Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




King of Ants (T1 et 2)
Nagahisa Tsukawaki et Ryu Ito
Komikku éditions

Kisaburo Rikudo est mort, laissant derrière lui un véritable empire et trois héritiers. Seulement, aucun de ses trois enfants n’a de loin du sang avec le magnat. En réalité, Rikudo a un fils illégitime dont il a pourtant pris soin tout le temps. Bon, si vous racontez cette histoire à Shiro Aguri, il vous refera le portrait dans la minute. Car si Shiro est devenu le voyou le plus craint de la ville, c’est uniquement par la force de ses poings, ne devant rien à personne et surtout pas à ce pseudo père qui l’a abandonné lui et et sa mère. Il faut dire que Shiro attire les emmerdes et les petits caïds cherchant à se faire un nom sur son dos... à leurs risques et périls. Mais quand ce vieux bonhomme débarque chez lui avec un papier exigeant qu’il refuse l’héritage de Rikudo, cela a le don de mettre Shiro en rogne. Car personne ne lui donne d’ordre, surtout pas un macchabée. Toutefois, ces trois frères et sœur n’entendent pas lui laisser la moindre chance de mettre la main sur l’héritage ; Et quand on a été élevé par un chef de la mafia nippone, on sait comment se débarrasser des gêneurs.



Frustré par l’humiliation que lui a fait subir Shiro, Kirio Rikudo a mis à prix la tête de ce fils illégitime. Certes, le jeune homme à la santé fragile ne peut affronter de face Shiro, mais avec la renommée qu’il s’est fait sur les réseaux sociaux, sa chasse à l’homme est prise très au sérieux, surtout avec une récompense de 100 millions de yens ! Shiro, dorénavant accompagné de Chokichi Neko, homme de confiance de son père, et de Sakamizu, se cache dans un parc naturel de Tokyo. S’il doit affronter le roi des fourmis, ce sera sur le terrain de son ennemi. Se terrer chez lui n’aurait rien de glorieux et Shiro recherche cette excitation qui lui manque tant ; Toutefois, à cause d’une imprudence et d’une excellente glace, ses poursuivants sont maintenant devant le parc, le défiant de venir les affronter. Décidément, impossible d’être tranquille quelques minutes. Pourtant, en cherchant à fuir par le fleuve, Shiro et ses deux compères tombent sur une église parfaitement entretenue. Pour Shiro, c’est le déclic : cet endroit sera dorénavant son QG !

JPEG - 69 ko

“King of Ants” est le premier titre paru en France de Nagahisa Tsukawaki. Ce dernier nous entraîne dans le monde des mafieux japonais à travers l’héritage d’un caïd. Ses enfants vont devoir faire face à l’arrivée d’un fils illégitime qui s’avère être le seul de la fratrie à avoir un véritable lien du sang avec le défunt. Notre héros va donc devoir jouer des poings pour montrer à ses deux frères et à sa sœur qui est le nouveau boss dans le milieu. Toutefois, Shiro n’est pas un gentil gars comme Ken de la série Sun-Ken Rock. Bien au contraire, Shiro est tout aussi pourri que les trois autres, mais sous ses airs de petite frappe se cache un véritable bon cœur. Bon, j’admets que ses réactions sont excessives et que ses méthodes pour se faire des alliés ou faire la morale sont plutôt douteuses, mais très vite, le personnage devient attachant. Il est le cas d’école du gentil voyou qui ne sait pas régler un problème autrement qu’en jouant de la boite à baffes ; Et il est loin d’être avare en bourre-pif, notre cher Shiro, ce qui classe rapidement cette série comme un seinen de pure baston, sans concession, ni pour Shiro, ni pour ses adversaires. Car le personnage a du cran, voire même un zeste de masochisme, n’hésitant pas à se plonger dans les emmerdes jusqu’au cou pour affronter un adversaire digne de ce nom. Car Shiro ne trouve de plaisir qu’à combattre en montant toujours plus le niveau et la force de son opposant. Et avec son frère aîné, il a sacrément forte affaire, même si pour le moment, c’est le cadet de la fratrie qui s’oppose directement à lui.

Au dessin, nous trouvons Ryu Ito, petit nouveau également dans les librairies françaises. Son style réaliste nous met tout de suite dans l’ambiance, avec des personnages et des décors particulièrement détaillés, rendant les scènes de baston d’une grande efficacité. Ryu Ito nous en met plein la vue alors qu’il en met plein la figure de ses personnages. Ces derniers ont tous une véritable gueule, entre le beau ténébreux Shiro, le vieillard encore bien conservé et loin d’être le dernier pour une bonne baston, Chokichi. Pour le moment, l’équipe de Shiro est réduite mais elle s’étoffe peu à peu avec des marginaux. Notre héros ne s’entoure pas de bêtes de muscles mais plutôt de petits finauds prêts à tout. C’est d’ailleurs amusant car avec la flopée de loubards à ses basques pour toucher 100 millions de yens, on pouvait d’attendre à le voir s’entourer de champions du combat à mains nues. Nagahisa Tsukawaki sort des sentiers battus pour le coup, se focalisant sur son héros pour les bastons. Mais s’il veut vaincre ses trois frères et sœur, il lui en faudra certainement plus. En tout cas, ces deux premiers tomes se dévorent littéralement, l’action quasi non-stop ne donnant que peu le temps de souffler au lecteur. L’humour st aussi présent, Shiro se mettant toujours dans le pire cas de figure, amenant des quiproquos ou des situations plutôt embarrassantes. La violence des scènes de baston et un côté un rien sexy classent naturellement ce titre pour un public averti.

“King of Ants” se veut être la nouvelle référence en seinen de baston et il faut bien avouer que ces deux premiers tomes sont très prometteurs.


pour public averti

King of Ants (T1 et 2)
- Scénario : Nagahisa Tsukawaki
- Dessin : Ryu Ito
- Traducteur  : Masaya Morita
- Éditeur français : Komikku éditions
- Format : 13 x 18 cm
- Date de parution : 25 janvier 2018
- Numéro IBSN : 978-2372872942 ; 978-2372872959
- Prix : 7,90 €


© 2016 Nagahisa Tsukawaki, Ryu Itou (AKITASHOTEN)
© Komikku éditions- Tous droits réservés


Frédéric Leray
12 février 2018






JPEG - 30.1 ko



JPEG - 33.8 ko



JPEG - 29.7 ko



JPEG - 27.4 ko



JPEG - 32.7 ko



JPEG - 32.2 ko



WebAnalytics