YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




DanMachi, la légende des Familias (T2)
Fujino Omori et Kunieda
Ototo

Freya a décidé de tester les pouvoirs de Bell, mais plutôt que de mettre directement le jeune homme à l’épreuve, la déesse décide de profiter des jeux organisés par Ganesh pour libérer les monstres devant normalement être utilisés dans l’arène, afin de semer la terreur dans les rues. Toutefois, Freya réserve un sort particulier au Doargent, un monstre qui ne peut être trouvé qu’au niveau 11 du donjon. La créature est programmée pour chasser une personne très précise : Hestia. Rien d’étonnant donc que notre héros et sa déesse se retrouvent rapidement nez-à-nez avec cette créature. Seulement Bell est bien conscient qu’il n’a strictement aucune chance de remporter un combat contre une telle créature. Il ne lui reste plus qu’à prendre ses jambes à son cou, ainsi que sa déesse évidemment. Mais en découvrant que le monstre en veut tout particulièrement à Hestia, le jeune aventurier sent bien que la situation devient rapidement désespérée.



Averti par ses hommes, Ganesh décide de demander l’aide des autres Familias pour sécuriser les rues et éviter un carnage. Le dieu n’a que peu à faire de sa réputation, ce qui est primordial pour lui, c’est la sécurité des habitants de la cité... Toutefois deux d’entre eux sont en bien mauvaise posture. Bell a fait un très mauvais choix en décidant de s’engouffrer dans Daidalos, un véritable labyrinthe de rue au sein de la cité. Vouloir distancer le monstre dans ce dédale est pure folie, surtout après que Bell ait brisé la lame de sa dague sur la peau endurcie du Doargent. Sans arme et coincé comme un rat, Bell décide alors de se sacrifier pour sauver sa déesse. Le jeune homme refuse de voir un nouveau membre de sa famille mourir, alors autant se jeter une dernière fois dans la bataille et advienne que pourra ! Mais Hestia n’est pas connue pour être une déesse des plus obéissantes et surtout, elle n’a pas encore donné son cadeau à Bell, un cadeau qu’elle n’a pas encore fini de payer à Héphaïstos.

JPEG - 85.5 ko

Après un premier tome très riche en informations sur l’univers de “DanMachi” et sur ses personnages, ce deuxième tome donne l’impression que Fujino Omori s’est octroyé un peu de repos pour laisser Kunieda se mettre en avant. Car il faut bien avouer que l’histoire n’avance guère dans ce tome quasiment exclusivement dédié à la course poursuite entre Bell, Hestia et le monstre à leur basques. Les deux mangakas vont littéralement jouer la montre pour en arriver au moment que le lecteur attendait : la première utilisation par Bell de la dague forgée pour lui par Héphaïstos. Et, le moment venu, j’aurai envie de dire : tout ça pour ça ? Certes, entre temps, nous en apprendrons tout de même un peu plus sur le passé de Bell à travers un très court flash-back (bon, je ne vais certainement pas reprocher à Fujino Omori de ne pas nous noyer dans les souvenirs afin de gagner des pages noircies). Mais il faut avouer qu’il n’y a pas grand chose de plus à se mettre sous la dent. La dernière partie du tome semble vouloir revenir à un rythme de déroulé de l’histoire plus proche du premier tome, ce qui laisse penser que le troisième volume sera plus intéressant et plus riche en rebondissements.

Si Kunieda se retrouve mis en avant par un scénario un peu léger, il se montre de plus en plus pingre dans les détails de ses planches. D’abord avec un Doargent plutôt basique et assez peu original, avec ses airs de Wendigo. Ce ne sont pas non plus les tenues des personnages qui mettent en valeur le dessin, ni les décors réduits au strict minimum. Oui, j’avoue que je me suis mis en mode très critique avec ce deuxième tome, qui nous avait pourtant alléché avec une très belle couverture représentant la sculpturale Aiz Wallenstein. Il ne faut donc pas s’étonner à voir le lecteur un rien déçu avec le contenu, qui ne laisser qu’une poignée de case à la belle. Le pompon sera évidemment l’espèce de pyjama dans lequel se retrouve Bell pour son dernier assaut contre le Doargent. Trois mots me sont venus immédiatement : What the Fuck ??

Allez, disons que ce tome 2 est un accident de parcours et que le duo de mangakas nous réserve de vraies bonnes surprises dans le prochain.


DanMachi, la légende des Familias (T2)
- Scénario : Fujino Omori
- Dessin : Kunieda
- Character Design : Suzuhito Yasuda
- Traducteur  : Marie-Saskia Raynal
- Éditeur français : Ototo
- Format : 128 x 179 mm, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination :176 pages
- Date de parution : 6 octobre 2017
- Numéro IBSN : 97823877170364
- Prix : 6,99 €


A lire sur la Yozone :
DanMachi, la légende des Familias (T1)


© Fujino Omori / SB Creative Corp.
Character Design : Yasuda Suzuhito
© 2013 Kunieda /SQUARE ENIX CO., LTD.
© Edition Ototo - Tous droits réservés


Frédéric Leray
22 décembre 2017






JPEG - 29.2 ko



JPEG - 31.6 ko



JPEG - 31.3 ko



JPEG - 27.9 ko



WebAnalytics