Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Sous le ciel de Tokyo (T1)
Seiho Takizawa
Delcourt Tonkam

1943 touche à sa fin. Suite à la campagne de Birmanie, le capitaine Shirakawa, du service aérien de l’armée de terre, se voit affecté au centre d’essais. La base étant près de Tokyo, il y voit l’opportunité de retourner vivre chez lui après une longue absence. Ainsi il reprend une vie de famille quasi normale entre la maison et le travail. Le récit nous compte alors la vie à Tokyo durant la guerre. Années au cours desquelles la vie au sein de l’empire change petit à petit car la vie et la mort se côtoient maintenant tous les jours.



Seiho Takizawa est un mangaka ayant bâti sa renommée avec des récits de bataille aérienne se déroulant pendant la Seconde Guerre mondiale. Il commence sa carrière en 1990 avec le titre “Ao no Korô - Japanese Interceptors 1945”, après avoir été designer industriel et avoir travaillé pour le magasine Graphix, spécialisé dans les maquettes.

L’histoire de “Sous le ciel de Tokyo” nous raconte la vie du couple Shirakawa pendant la deuxième moitié de la guerre. En alternant le point de vue entre le mari et la femme, Seiho Takizawa nous permet de voir deux points de vue différents sur la guerre. L’un de l’intérieur du corps de l’armée où, malgré les efforts de l’empire, le retard de l’armement sur les américains est désormais impossible à combler. On voit aussi par son intermédiaire le fossé qui sépare les dirigeants de l’armée et la vérité. Illusion dans laquelle vit la population. C’est là que le deuxième point de vue, celui de la femme, nous montre les restrictions de plus en plus importantes dans la capitale. Il est ainsi intéressant de découvrir de nouveaux points de vue sur la Seconde Guerre mondiale.

JPEG - 41.5 ko

Pour sa cinquième œuvre, Takizawa-sensei quitte donc les champs de bataille aériens pour une vision plus intimiste de la Seconde Guerre mondiale. Bien sûr, il est toujours sujet des avions de guerre. Car que serait un manga de Seiho Takizawa sans sa passion pour l’aéronavale de 39-45 ? Cette œuvre s’inscrit donc dans la lignée de ses précédents récits avec un côté Le vent se lève d’Hayaho Miyazaki. Les avions ne sont alors plus les héros de son manga, cédant maintenant leur place aux pilotes et à leurs vies.

Pour la patte graphique, on reconnait tout de suite le trait du maitre. Ancien maquettiste, les machines sont réalistes en tous points. Du coup, le reste en pâtit : des uniformes et des personnages qui peuvent paraître grossiers à côté des avions. Un peu dommage lorsque l’homme et ses relations prennent le dessus sur la machine.

Malgré tout, lisez ce manga ! Car ce détail ne mérite pas de se priver de ce diamant brut. Qui se taillera surement avec le temps en une belle pierre.


Sous le ciel de Tokyo
- Auteur : Seiho Takizawa
- Traducteur : Takanori Uno et Xavier Hébert
- Éditeur français : Delcourt Tonkam
- Format : 120 x 180, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination : 208 pages
- Date de parution : 15 novembre 2017
- Numéro IBSN : 9782413000853
- Prix : 7,99 €


© Editions Delcourt - Tous droits réservés


Arnaud Orhon
7 février 2018






JPEG - 26.1 ko



JPEG - 24.9 ko



JPEG - 23.5 ko



JPEG - 19.7 ko



WebAnalytics