YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Monster Musume (T1 et 2)
Okayado
Ototo

Il y a des hasards qui vous mettent dans un sérieux bordel. A cause de l’incompétence de Mme Smith... ou de sa perversion sans limite, Kimihito se retrouve à devoir participer à un échange inter-espèces. Car depuis quelques années, les créatures fantastiques qui vivaient cachées ont le droit de tenter une expérience et vivre parmi les humains. C’est ainsi qu’une lamia, une femme serpent, est venue habiter chez le jeune homme. Et la jeune Miia s’est énormément attachée à celui qu’elle appelle Darling. Bon, se retrouver dans les anneaux de la queue d’une lamia n’est pas vraiment des plus agréables, surtout que celle-ci n’a pas conscience de sa force. Toutefois, les échanges imposent le respect de lois très strictes que la folle dingue de Smith fait respecter à la lettre. Parmi elle, un humain ne peut faire de mal ou abuser d’une créature... bon quand la dite créature est des plus entreprenantes et sensibles à des endroits aussi inattendus que le bout de sa queue, les situations peuvent vite devenir incontrôlables.



Décidément, devoir vivre avec une lamia amoureuse de lui, une harpie qui a une vision des relations fraternelles proche de l’inceste et une centauresse qui le voit comme son seigneur des plus intimes n’est pas de tout repos et le pauvre corps de Kimihito n’est pas sûr de pouvoir survivre longtemps aux traitements que lui font subir ses trois dulcinées. Mais le jeune homme restait dans sa fonction d’hôte, respectant les règles à la lettre. Seulement, Smith lui annonce une très mauvaise nouvelle : il a été décidé de faire évoluer les règles et de tester ces changements chez lui. Et voilà notre pauvre garçon devant choisir avec laquelle des trois furies il accepterait de se marier. Déjà que la nouvelle a de quoi le bouleverser mais cette malade de Smith le lui apprend un jour de pleine lune, quand les sens des trois prétendantes sont exacerbés au possible. Pour en choisir une, encore faudrait-il qu’il survive à cette nuit ! Cette fois, elles sont prêtes à tout pour copuler avec lui, mais on ne peut pas dire que le romantisme soit au programme...

JPEG - 72.3 ko

“Monster Musume” est le premier titre publié en France de Okayado. Et pour sa première série, le mangaka a choisi de tout nous révéler sur la sexualité des lamias, des centauresses ou encore des harpies. Oui, vous l’aurez compris, nous passons sur un titre un tantinet coquin, même si nous sommes très loin des hentai. Nous avons plutôt affaire à une histoire gentillette où le héros, Kimihito, se retrouve avec une bande de nymphomanes aux espèces multiples et variées. Bon il faut avouer que le pauvre semble plus près de finir à l’hôpital qu’à l’église avec les folles à lier qui l’entourent : une lamia qui a tendance à l’écraser entre ses anneaux, une centauresse aux coups de sabots imprévisibles, c’est un véritable miracle que le pauvre garçon finisse ces deux premiers tomes avec seulement des ecchymoses. Découvrir le corps de ses invités et leurs zones sensibles pour les éviter est le premier de ses défis, même si par la suite, avec l’obligation de se choisir une fiancée, ce sera un peu l’inverse. Mais Kimihito est un gentleman, même s’il apprécie de pétrir de grosses poitrines - et on ne peut que le comprendre. Les invités femelles vont se multiplier chez notre héros bien malgré lui, la première étant semble-t-il une erreur de la « woman in black », Madame Smith. Oui, le lien est assez facile à faire même si nous ne parlons pas d’extra-terrestres mais de créatures mythiques.

La série est humoristique, jouant sur les quiproquos, les situations embarrassantes, avec des créatures plutôt maladroites, une Madame Smith gaffeuse... un brin intentionnellement. Les catastrophes vont donc s’accumuler avec des situations surréalistes, mais qui mettront bien en valeur les poitrines généreuses des créatures. Car hormis la petite harpie, toutes ont des seins qui prennent plus d’une case, à croire que Okayado fantasme comme un fou sur les poitrines et il ne les cachera pas longtemps pour ne pas dire pas du tout. Seule la harpie devra par contre feinter pour cacher son sexe car pour les autres créatures la question se pose... et vous l’attendez tous, bande de petits pervers ! Non mais oh ! C’est une chronique sérieuse enfin ! Par contre sachez que les lamias portent des petites culottes, oui, j’avoue que ce fut une révélation pour moi... plus sérieusement, Okayado s’est vraiment éclaté à imaginer une sexualité débridée pour des créatures qui généraient plutôt la peur comme les harpies ou les lamias, ou qu’on n’imagine pas du tout sexué comme les slimes, ou encore qui sont par définition des fantasmes ambulants comme les sirènes. La multiplication des créatures permet à la série d’éviter le côté répétitif et parvient à surprendre le lecteur, mais pourra-t-elle tenir sur la longueur ? Son succès au Japon semble indiquer que oui, à voir donc.

Allez, de bons gros délires ne font jamais de mal et un peu de sexy fait aussi toujours plaisir... attention pour public averti !


pour public averti

Monster Musume (T1 et 2)
- Auteur : Okayado
- Traducteur  : Yoan Giraud
- Éditeur français : Ototo
- Format : 128 x 179 mm, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination :160 pages
- Date de parution : 3 novembre 2017
- Numéro IBSN : 9782377170760 ; 9782377170777
- Prix : 7,99 €


Everyday that there is a monster girls © 2012 OKAYADO
This edition originally published in Japan in 2012 by TOKUMA SHOTEN PUBLISHING CO., LTD.,Tokyo.
© Edition Ototo - Tous droits réservés


Frédéric Leray
8 janvier 2018






JPEG - 58.2 ko



JPEG - 32.7 ko



JPEG - 28.2 ko



JPEG - 27.2 ko



JPEG - 26 ko



JPEG - 29.5 ko



WebAnalytics