Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Fate/Apocrypha (T1)
Akira Ishida, Yuichiro Higashide / Type-Moon, Konoe Ototsugu
Ototo

La Guerre Sainte, ce tournoi opposant sept mages et leur servant pour pouvoir obtenir l’ultime trophée : le Saint Graal. Trois guerres se succédèrent dans la ville japonaise de Fuyuki dans l’indifférence totale. Mais la Seconde Guerre Mondiale rompit ce statu quo. Le Gouvernement dut intervenir pour mettre fin à la troisième guerre Sainte ouvrant les yeux des mages du monde entier sur l’importance de la quête du Graal. D’autres guerres de niveau inférieur commencèrent à se répandre dans le monde entier, mais avec seulement cinq mages incriminés et souvent une grande désillusion pour le vainqueur, la cérémonie permettant d’obtenir le Graal étant bien plus complexe qu’elle n’y parait. Toutefois, un homme découvrit que le précieux trophée avait été caché après l’interruption de la troisième guerre Sainte et s’en était emparé grâce aux moyens que lui offrait son grade dans l’armée nazie. Et aujourd’hui, il compte bien déclencher une nouvelle guerre sainte un peu particulière...



Darnic Prestone Yggdmilleninia s’est emparé du Graal pour le cacher et maintenant l’association des mages est à sa poursuite pour le récupérer. Seulement, Darnic a un autre projet en tête. Il compte provoquer une guerre Sainte un peu particulière. Au lieu d’opposer les sept catégories de servants pour déterminer quelle est la plus puissante, il veut voir s’affronter sept servants contre sept autres. De son côté, il a mobilisé cinq membres de la famille des Yggdmillennia. Mais avant d’invoquer leurs servants, il doit convaincre l’association des mages d’en faire de même, et pour cela, il doit démontrer sa toute puissance. Le groupe de mages venus l’arrêter en fait alors de parfaits cobayes pour dévoiler aux yeux du monde la puissance de son servant, Lancer. Face à lui, une cinquantaine de mages ne sont que du menu fretin et quelle plus belle preuve de sa magnificence qu’un champ de corps empalés au milieu de la Transylvanie. Que les invocations soient lancées ! Qu’une guerre sainte d’un nouveau genre commence !

JPEG - 111.1 ko

“Fate/Apocrypha” est une séquelle de la série créée par les Type-Moon, Fate Stay Night. L’histoire nous entraîne dans un monde parallèle à celui connu jusqu’à présent, où la troisième guerre sainte n’a pu se conclure et où une guerre totalement atypique s’enclenche. Une sorte d’uchronie au sein de l’univers de la saga des Fate. Le scénario a été confié à Yuichiro Higashide qui a donc collaboré avec les Type-Moon de 2012 à 2014 pour nous offrir cette série.

Contrairement à la logique des autres séries, Fate Stay Night et Fate/Zero, la guerre sainte qui s’annonce n’oppose pas les sept catégories de Servants entre eux, mais deux groupes de sept Servants qui s’affrontent ainsi sans qu’ils ne doivent en rester qu’un seul. D’un côté, le groupe des Noirs, mené par Darnic Prestone Yggdmilleninia, un ancien nazi qui est parvenu à mettre la main sur le Saint Graal. Il va l’utiliser comme moyen de chantage sur l’association des mages afin de provoquer sa petite guerre. Ce personnage est censé avoir plus de quatre-vingts ans mais n’en parait qu’une vingtaine, il est associé à Lancer dont les pouvoirs évoquent Vlad III l’Empaleur, qui sera à l’origine de la légende de Dracula. Comme pour les autres séries de Fate, le mystère sur l’identité des Servants est au cœur de l’intérêt du récit. Le lecteur cherche à deviner qui est le mystérieux combattant grâce à quelques indices. Toutefois, nous aurons plusieurs noms à nous mettre sous la dent, par des révélations au cours du récit mais aussi, et c’est déjà un peu dommage, par des fiches descriptives des personnages (même si l’idée en elle-même est plutôt bonne). Nous saurons ainsi qui est le Saber des Noirs... De l’autre côté se trouve l’équipe des Rouges. Ce sont des mages de l’Association des mages, mais également un membre de l’église qui semble peu digne de confiance : Shiro Kotomine. Celui qui apparaît comme le héros de l’histoire est Kairi Shishigo, à l’allure de brute épaisse, qui invoquera un Saber. Et si celui-ci nous ramènera au mythe arthurien, il ne sera pas le roi Arthur...

Les dessins de “Fate/Apocrypha” sont confiés à Akira Ishida, dont nous découvrons le travail sur cette série. Toutefois, le design des personnages a été confié à Konoe Ototsugu. Le lecteur ne se sent pas dépaysé, le design des personnages étant très proche de celui des séries précédentes, même si les mentons se veulent plus pointus et les visage plus androgynes pour certains protagonistes. Le design des Servants est plutôt réussi et à noter de plus en plus de personnages féminins dans les héros : deux chez les Noirs et trois chez les Rouges. Encore une fois, les auteurs vont jouer avec le sexe de certains personnages, comme par hasard Saber, qui ne sera pas celui du mythe de référence. D’ailleurs, Saber réagit avec virulence quand on lui rappelle qu’elle est une femme. Les auteurs préservent heureusement nombre d’identités de personnages et leur design n’éclaire pas vraiment le lecteur. Il faudra donc attendre pour avoir plus d’informations sur leur véritable nom.

“Fate/Apocrypha” souhaite changer les règles du jeu pour rompre la monotonie. Les prochains tomes nous diront si c’est réussi... ou pas.


Fate/Apocrypha (T1)
- Auteur : Akira Ishida
- Scénario : Yuichiro Higashide / Type-Moon
- Character Design : Konoe Ototsugu
- Traducteur  : Nicolas Pujol
- Éditeur français : Ototo
- Format : 125 x 180, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 180 pages
- Date de parution : 8 septembre 2017
- Numéro IBSN : 9782377170654
- Prix : 7,99 €


A lire sur la Yozone :
Fate/Zero (T1)
Fate/Zero (T2)
Fate/Zero (T3)
Fate/Zero (T4 et 5)
Fate/Zero (T6)
Fate/Zero (T7)
Fate/Zero (T8)
Fate/Zero (T9)


© Akira ISHIDA 2016 © Yuichiro HIGASHIDE / TYPE-MOON KADOKAWA CORPORATION
© Edition Ototo - Tous droits réservés



Frédéric Leray
5 janvier 2018




JPEG - 25.6 ko



JPEG - 27.4 ko



JPEG - 31.6 ko



JPEG - 27.4 ko



WebAnalytics