Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Météore (Le) n°23
Stellarque
Fanzine, n°23, articles-chroniques-nouvelle, science-fiction, novembre 2017, 60 pages, 8,30€

Le point fort de ce numéro est incontestablement l’article sur la revue disparue « Satellite » aux sommaires de qualité et qui concurrençait notamment « Fiction ». Hélas, les passionnés qui la dirigeaient étaient bien plus doués pour publier de bons textes que pour la gestion. D’initiatives malheureuses en choix étonnants, les comptes n’ont cessé de plonger dans le rouge et cette belle aventure éditoriale débutée en 1958 a pris fin en 1963 après 47 numéros.
Didier Reboussin partage, entre autres, ses souvenirs sur cette revue mythique et c’est vrai qu’il reste une impression finale de gâchis et de regret.



Inspiré du personnage Doc Savage, Freddy Ravage ne fait pas dans la dentelle. Durant les années 1970, Jacqueline Monsigny a écrit 6 aventures de ce héros. Les histoires partent dans tous les sens -elles sont d’ailleurs qualifiées de psychédéliques !- et il faut vraiment toute la passion de Michel Vannereux pour s’intéresser encore à « Freddy Ravage ». Il y a d’ailleurs une très bonne raison : découvert dans ses jeunes années, il se souvenait de lui et a voulu relire ces romans avec un regard d’adulte. Toutefois il doit reconnaître que la magie n’opère plus comme avant, ses défauts étant trop criants.

Traduit du norvégien par Jean-Pierre Laigle, “La Terre” de Sven Elvestad date de 1922 et cela s’en ressent par le propos que seule son ancienneté peut excuser. Les territoires inconnus s’étendent sur la planète, la connaissance recule... Le colonialisme est encore bien présent alors et la nouvelle n’est pas sans dégager les préjugés de l’époque. Fallait-il la présenter ? Pas sûr...

Suit un entretien de Jean Mazarin, une des chevilles ouvrières de la collection Anticipation au Fleuve Noir. Marie-Christine Bussière et André Borie insistent lourdement sur cette période dans leur questionnement, semblant agacer l’auteur.
Ce dernier ayant écrit « L’histoire détournée », un ouvrage dans lequel les Nazis ont gagné la seconde guerre mondiale, le rédacteur en chef du « Météore » en a profité pour monter un mini dossier sur le sujet avec les chroniques de quelques romans parus justement chez Anticipation (« Un Reich de mille ans » de Pierre Barbet, « L’homme qui vécut deux fois » de Richard-Bessière...).

Et pour terminer, Michel Vannereux revient sur les dernières publications de « Bob Morane ». Il apparaît pour le moins désabusé et il faut vraiment être passionné, être un fan pour continuer à chercher des volumes pas facilement trouvables et à des prix élevés en plus, sans que la qualité ne soit forcément au rendez-vous.

Un numéro du « Météore » éclectique avec comme point d’orgue l’article sur la revue « Satellite » et porté par la passion de Michel Vannereux pour la SF d’expression populaire.
Notons aussi une brève présentation de Pulp Factory, une jeune maison d’édition justement attachée à la littérature de l’imaginaire populaire, donc tout à fait dans l’esprit du « Météore » et dont la seconde publication « L’arbre aux lunes » de Didier Reboussin est tout à fait recommandable.


Titre : Le Météore
Numéro : 23
Rédacteur en chef : Michel Vannereux
Type : fanzine
Genre : articles, entretien, chroniques, nouvelle
Site Internet : Le Météore ; Le Météore 23
Parution : novembre 2017
Périodicité : 2 numéros par an
ISSN : 1965-1392
Format : A5
Pages : 60
Prix : 8,30 € par chèque et 8,70 € par paypal frais de port compris



Pour écrire à l’auteur de cet article :
francois.schnebelen[at]yozone.fr


François Schnebelen
9 janvier 2018






JPEG - 36.4 ko



WebAnalytics