where you live”, Fûka apparaissait de temps à autre. On ne les a d’ailleurs pas vu lors de ses obsèques. Yû dépérit à petit feu, il ne peut pas concevoir sa vie sans elle, jusqu’à ce que quelque chose le pousse à continuer de vivre, mais c’est à découvrir, je n’en dirai pas plus. Yû est un garçon touchant, à fleur de peau qui vit un cauchemar. Il a envie de se réveiller pour retrouver son amoureuse, mais il doit avancer maintenant tout seul.

Je ne sais pas trop quoi penser de ce virage... beaucoup de déception sans doute, mais c’est un avis très personnel. Ce cinquième tome marque un tournant dans “Fûka”, une transition vers autre chose qui reste à découvrir. Je ne sais pas comment Kouji Seo envisage la suite, mais une chose est sûre : il a intérêt à assurer pour la suite des événements, parce que j’aime cette série qui me fait vibrer.

Repose en paix petit ange, on ne t’oubliera pas !
______________________________________________________________

Fûka (T5)
- Auteur : Kouji Seo
- Traducteur  : Julien Favereau
- Éditeur français : Pika
- Collection : Pika Shonen
- Format : 120 x 180 mm, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 192 pages
- Date de parution : 15 novembre 2017
- Numérotation ISBN : 9782811637842
- Prix : 6,99 €


A lire sur la Yozone :
Fûka (T1)
Fûka (T2)
Fûka (T3)
Fûka (T4)


FUKA © KOUJI SEO / Kodansha Ltd.
© Pika -Tous droits réservés


Anne Schnebelen
8 mars 2018






PNG - 87.9 ko



PNG - 74 ko



PNG - 121.8 ko



WebAnalytics