YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Je serai 6, tome 1 : Kayren, Hong Kong 2017
Fabrice Colin
PlayBac, science-fiction, 267 pages, octobre 2017, 15 €

Cette nouvelle série d’aventures écrites par Fabrice Colin, auteur tout autant prolifique que populaire, beaucoup l’attendaient. « Avec Je serai 6 », explique l’auteur, « j’ai voulu m’emparer de la thématique du meurtre. Qu’est-ce que tuer ? Existe-t-il de bonnes raisons de le faire ? Peut-on ôter la vie et garder son humanité ? Chaque tome présente une illustration de cette question. »

Un bref point sur le premier volume, en attendant les cinq autres encore à venir.



Hong-Kong, 2017. Elle se nomme Kayren. Jeune mère célibataire, elle parvient à gagner sa vie en travaillant comme réceptionniste, et à employer une jeune Philippine au pair pour s’occuper de son enfant. Le souci, c’est qu’elle a un frère, et qu’un beau jour, blessé, celui-ci vient la voir et lui avoue qu’il est condamné. Il travaille depuis longtemps pour les triades et doit assassiner un homme dans les vingt-quatre heures. Sinon, c’est lui que ses chefs liquideront. Mais son handicap l’empêche d’affronter sa victime et son équipe de sécurité.

Qu’importe, entre frère et sœur on se rend volontiers de petits services, et voilà la jeune fille qui se transforme en tueuse façon « Nikita » de Luc Besson, et, à l’aide de son charme et d’un “Beretta Px4 Storm à canon rotatif en version subcompacte hérité de sa mère, le genre de modèle que Leonardo Di Caprio et Bruce Willis ont utilisé dans leurs films”, s’en va joyeusement trucider le gêneur. Sans aucune difficulté, ni, manifestement, aucun véritable dilemme moral.

Mais si le crime n’est jamais parfaitement récompensé, il arrive que certains employeurs reconnaissent vos mérites. Voilà Kayren recrutée de force par la triade qui emploie son frère. Ladite triade n’a aucun mal à la contraindre : elle en sait suffisamment sur le crime récent pour la faire chanter. Pire encore, elle détient son fils Oriel. Voilà donc Kayren projetée de plein fouet dans une nouvelle vie : un appartement dans les quartiers les plus riches de l’île, l’abandon de son métier ennuyeux, un instructeur particulier, et des aventures inattendues.

On n’ira pas chercher d’excès de vraisemblance dans ce thriller pour adolescents, sorte de « lucbessonnade » aux allures de cinéma d’action et menée tambour battant. Rituels initiatiques, intronisations dans le Cercle, secrets à niveaux multiples, rebondissements en cascade, intrications inextricables entre vie familiale et vie de tueuse, tout ceci s’emmêle et se succède à coups de gunfights et de révélations comme dans un série B standard. On devine que quand on lui demandera de tuer des personnes qui ne lui semblent pas être vraiment les bonnes, et même des dirigeants du Cercle lui-même, Kayren essaiera tant bien que mal de se dégager d’un guêpier prenant des plus en plus des allures de cauchemar. Fabrice Colin, qui a du métier et qui sait qu’explosifs et coups de feu ne suffisent pas à faire une bonne histoire, essaie de donner corps à ses personnages et à leurs interactions, mais les contraintes de format l’empêchent sans doute d’y accorder suffisamment de soin pour parvenir à vraiment convaincre. Heureusement, un arrière-fond de zones d’ombre et de mystères non résolus vient donner un peu de substance à l’affaire, et laisse espérer que la série au complet sera plus originale que ce premier volume qui, pour efficace qu’il puisse apparaître aux yeux d’un adolescent, laissera peut-être les plus exigeants sur leur faim.

« Kayren, Hong Kong 2017  », est présenté comme le premier volume d’une série de six tomes se déroulant en des lieux et des époques différentes. « Six assassins, six villes, six raisons de tuer. Une seule cause. » On devine que malgré les frontières de l’espace et du temps ces six romans seront unis par une trame commune qui reste pour l’instant mystérieuse, mais à laquelle la tache de naissance en forme d’épervier de Kayren n’est sans doute pas étrangère. Affaire à suivre donc, au mois d’avril 2018 avec le second volume, intitulé « Victor Paris 1870 ».


Titre : Kayren, Hong Kong 2017
Série : Je serai 6, tome 1
Auteur : Fabrice Colin
Couverture et illustrations : Kruschiform
Éditeur : playBac
Pages : 267
Format (en cm) : 14,5 x 22,5
Dépôt légal : octobre 2017
ISBN : 9782809660111
Prix : 15 €

Fabrice Colin sur la Yozone :
- « Dreamericana »
- « Confessions d’un automate mangeur d’opium »
- « Personnne ne te sauvera »
- « La Dernière guerre »
- « Sayonara Baby »



Hilaire Alrune
14 décembre 2017






JPEG - 20.4 ko



WebAnalytics