YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Freezing (T27 et 28)
Lim Dall Young et Kim Kwang Hyun
Doki-Doki

Alors que Cassandra s’apprête à se sacrifier pour que Kazuya et ses amis puissent s’enfuir, le jeune homme refuse d’abandonner la Pandora légendaire et libère alors toute sa puissance à travers un freezing qui parvient à stopper net l’avancée des Novas. Seulement le jeune limiteur puise en réalité dans l’énergie vitale de Cassandra, et cet afflux d’énergie est bien trop fort pour qu’il puisse le supporter. Alors que Kazuya semble perdre totalement la raison, Cassandra parvient à le calmer en quelques mots... Et ce n’est pas un hasard si la Pandora légendaire possède la capacité d’influer sur le jeune homme. Pour bien comprendre leur lien, il faut revenir quelques temps avant la naissance de Kazuya. Sa mère Orie accepte très mal que sa fille, Kazuha, se soit éloignée d’elle pour se rapprocher de son grand-père, le professeur Aoi. L’enfant semble devenir plus mature jour après jour et surtout se différencie peu à peu des humains normaux, ceux ne possédant pas un corps stigmatique comme son père et elle. Pourtant Ryuichi ne souhaite que le bonheur de son épouse.



Pour défier le destin et son père, Ryuichi a accepté d’avoir un deuxième enfant avec Orie. Mais la grossesse de la jeune femme se passe très mal. Le pouvoir stigmatique de l’enfant est tel qu’il risque de tuer la mère et le bébé. Sous la pression et le chantage sentimental de son père, Ryuichi a accepté l’impensable : que le bébé soit transplanté dans l’utérus de Cassandra, cette mystérieuse « sœur » que lui a imposé le professeur Aoi. Seulement Orie n’a pas supporté de perdre ainsi son fils et à la naissance de l’enfant, rien ne se passe comme cela devrait. Le bébé refusant de s’alimenter, Orie le délaisse et s’énerve régulièrement contre lui. Ryuichi ne parvient pas plus à calmer les pleurs de Kazuya. En réalité, le lien maternel a été rompu lors de la grossesse et Kazuya ne reconnait comme mère uniquement Cassandra. La Pandora légendaire s’avère être la seule capable de l’alimenter et son instinct maternel est d’ailleurs très fort. Réalisant qu’elle a perdu définitivement ses deux enfants par la faute du professeur Aoi, Orie perd totalement la raison et décide de mettre fin à ses souffrances en éliminant sa source : son fils.

JPEG - 66 ko

Ces deux tomes de “Freezing” sont quasiment dédiés dans leur intégralité à la relation liant Cassandra, la Pandora légendaire, et Kazuya. Le fait générateur du retour au temps de la conception du jeune homme arrive à un moment critique pour nos héros qui se retrouvent en bien mauvaise posture face aux nouvelles Novas. Cassandra est alors obligée de calmer Kazuya perdant le contrôle sur son pouvoir et pour cela, elle lui raconte qui elle est vraiment et pourquoi ils sont tant connectés l’un à l’autre. L’histoire est un véritable drame, digne d’une pièce classique dans un contexte futuriste. Elle reprend également un thème si cher aux mangakas : l’impossibilité d’échapper à son destin. L’histoire de la conception de Kazuya est un drame humain d’une grande puissance qui aboutira sur une double tragédie. Difficile de rester insensible au cauchemar que va vivre la pauvre Orie, mère de Kazuha et Kazuya, qui voit d’abord sa fille s’éloigner d’elle par l’influence de son grand-père, puis son fils la refuser comme mère à la préférence de sa mère porteuse (difficile d’appeler autrement Cassandra). La souffrance d’Orie est parfaitement compréhensible et sa crise de folie, même si elle est évidement condamnable peut se comprendre. Cette mère bafouée, rejetée par ses propres enfants ne pouvait finir autrement. Lim Dall Young s’avère très convaincant dans sa façon de décrire l’évolution de Orie, même si le mangaka est évidemment limité par le nombre de pages.

Ces deux tomes sont l’occasion de voir encore une fois l’obsession du professeur Aoi pour ses Pandora, et surtout son absence totale de remord ou de scrupules à sacrifier des êtres humains pour créer ses guerrières. La position de Lim Dall Young est plutôt ambigu, le montrant à la fois comme un être sans cœur, se moquant du sacrifice de sa belle-fille, poussant à bout son fils, mais aussi comme le sauveur de l’humanité n’ayant pas hésité à sacrifier sa propre destinée pour la création des Pandora. Je ne sais vers quel côté penchera l’avis du lecteur, mais le concept voulant qu’il est normal de sacrifier quelques-uns pour le salut de la majorité est assez dur à accepter, surtout que la philosophie que le professeur Aoi inculte à ses petits-enfants est proche de la théorie aryenne où les Pandora seraient une race supérieure à la race humaine et que leur développement prime sur quelques vies humaines. L’attitude du professeur Aoi est purement abjecte et il devient de plus en plus difficile de défendre les idées et les actes de ce personnage. Toutefois, la fin du tome 28 laisse perplexe. Vers quelle position se dirige Kazuya ? Quel avenir attend l’humanité après ce combat contre les nouvelles Novas ? Et que cache le projet Arcadia ? A croire que le professeur Aoi avait une somme sans fin de projets pour sauver l’humanité... tout en la transformant ce qui est une méthode un rien extrême pour sauver des hommes... qui n’en seront plus.

Il faut bien avouer que ces deux tomes de “Freezing” ne peuvent laisser indifférent mais posent plus de questions qu’ils n’amènent réellement de réponses.


Freezing (T27 et 28)
- Scénario : Lim Dall Young
- Dessin : Kim Kwang Hyun
- Traducteur  : Julien Pouly
- Éditeur français : Doki-Doki
- Format : 127 x 180 mm, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 192 pages
- Date de parution : 7 octobre 2015 et 3 février 2016
- Numéro ISBN : 978-2-81893-435-7 ; 978-2-81893-520-0
- Prix : 7,50 €


A lire sur la Yozone :
Freezing (T1)
Freezing (T2)
Freezing (T3)
Freezing (T4)
Freezing (T5)
Freezing (T6)
Freezing (T7)
Freezing (T8)
Freezing (T9)
Freezing (T10)
Freezing (T11)
Freezing (T12)
Freezing (T13)
Freezing (T14)
Freezing, First Chronicle
Freezing (T15)
Freezing (T16)
Freezing (T17 et 18)
Freezing (T19 et 20)
Freezing (T21 et 22)
Freezing (T23 et 24)
Freezing (T25 et 26)


© Edition Doki-Doki - Tous droits réservés


Frédéric Leray
22 janvier 2018






JPEG - 45.7 ko



JPEG - 26.3 ko



JPEG - 29.9 ko



JPEG - 53.6 ko



JPEG - 30.3 ko



JPEG - 31.3 ko



WebAnalytics