YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Stray Souls (T5 et 6)
Ryu Fujisaki
Pika

Sakuya a pris une longueur d’avance, Sarutahiko devant attendre ses nouveaux membres. Mais le robot géant qui les attend n’est pas une mince affaire, surtout qu’il est capable de générer entre ses mains un trou noir pouvant anéantir la Terre et toute l’humanité. Seulement Sarutahiko a accepté de jouer profil bas, il a besoin de la jeune femme pour permettre à Ame de se rétablir de ses dernières blessures. En fait, la princesse est en très mauvaise santé et un nouvel exorcisme d’Onryo lui serait à coup sûr fatal. Celui qui leur fait face est Gennai Hiraga, un savant fou capable de devenir fou de rage parce qu’on casse son invention et l’instant d’après s’émerveiller d’une nouveauté scientifique. Le plus dangereux est sa capacité de donner forme à des formules chimiques, comme celle de la nitroglycérine. Sakuya ne semble pas pouvoir s’en débarrasser seule, obligeant Sarutahiko à proposer son aide. Un renfort inattendu vient également leur prêter main forte : Nigi ! Cette dernière a récupéré ses précieux Onryo et est gonflée à bloc.



La situation est devenue catastrophique avec l’arrivée massive d’Onryos supérieurs. En fait, tous semblent s’être donnés rendez-vous au même endroit et Sarutahiko se retrouve à devoir les affronter avec comme seul allié le pauvre Nigi. Sakuya est inconsciente, son trésor brisé. I faut mettre rapidement la jeune fille à l’abri pour qu’elle reprenne assez de forces afin d’exorciser cette armée de fantômes. Et armée est un terme très léger devant l’armada qui accompagne Okuni-Nushi. Ce dernier n’hésite pas à montrer sa toute puissance et très vite nos héros sont débordés et dépassés par les forces en présence. Même Umayado est venu admirer sa victoire totale sur les troupes de Kamitsuyomido. Mais alors que tout semble perdu pour nos héros. Ame sort soudainement de son coma et n’hésite pas une seconde pour partir aider ses amis. Elle sait pourtant qu’elle n’a aucune chance de s’en sortir vu le nombre et la puissance des Onryos en présence, mais peu importe, le sort de l’humanité est en jeu et la princesse ne peut les laisser faire. Auréolée d’une intense lumière, Ame apporte la sérénité sur le champ de bataille et tous les Onryos qu’elle touche sont transformés en lumière à leur tour, disparaissant de la surface de la terre... pendant qu’Ame part peu à peu en poussière...

JPEG - 83.6 ko

Avec le personnage d’Ame incapable de se battre, nos héros se sont cherchés une nouvelle princesse en Sakuya. Les deux sont les parfaits opposés. Autant Ame est calme, sereine et respectueuse de ceux avec qui elle fait équipe, autant Sakuya est une pile électrique incontrôlable, obsédée par son besoin de reconnaissance des qualités de sa famille et plus exactement de sa grand-mère. Même si elle apparaît avec un ego démesuré qui la pousse à prendre des risques inconsidérés, surtout face à un Onryo comme Gennai, elle n’est pas réellement égoïste et recherche principalement une reconnaissance des pouvoirs de ses ancêtres. Bon, ses méthodes sont excessives, appelant à sa rescousse des esprits parfois peu sûrs ou appelant tout simplement nos héros sans le savoir. La puissance des Onryos augmente fortement, il faut dire que nous avons passé déjà la première moitié de la série et que le temps est compté pour Ryu Fujisaki. Toutefois, le mangaka va décliner l’affrontement contre Gennai comme si de rien était pour nous prendre de court avec une astuce des plus simples pour accélérer le rythme de l’histoire : ramener tous les méchants Onryos au même endroit au même moment. Fini le temps des palabres, celui de l’action arrive de nouveau en mode carnage, car Sarutahiko et Nigi apparaissent bien esseulés au milieu de tous ces adversaires. Le mangaka n’oublie réellement personne pour ce qui aurait pu s’annoncer comme un final... un peu prématuré tout de même. Seulement le mangaka avait une tout autre idée en tête et ne faisait qu’installer ses pions et préparer ses lecteurs à un terrible sacrifice.

Je ne pense pas que beaucoup s’étaient préparés à cette incroyable scène où Ame donne sa vie pour exorciser le plus grand nombre possible d’Onryos. Les dessins de Ryu Fujisaki sont particulièrement chargés d’émotions et ne peuvent laisser insensible le lecteur. Il ne va pourtant pas en rajouter et nous envoyer très rapidement huit mois plus tard, présentant les conséquences de la disparition d’Ame. Le premier touché est évidemment Sarutahiko qui semble avoir perdu toute raison de vivre. Toutefois, le mangaka ne peut le laisser trop longtemps jouer au jeu de l’introspection et il a besoin de donner à son personnage une nouvelle quête à accomplir, évidemment en lien avec Ame. Il était difficile de se débarrasser si facilement d’un personnage aussi important. Pourtant, si Ame est toujours au cœur de l’histoire, elle brillera par son absence car la quête de notre héros sera de vérifier si le corps de la princesse est caché par la lumière détruisant tout Onryo passant à proximité ou si elle est devenue cette lumière. Notre héros se retrouve bien en peine avec des allés incapables de traverser le halo mais également dans l’impossibilité de le faire en tant qu’humain. La seule possibilité est de passer par le Kakuryo, le monde des morts. Et comme par hasard il n’y a qu’un seul être capable d’un tel exploit. Le ton de cette fin de tome est largement tourné vers l’humour, la dérision et la légèreté. Nous sommes loin de combats titanesques ou d’actes dramatiques du début de tome ou du tome précédent. De quoi permettre au lecteur de souffler avant le grand final.

Composé de huit tomes, “Stray Soul” touche à sa fin. Mais que nous réserve Ryu Fujisaki pour son grand final ? A suivre.


Stray Souls (T5 et 6)
- Auteur : Ryu Fujisaki
- Traducteur  : Thibaud Desbief
- Éditeur français : Pika
- Format : 120 x 180, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 192(T5) et 176(T6) pages
- Date de parution : 15 mars et 17 mai 2017
- Numéro IBSN : 9782811630270 ; 9782811630287
- Prix : 7,20 €


A lire sur la Yozone :
Stray Souls (T1 et 2)
Stray Souls (T3 et 4)


KAKURIYO MONOGATARI © 2013 by Ryu Fujisaki / All rights reserved / SHUEISHA Inc.
© Edition Pika - Tous droits réservés


Frédéric Leray
21 janvier 2018






JPEG - 25.2 ko



JPEG - 31 ko



JPEG - 32.7 ko



JPEG - 27.5 ko



JPEG - 31.2 ko



JPEG - 32 ko



WebAnalytics